Union des droites, aujourd’hui une utopie, demain seule option pour une alternative Macron

par moderatus
vendredi 12 avril 2019

 

Dès à présent, et dans une discrétion absolue, Macron prépare sa réélection pour 2022.

LREM est au travail, cotisations des parlementaires, augmentation des dons, recherche de nouveaux appuis. Ils définissent une stratégie de long terme pour diversifier et augmenter les sources de revenus en vue de la campagne présidentielle et des campagnes qui vont la précéder, les municipales dans un an et les départementales et régionales dans 2 ans.

Toutes les analyses et tous les sondages montrent qu’aujourd’hui, si on devait revoter pour les présidentielles, Macron serait réélu haut la main.

Élection assurée en 2022 car il serait surement encore opposé au R.N. et son adversaire serait son ennemi favori Marine Le Pen, ce qui semble se dessiner dès les Européennes.

Le jeu de l'épouvantail et du vote par défaut serait encore de mise.

Macron, avec une gauche toujours incorrigible par ses divisions, face à une droite qui passe son temps à se combattre est sur de son fait.

Ses opposants, dans le contexte actuel n'ont aucune chance.

 

Mélenchon dont la crédibilité s'est effritée pour de mutiples raisons, une image détériorée par ses rodomontades, certains proches aux fréquentations compromettantes, sa position sur l'immigration à contre courant de l'opinion publique qui lui coûte très cher en voix. Pourtant il y a aussi chez lui des gens de valeur.

Adrien Quatennens qui s'est révélé dans le dernier débat et a dominé tous les autres intervenants, peut créer des surprises au sein de ce parti.

 

Wauquiez, dont le charisme n'est pas évident, avec au sein de son parti des lignes différentes qui le bloquent dans son programme, le passif de Fillon qui est lourd à surmonter, a de nombreux efforts à faire pour renforcer sa crédibilité.

Marine Le Pen qui n'a aucune chance dans une autre confrontation face à Macron pour lequel elle serait l'opposante favorite, est-elle prête à céder sa place ?

Macron, même si ses résultats continuaient dans la médiocrité et les difficiltés actuelles, serait réélu par défaut, c'est une évidence.

A ce Jour, ni les LR ni la FI ni le RN ne peuvent se prévaloir d'être une alternative à Macron en 2022. Il faut un événement particulier, du sang neuf, quelqu'un capable de faire que dans un camp, ces oppositions arrêtent comme on l'observe à l'heure actuelle dans les débats, de s'entre-déchirer pour le plus grand amusement du pouvoir, dont ils font le jeu.

 

Seule alternative envisageable, une union des droites, et cette union des droites ne pourra se faire que si

 

 

Marion Maréchal est ''l'homme'' providentiel !

 

Elle seule peut arriver à une union des droites. Appréciée chez les électeurs LR, faisant l'unanimité au RN, proche des électeurs de Dupont-Aignan, et des 'patriotes'.

Elle peut se présenter elle même, ou préfèrer vu son âge participer à un gouvernement si Wauquiez approche du niveau ou était Fillon avant sa mise à mort politique.

La ligne Wauquiez actuelle ne pourra pas tenir, car il y a un décalage entre les cadres du parti LR, qui répètent à l’envi leur rejet d’une alliance avec le Rassemblement National, et la volonté de son électorat, de plus en plus sensible aux thèses RN, dont ils partagent les objectifs principaux.

La porosité entre ces deux partis est une évidence.

Marion Maréchal s'est intelligemment écartée des combats d’arrière garde, elle se réserve pour l'élection capitale. Elle donne déjà des signes de sa volonté de revenir.''

Dans un entretien récent à l’hebdomadaire britannique The Economist, la directrice de l’Institut des sciences sociales économiques et politiques déclare qu’elle reviendra certainement à la politique.

Le RN national ainsi que debout la France et les patriotes, toutes les droites ont de nombreux points d'accord

-Défense d’une France souveraine, sur des domaines cruciaux.

-Lutte contre l’islamisme.

-Contrôle strict de l'immigration.

- Rétablissement d'un état de droit sur tout le territoire, renforcement des mesures pour protéger les français face au terrorisme.

-Mettre fin à l'auto flagellation qui détruit tout désir de France et freine les progrès de l'intégration.

Leur point de divergence serait sur les mesures sociales, le RN serait trop à gauche. Marion Maréchal sait qu'il faudra corriger le tir, le moment venu et trouver un consensus dans certains domaines.

Ce qui semble utopique aujourd'hui, apparaîtra comme la seule solution pour empêcher LREM de se maintenir au pouvoir demain, en 2022.

En attendant cette union pour les présidentielles, il y a une urgence pour mai prochain, celle d'un consensus de toutes les oppositions, afin que les eurosceptiques, ceux qui veulent réformer l'U.E de l'intérieur, les 'populistes' comme on les appelle, triomphent et freinent l'ardeur que les technocrates de Bruxelles mettent à détruire complètement la réalité de la nation et l'identité des peuples.

Pour le moment, en regardant le déroulement des divers débats entre ces oppositions, je crains que ces partis n'aient pas encore compris la nécessité d'un front commun ne serait-ce que provisoirement et continuent à s'auto détruire, sous le regard amusé des médias, celui d'un président réjoui par ce spectacle et le désespoir et la révolte d'un peuple qui ne sait plus à quels saints se vouer.

 


Lire l'article complet, et les commentaires