Le « pouvoir » du triple chiffre 6

par Ricquet
lundi 16 décembre 2013

Le " pouvoir " du triple chiffre 6

La bible comporte 66 livres, et dans le dernier livre, St jean l'évangéliste (via Jésus dans l'Apocalypse. 13-18) dit : 
" Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six ".

Jésus dit qu'il faut calculer avec clairvoyance... (Et non pas : Compter...)

Ce sujet est débattu sur internet, mais à ma connaissance : pas en relation avec la rotation d'un pentagramme, or la corrélation me semble tellement suspecte et imbriquée qu'elle est parfaite pour introduire cette énigme que nous propose Jésus.

 

Avant-propos et Préambule sur le nombre d'or = Φ :

(Pour relier le "nombre de la bête" au "nombre d'or")

Le nombre d'or : Φ (associé à la divine proportion ou à l'harmonie universelle) est l'unique solution positive de l'équation : x²-x-1 = 0
C'est aussi une proportion géométrique que l'on retrouve dans les arts, la nature, l'architecture, la peinture, l'Adn (34 angströms / 21 angströms sur un cycle) et même le mystique (avec le pentagramme en reprenant les symboles : Esprit, air, terre, feu, eau pour la clarté de l'exposé.) 
(Cette figure est liée maintes fois au nombre d'or et au triangle d'or.)
 


Φ a un développement décimal illimité, il n'est pas un nombre rationnel, mais il peut se calculer approximativement à partir de la division de 2 termes consécutifs de la suite de Fibonacci, dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précédent :
0,1, pour le départ, puis par incrémentation : 
1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, 987, 1597, 2584,...

(Vous l'aurez compris : 3=2+1 ; 5=3+2 ; 8=5+3 et 13=8+5 etc...)
En prenant 2 termes consécutifs nous avons un encadrement de Φ.
(21/13 = 1,615384...< Φ < 34/21 = 1,619047...)
Plus les termes sont grands, plus la précision est grande :
(987 / 610 = 1,618032786 < Φ < 1597 / 987 = 1,618034447) 
Cependant, par ce biais, la valeur de Φ, ne peut-être qu'approchée puisque Φ appartient exclusivement au corps des nombres réels. 
Le nombre d'or : Φ = Racine(5)/2 + 1/2 = 1,618033988... 
Φ étant défini, venons-en à la relation qui m'interpelle :
 

Mathématique et mystique avec le triple chiffre 6.

(Pour faire un clin d'œil au chiffre 6) nous avons :


Sin (6*6-6) = sin (30°) = 1/2
Cos (6*6°) = cos (36°) = Φ/2
Sin (666) = sin [(6+6+6) * ((6+6+6) + (6+6+6)) + (6+6+6)] = - Φ/2
Cos (6*6*6) = cos (216°) = cos [(6+6) * (6+6+6)]) = - Φ/2
Sin (6+6+6) = sin (18°) = Φ/2 - 1/2

En additionnant toutes les équations ci-dessus, elles s'annulent !

Retenons que : Φ + sin(666) + cos (6*6*6) = 0

Voilà une équation remarquable dans sa forme et aux vues du paradoxe mystique que nous allons approfondir : 

6*6*6° = 216° = Pi + 36°
666° = 3Pi + Pi/2 + 36°
L'angle entre les côtés d'un pentagramme est de 3 x 36° = 108°
L'angle entre 666° et (6*6*6°) est : (126° - 36°) + 2Pi = 90° + 1 tour.

On constate que les équations ont en commun : 
Pi et 36° et que le décalage qui séparent 216° de 666° est de Pi/2 + 2 Pi.
(Pi en trigonométrie, c'est la période ou cycle pour les fonctions sinusoïdales)

Pourquoi 2*Pi + Pi/2 séparent les 2 angles (216° et 666°) ?
Pourquoi cette circonvolution de 2*Pi ? 
Peut-être parce que dieu est déjà intervenu 2 fois (Le déluge avec Noé, puis Jésus qui n'a pas été reconnu par le "peuple élu".)

 

Que devient le pentagramme en rotation avec ces valeurs ?


Avec 36° d'angle, nous passons d'un pentagramme droit (positif) à un pentagramme inversé (négatif), avec le feu en bas.
Si l'on ajoute Pi à cette rotation, nous avons le Feu au sommet et le pentagramme est positif.

(Apocalypse 8-7) "Le premier sonna de la trompette : une grêle de feu mêlé de sang se précipita sur le sol ;..."

(Apocalypse 9-18) "Le tiers de l'humanité fut massacré par les trois fléaux en question (feu, fumée, souffre...)"

(Apocalypse 20-10) "Le Diable, leur séducteur, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, auprès de la Bête et du faux prophète ;" ...

Sans rentrer, dans le mysticisme, l'on s'aperçoit clairement que le nombre 666 (associé à 6*6*6°) génère matière à interrogations !
(puisque le pentagramme négatif avec la flèche en bas sur l'élément feu (36°) est positif avec la flèche en haut sur l'élément feu.)

Que penser du "nombre de la bête", au regard de l'ajustement au pentagramme, l'association trigonométrique au nombre d'or et les versets de l'apocalypse ?

Le nombre 666 a d'autres propriétés d'ordre mathématique :

666² = 443 556 et [443+556] = 999
666² x 666 = 295 408 296 et [295+408+296] =999
666² x 666² = 196 741 925 136 et [196+741+925+136] =999*2
666² x 666² x 666 = 131 030 122 140 576 et [131+030+122+140+576] = 999
666² x 666² x 666² = 87 266 061 345 623 616 et [87+266+061+345+623+616] = 999*2
666² x 666² x 666² x 666 = 58 119 196 856 185 328 256 et [58+119+196+856+185+328+256] = 999*2
666² x 666² x 666² x 666² = 38 707 385 106 219 428 618 496 et [38+707+385+106+219+428+618+496] = 999*3
Etc...

Conclusion : La somme de tous les totaux, est un multiple de 999.


Les nombres premiers ne sont pas en reste : 2² + 3² + 5² + 7² + 11² + 13² + 17² = 666.
La somme des nombres de 1 à 36 est égale à 666 (Tiens : revoilà 36 = 6²)
La somme des cubes de 1 à 36 est égale à 666² (Tiens-tiens...)

Notez que 15 + 21 = 6*6*6 et que 15² + 21² = 666 
(15 et 21 sont des nombres triangulaires => 15 = 5+5+5 et 21 = 7+7+7)

Il faut reconnaître que l'architecte qui créa les mathématiques, c'est arrangé avec les nombres pour leur imputer des incidences incroyables.

N'ayant pas accès à l'arbre de la connaissance situé au jardin d'Eden, les intrications incomprises sont nombreuses à l'image du principe d'indétermination.
(à moins d'être un oiseau nocturne qui pointe les silences, discerne l’opaque par lucidité, par intuition, forme suprême de l’intelligence, le discernement !)

Je conclurai avec une phrase humoristique, pleine de non-sens mathématique et énigmatiquement aisée quoiqu’illogique :
 

 

PS : Peut-être que la réflexion reprise et implémentée, sur le principe de la synergie de l'internet, apportera de l'eau au moulin...

 


Lire l'article complet, et les commentaires