Vous en avez marre de ces grèves et de ces blocages !?

par CHALOT
lundi 30 mai 2016

La machine à décerveler est en marche.

Les média s’y mettent… sus à ces grévistes qui bloquent la France.

La presse multiplie les reportages et les zooms pour masquer le mécontentement qui monte contre l’Etat et la politique de ce gouvernement en essayant d’opposer les commerçants, les artisans et les paysans aux grévistes qui bloquent encore les raffineries

La Droite demande avec force que le gouvernement réquisitionne les salariés

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/25/raffineries-bloquees-la-droite-reclame-une-requisition-de-salaries_4925997_823448.html

« Le président de la région Nord - Pas-de-Calais - Picardie, Xavier Bertrand (LR), a demandé sur Europe 1 « au président de la République, au premier ministre, sans délai, sans tarder, de prendre les mesures de réquisition qui s’imposent, notamment dans les raffineries, pour qu’il n’y ait pas cette pénurie qui existe aujourd’hui, même si, à Paris, on dit qu’elle n’existe pas ». Le député Eric Ciotti est allé dans le même sens : « Il faut réquisitionner, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait en 2010. C’est une mesure d’intérêt général, on ne peut pas laisser le pays bloqué par une petite minorité. »

Que fera le gouvernement ?

S’il monte le ton et prend des décisions brutales, il prend le risque de mécontenter les derniers socialistes qui lui font confiance et met un terme au faible espoir de la gauche libérale de pouvoir être au deuxième tour lors les prochaines présidentielles.

La grève s’étend.
Elle n’est pas impopulaire dans le pays car beaucoup de personnes gênées par les blocages comprennent bien que cette lutte concerne tout le monde.

Si la loi travail est maintenue coûte que coûte, c’est la fin du code du travail et la précarisation généralisée.

Cambadélis dans une lettre adressée aux militants et sympathisants du PS renvoie dos à dos les « extrémistes » des deux bords :

« Radicalisation à droite où l’extrême libéralisme devient LA solution pour la droite.
Radicalisation à l’extrême droite contre les « étrangers », « l’Europe » et les « représentations politiques ».
Radicalisation à l’extrême gauche contre les « socialistes » et les « pouvoirs ».

Il est loin le temps où ce dirigeant en appelait au front unique entre socialistes et communistes.

Jusqu’où ira-t-il dans son évolution vers le centre et la droite ?

Mais au fait Monsieur Cambadélis, qui est responsable de la radicalisation si ce n’est ce gouvernement qui provoque les républicains sociaux et tous ceux qui sont attachés aux acquis démocratiques ?!

 

Je joins à ce texte un document plein d’humour qui est diffusé par de nombreux résistants .

Jean-François Chalot

 


Lire l'article complet, et les commentaires