Le Vatican et la Woman’s Ordination Conference

par Nivi
vendredi 21 octobre 2011

Le Vatican et la Woman's Ordination Conference

"La France est catholique parce que la femme est catholique. Et la femme est catholique parce qu'elle n'est pas libre."

Cette citation de Georges Darien (issue de l'ouvrage "La Belle France") rédigée en 1898 est une preuve s'il en est que la condition de la femme catholique n'a pas changé depuis le siècle dernier.

Il y a quelques jours, le site RTL.be (*) nous apprenait un nouvel échec de la Woman's Ordination Conference. Cette association fondée en 1975 milite pour obtenir l'ordination de femmes prêtres au sein de l'Eglise Catholique. Pour interdire aux femmes l'accès à la prêtrise Benoît XVI se fonde sur l'argument du sexe des disciples de Jésus, uniquement composés d'hommes.

Si les posts clés de la hiérarchie catholique leur sont refusés, le Vatican rappelle que les femmes peuvent exercer "à la tête d'organismes caritatifs ou administratifs ou encore de congrégations et communautés monastiques". Dans cette idéologie judéo-chrétienne, les femmes doivent donc se résigner à rester soumises et asservies à l'homme.

Cependant, qu'en est-il des enseignements de Jésus en ce qui concerne les femmes ? Lui-même avait-il décrété qu'une femme n'était pas apte à devenir prêtre ?

Jésus, cet homme qui aimait les femmes

Mary Magdelene
Marie-Madeleine sur une toile de Anthony Frederick Augustus Sandys (1829-1904) source : Google Images

La lecture des Evangiles nous apprend que Jésus avait une affection particulière pour tous les individus que la société de son époque rejetait et méprisait : les pauvres, les malades... et les femmes.

Les textes canoniques sont jalonnés par de nombreux exemples :

- "Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre !" (Jn VIII, 7) déclara-t-il à propos d'une femme adultère condamnée à la lapidation comme le prescrivait la Loi Judaïque.

- "C'était environ la sixième heure. Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit "Donne moi à boire" [...] "Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire à moi, une femme samaritaine !" (Jn IV, 6-9) Jésus trace alors une comparaison entre l'eau qui désaltère et l'eau qu'il délivre et qui enlève la soif pour toujours car elle apporte la vie éternelle. Il enseigne ainsi à cette femme samaritaine - deux fois rejetée par l'époque d'alors, en tant que femme et que païenne - la voie de la connaissance.

- "Des Pharisiens s'avancèrent vers lui et lui dirent pour lui tendre un piège  : "Est-il permis de répudier sa femme pour n'importe quel motif ?" Il répondit : "N'avez vous pas lu que le Créateur, au commencement, les fit mâle et femelle et qu'il a dit : "C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair." (Mt XIX, 2-5) Aux pharisiens qui parlent de la supériorité de l'homme, Jésus leur répond par la notion de l'amour et du respect, message central de son enseignement.

Il insiste plus loin : "Je vous le dis : si quelqu'un répudit sa femme - sauf en cas d'union illégale - et en épouse une autre, il est adultère." (Mt XIX, 7).

- Dans Mt XV, 23 lorsqu'une Cananéenne accourt vers lui en criant et en l'implorant de guérir sa fille malade, les disciples déclarent : "Renvois-la, car elles nous poursuit de ses cris" ce à quoi Jésus répondit à la femme, montrant toute l'étendue de sa bienveillance : "Femme, ta foi est grande ! Qu'il t'arrive comme tu veux !" Et l'enfant fut guéri.

- "Une foule nombreuse le suivait et l'écrasait. Une femme qui souffrait d'hémorragies depuis douze ans [...] avait appris ce qu'on disait de Jésus. Elle vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait "Si j'arrive à toucher au moins ses vêtements, je serai sauvée. [...] Aussitôt Jésus s'aperçut qu'une force était sortie de lui. Il se retourna au milieu de la foule et il disait : "Qui a touché mes vêtements ?" [...] Alors la femme, craintive et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Mais il lui dit : "Ma fille ta foi t'a sauvée ; va en paix et sois guérie de ton mal." (Mc V, 24-34)

L'auteur Françoise Gange fait de cet extrait une interprétation symbolique : "en guérissant la femme de son "impureté" chronique, Jésus pulvérise le tabou lié aux menstrues dans la société juive, et il sauve la femme au sens spirituel : il la purifie." (Jésus et les Femmes, 39)

Quel avenir pour les femmes catholiques ?

La religion catholique elle-même repose sur le témoignage de la Résurrection du Christ par Marie-Madeleine. Alors que tous les apôtres s'étaient enfuis, les femmes furent les seules à assiter à la cruxifiction du Christ, l'accompagnant jusque devant la mort.

Une large bibliographie existe sur le respect et la bienveillance que Jésus portait aux femmes, que je ne peux relater en entier ici. L'auteur Françoise Gange explique (Jésus et les Femmes, 39) :

"Alors que le genre féminin est démonisé dans tout l'Ancien Testament, symbolisant couramment la duplicité et la trahision (ce qu'exprime le terme de "prostituée"), alors que Yahvé le voue à être soumis par le masculin, Jésus en donne une image toute différente. Sa tendresse et sa compassion vont vers les femmes dont il fait inlassablement ressortir la douceur, la générosité et la pureté du coeur."

Jésus aura donc fait de sa vie un combat pour l'égalité et la compréhension des sexes. Dans ces conditions, comment aurait-il pu s'opposer à l'accès des femmes à la prêtrise ?

A l'heure où le Vatican souhaite donner une image moderne du catholicisme en chattant sur Twitter (**), ne serait-il pas temps d'en réformer en profondeur les bases ?

Il ne tient qu'à Benoît XVI de faire sortir les femmes d'un silence qui dure depuis près de deux millénaires pour qu'enfin hommes et femmes marchent côte à côte sur le chemin de la lumière.


(*) source : http://www.rtl.be/info/monde/international/830709/vatican-un-collectif-americain-reclame-l-ordination-des-femmes

(**) source : http://www.sudouest.fr/2011/10/14/un-cardinal-du-vatican-enverra-chaque-jour-une-pensee-biblique-sur-twitter-526636-3.php

Jésus et les Femmes, Françoise Gange.

http://www.historel.net/christ/10femmes.htm

http://www.societe-perillos.com/mariemad_03.html


Lire l'article complet, et les commentaires