Une expulsion locative ignoble Fontainebleau !

par CHALOT
mercredi 11 mai 2022

 

Est-ce que les familles qui ont assisté à l'expulsion qui s'est déroulée aujourd'hui à Saint Honoré à Fontainebleau vont avoir envie de voter aux prochaines législatives ?

Poser la question, c'est y répondre : c'est NON !

 

Aucun représentant de la Municipalité ne s'est déplacé, le Maire qui aurait pu contacter le bailleur FSM pour stopper la procédure ne l'a pas fait, lui pourtant président de la fédération nationale hospitalière, connaissant, en principes, les condition de vie de familles populaires..

 

Seule, la députée sortante qui ne disposera pas de l'investiture des « Républicains » parce que « trop sociale »était présente.

Nous avons essayé en vain d'empêcher l'expulsion, l'huissier n'a rien voulu savoir et la police nous a dégagés.

 

Une expulsion locative ignoble !

 

Vous allez dire que j'exagère....

Non ! cette famille dans le rouge en octobre dernier avait réglé sa dette et évité l'expulsion.

Nous avions demandé :

 

 

Le bailleur - les Foyers de Seine et Marne - a refusé.

 

En avril, la famille s'est retrouvée avec une dette de loyer de 1120 €.

Informés, nous l'avons convaincue de faire un virement, ce que la mère de famille a fait.

 

Le DAL 77 et le réseau local des colibris solidaires sont intervenus auprès du bailleur qui n'a rien voulu savoir.

 

Cette famille a été expulsée aujourd'hui de son logement .

 

Elle va être mise à « l'abri » dans un hôtel du 115, suite à notre intervention mais quel sera l'avenir du collégien de 11 ans qui va se retrouver à 30 km de son établissement scolaire ?

 

Combien de temps ces personnes vont-elles devoir « vivre » dans une chambre d'hôtel avant qu'un travailleur social ne les accompagne pour l'obtention d'un autre logement social ?

 

Cette expulsion est ignoble parce que cette femme et son mari pouvaient obtenir un soutien social adapté, pas trop lourd, tous les deux travaillent à temps partiel, mais travaillent et ont des revenus.

 

Cette expulsion est ignoble parce que le retour des APL aurait pu les remettre à flot.

 

Quand nous sommes appelés par des personnes en difficulté, nous ne leur demandons pas de faire le dos rond, nous leur conseillons vivement de régler leurs loyers en retard, comme une priorité absolument.

Nous ne voulons pas qu'ils soient des assistés mais qu'ils remontent la pente... cela peut passer par un dossier de surendettement, une aide à établir un budget ou à trouver du travail.

 

Ce qui est irresponsable de la part du bailleur, c'est de ne pas avoir saisi l'occasion de remettre une famille sur les rails.... Curieux bailleurs « sociaux » !

 

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires