Le lait maternel : le plus grand atout naturel de l’humanité

par Michael Laitman
samedi 4 août 2018

Alors que nous nous approchons de la semaine mondiale de l'allaitement maternel (du 1er au 7 août 2018), les États-Unis viennent de rendre légal l’allaitement maternel en public dans les 50 États. Espérons que cette nouvelle législation augmentera l’importance de l'allaitement maternel en général.

À ce stade, vous vous demandez sans doute ce que la sagesse de la Kabbale a à voir avec le fait d'encourager les femmes à allaiter.

La sagesse de la Kabbale traite beaucoup du concept de « tétée », pas dans son aspect physiologique, mais bien dans le contexte de ses racines spirituelles – des forces spirituelles qui créent le phénomène de l'allaitement maternel dans notre monde physique.

Le système spirituel nous enseigne que les nutriments naturels de la mère contiennent des forces particulières, vitales non seulement pour le corps du nouveau-né, mais aussi pour son développement spirituel. Cependant, les outils scientifiques dont nous disposons actuellement sont incapables de détecter toutes les composantes subtiles et fragiles contenues dans le lait maternel.

Au-delà de ses nombreux bienfaits mis au jour par la médecine, tels que les anticorps qui protègent l'organisme du nouveau-né contre les maladies, ceux qui aident à son développement mental, et d’autres encore, il existe aussi une nourriture affective qui circule entre une mère et son bébé. Le nouveau-né a besoin d'un contact continu avec sa mère, semblable, dans la mesure du possible, à ce qui se passait dans l'utérus.

L'allaitement maternel relie la mère et le nourrisson à un système unique, où le sang de la mère se transforme en lait et redevient du sang dans le corps du bébé. C'est pourquoi le lait maternel est si précieux, puisqu'il est presque identique à la nourriture qui passe par le cordon ombilical dans le sein maternel.

Le grand Kabbaliste, l’Ari, a décrit ces racines spirituelles dans son livre L'Arbre de Vie (Etz Chaïm) : « Après la naissance du bébé, le sang supérieur redevient du lait (…) Le sang est transformé en lait dans le ventre plein, et à partir de ce jus, du beurre est produit pour nourrir le bébé. »

Le lait est porteur de la nature physique et de l'odeur de la mère, mais aussi de sa mentalité et de son univers intérieur, de sa sagesse et d'autres facteurs qui ne peuvent être évalués de manière scientifique. C'est un canal de communication ouvert pendant vingt-quatre mois, à travers lequel circulent nombre d'informations, qui élève le bébé au gré des innombrables changements qui façonnent son monde sur les plans émotionnel, physiologique et mental.

Au moment où le bébé commence à marcher et continue de téter, plusieurs niveaux de connexion se forment. D'une part, le bébé peut s’éloigner de sa mère et devenir autonome et d'autre part, un besoin affectif et leur connexion constante les relient pour la vie.

La mère jouit elle aussi du bienfait de l'allaitement maternel non seulement sur le plan physique, mais comme il est écrit : « Fils, écoutez la morale de votre père, et n'abandonnez pas la Torah de votre mère » (Proverbes 1 : 8). De sa mère, le bébé reçoit ce que l'on appelle « Torah » – les lumières intérieures qui lui permettent de révéler ses propres capacités intérieures, le préparant ainsi au futur épanouissement spirituel. Tout au long de sa vie, il recherchera cette connexion profonde, mais uniquement à un niveau supérieur – pour naître en tant que personne spirituelle et téter sa racine supérieure.

Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez consulter mon article sur les raisons pour lesquelles les mères au foyer devraient d'abord bénéficier d'un revenu de base.


Lire l'article complet, et les commentaires