La foi raisonnable de William Lane Craig

par Cazab
mardi 28 août 2012

Première traduction française de Foi raisonnable, l'ouvrage phare d'un des principaux philosophes américains contemporains, William Lane Craig. Craig offre une justification rationnelle du christianisme, claire et implacable. Un coup de tonnerre dans le ciel calme de la philosophie française, peu habituée aux raisonnements rigoureux qui agitent le monde universitaire anglo-saxon.

 

Vacances, j’oublie tout ! Plus rien à penser du tout. Parce que j’étais très bien, je vous assure, pendant trois semaines, dans un camping vaguement caniculaire, à faire des apéros avec mes voisins. Ambiance retrouvailles, amourettes et cahouètes. La télé toujours éteinte (je suis scrupuleusement les consignes de ma propre commission d’hygiène), pour me tenir au courant de l’actualité, j’écoutais la radio. Pas n’importe quelle radio. France Info. Mais en plus des flashs, comme une sorte de malédiction, je tombais à chaque fois sur un désastre français : la chronique dominicale de papy philo, j’ai nommé Michel Serres. Et je me disais, non, on est au fond du trou, ce n’est pas possible, la philosophie française ne va jamais s’en sortir ! A l’ombre des arbres, j’avais comme un sentiment d’urgence. Devant mes yeux, le paysage si calme de la Méditerranée, et dans mon esprit, le paysage de la philosophie française, genre Costa Croisières : elle n’en est même pas à se chercher une bouée de sauvetage. Je décidais tout de même d’attendre pour réagir : j’avais payé suffisamment cher pour ces vacances, non ?

Mi-août. Paris. J’apprends la bonne nouvelle que j’attendais depuis des mois : vient de paraître la traduction française de l’ouvrage phare du philosophe américain William Lane Craig, Foi raisonnable. Cet ouvrage, disons-tout de suite est fondamental pour tous ceux qui s’intéressent à la question de l’existence de Dieu. A la différence de Michel Serres, William Lane Craig est un philosophe analytique. Pour lui, toute thèse avancée par un philosophe doit être fondée sur une série de propositions logiques. Un argument qu’on connaît tous repose sur une telle démarche : 1) Socrate est un homme, 2) Tous les hommes sont mortels, donc 3) Socrate et mortel. Il suffit de démontrer que les propositions 1) et 2) sont vraies pour que la conclusion soit inattaquable. Mais, me direz-vous, est-ce que tous les philosophes ne raisonnent pas ainsi ? Si vous avez un jour ouvert Nietzsche, Schopenhauer, ou bien pire, la radio pour écouter papy philo, vous aurez bien que compris que non, loin de là. 

William Lane Craig fait partie de ces philosophes anglo-saxons qui se sont attaqués depuis une cinquantaine d’années à une question essentielle de l’humanité : peut-on démontrer l’existence de Dieu avec des arguments rationnels ? Audace suprême ? Dans les universités anglo-saxonnes, où la philosophie analytique règne en maître, leurs arguments sont devenus incontournables. En France, ils sont totalement inconnus. Ici, qui sait que deux des philosophes contemporains les plus cités au monde, Richard Swinburne, professeur à Oxford et Alvin Plantinga, professeur à l’université de Notre-Dame aux Etats-Unis défendent la rationalité de la foi et des principaux dogmes chrétiens ?

Pour cette raison la traduction française du livre de William Lane Craig est un véritable coup de tonnerre dans le morne paysage philosophique français. Craig entend démontrer par la seule force de la logique qu’il est rationnel de croire à l’existence Dieu, et bien plus encore, à la résurrection de Jésus de Nazareth. Il s’agit de la traduction de la troisième et dernière édition, de 2008. Craig fait feu de tout bois, avec une érudition considérable et une logique imparable qui a désarçonné ses principaux opposants dans les débats universitaires où il a été opposé à eux. Les arguments qu’il avance reposent tout aussi bien sur des déductions métaphysiques que sur les dernières avancées scientifiques.

Si William Lane Craig est aujourd’hui un philosophe de tout premier plan aux Etats-Unis, c’est parce qu’il a remis sur le devant de la scène un argument vieux de plusieurs siècles : l’argument cosmologique du kalam. C’est un argument extrêmement simple : si 1) Tout ce qui commence à exister a une cause et si 2) L’univers a commencé à exister, alors 3) L’univers a une cause. Il est stupéfiant de voir comment une conclusion aussi profonde peut être atteinte en alliant des arguments métaphysiques et les dernières recherches en cosmologie. Le tout dans une clarté remarquable.

Ce n’est bien sûr pas le seul argument en faveur de l’existence de Dieu développé par Craig dans ce livre : on peut citer ici l’argument du fine-tuning, ou celui de l’objectivité des valeurs morales. Quand il s’attaque à la question de l’historicité de la résurrection, la probabilité des miracles, la démarche est là encore impeccable, et Craig avance méticuleusement dans ce champ de mines mais sans jamais renoncer à son audace. Il examine chacune des critiques qui sont adressées. Il montre qu’elles ne tiennent pas la route et que la probabilité en faveur de la résurrection de Jésus est de très loin la plus élevée, quand on la compare à toutes les hypothèses avancées jusqu’ici.

Bien sûr, Craig n’est pas exempt de reproches. Cet ouvrage majeur a d’abord été écrit comme une présentation américano-centrée. En tant que Français, on aurait par exemple aimé que Craig discutât de l’impact des théories de l’académicien René Girard sur la probabilité de l’existence de Dieu. Et, datant de 2008, les tout derniers éléments du débat concernant le commencement de l’existence de l’univers ou la résurrection de Jésus ne sont pas inclus.

Cet ouvrage est de toute façon nécessaire puisqu’il démontre que l’existence de Dieu peut être justifiée par la raison. Il offre une de ces rares apologétiques offensives de qualité. Pour toutes ces raisons, c’est un livre choc et salutaire. Alors quel sera son sort en France ? Sur le plan de la diffusion, ce sera sûrement un échec : il s'agit d'un livre rigoureux pour un public large, mais l’éditeur est obscur, le prix bien trop élevé (28 euros), la hiérarchie catholique sûrement peu encline à passer à l’offensive, qui plus est en s’appuyant sur un auteur protestant. Sur le plan des idées, il est navrant de constater à quel point la philosophie analytique, bien plus éclairante que toutes les divagations radiophoniques de papy philo, peine à s’imposer. Alvin Plantinga n’a toujours pas été traduit en français ! Inconnu au bataillon. C’est pourquoi ce livre ne sera sûrement pas le coup de tonnerre qu’on aurait aimé qu’il fût, ce sera plus probablement un coup de semonce. Mais une lecture impérieuse et rafraîchissante. A conseiller d’urgence à tous nos papys philo.

 

William Lane Craig, Foi raisonnable, Editions La Lumière, 2012, trad. Christiane Pagot, 556 pages, 28 euros, Pdf 18 euros (Reasonable Faith, 3d edition, Crossway Books, Wheaton, Illinois, 2008). http://foiraisonnable.free.fr.


Lire l'article complet, et les commentaires