Retour vers la Nature ?

par JPCiron
vendredi 17 mai 2019

 

Chacun dans le monde s’enorgueillit à juste titre des prouesses technologiques de l'humanité, et rêve même de coloniser l'espace et les planètes hors de notre galaxie... Le Progrès semble possible à l'infini.

Mais vers quel but ultime ? Sur la base de quelles Valeurs fondamentales ?

Nous serions-nous fourvoyés ? L'important est-il ailleurs ?

( Statue du dominicain Giordano Bruno - Campo dei Fiori à Rome -1548-1600 – Brûlé vif pour hérésie et panthéisme/athéisme ) (Source : https://cleofas.com.br/tag/giordano-bruno/ )

 

« L'intelligence au-dessus de tout c'est Dieu.

L'intelligence sise dans toute chose, c'est la nature.

L'intelligence qui pénètre tout, c'est la raison. »

(dominicain Giordano Bruno)

 

Plan de cet Article :

> Perte de contact avec le monde Naturel

> Pourtant, « tout est lié ».

> Le ''cas'' de François d'Assise

> Et avant le Christianisme ?

> En Conclusion

 

 

>>> PERTE DE CONTACT AVEC LE MONDE NATUREL

Les philosophes et religieux de tous bords sont tellement engagés dans la trituration de l'enchevêtrement de récits et de principes véhiculés par une masse de textes, qu'ils en oublient la pièce dans laquelle ils se trouvent. Cette pièce, c'est la NATURE.

C'est tellement vrai que ceux qui la remettent sur le devant de la scène, souvent, sont montrés du doigt, dénigrés, ou ne sont guère écoutés. Cette dernière éventualité est celle qui, tristement, échoit au Pape François quand il déclare que :

« L’anthropocentrisme moderne, paradoxalement, a fini par mettre la raison technique au-dessus de la réalité, parce que l’être humain ''n’a plus le sentiment ni que la nature soit une norme valable, ni qu’elle lui offre un refuge vivant.''  » ( encyclique LAUDATO SI' , 115 - mai 2015, citant Romano Guardini – La fin des temps modernes )

«  L’humanité s'est profondément transformée, et l’accumulation des nouveautés continuelles consacre une fugacité qui nous mène dans une seule direction, à la surface des choses. Il devient difficile de nous arrêter pour retrouver la profondeur de la vie. (…) ne renonçons pas à nous interroger sur les fins et sur le sens de toute chose. Autrement, nous légitimerions la situation actuelle et nous aurions besoin de toujours plus de succédanés pour supporter le vide.  » ( 113 – Laudato Si')

 

 

>>> POURTANT, « TOUT EST LIÉ »

« Quand nous insistons pour dire que l’être humain est image de Dieu, cela ne doit pas nous porter à oublier que chaque créature a une fonction et qu’aucune n’est superflue. Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu. » (84 – Laudato Si')

Le Pape François fait sienne les paroles du Pape Jean-Paul II : « Dieu a écrit un beau livre ''dont les lettres sont représentées par la multitude des créatures présentes dans l’univers''  » (85 – Laudato Si', citant Jean Paul II : Catechesi - Insegnamenti - 2002).

Dans la même Encyclique, le Pape François propose un texte d'un maître spirituel du milieu du 16 ième siècle, Alî al-Khawwâç :

« Il ne faut donc pas blâmer de parti pris les gens de chercher l'extase dans la musique et la poésie. Il y a un secret subtil dans chacun des mouvements et des sons de ce mondeLes initiés arrivent à saisir ce que disent le vent qui souffle, les arbres qui se penchent, l'eau qui coule, les mouches qui bourdonnent, les portes qui grincent, le chant des oiseaux, le pincement des cordes, le sifflement de la flûte, le soupir des malades, le gémissement de l'affligé » (cité par Eva de Vitray-Meyerovitch – Anthologie du Soufisme)
 

A ce propos l'encyclique souligne que «  L'univers se déploie en Dieu, qui le rem­plit tout entier. Il y a donc une mystique dans une feuille, dans un chemin, dans la rosée, dans le visage du pauvre. L'idéal n'est pas seulement de passer de l'extérieur à l'intérieur pour découvrir l'action de Dieu dans l'âme, mais aussi d'arriver à le trouver en toute chose » (233 - Laudato Si )

 

 

>>> LE « CAS » DE SAINT FRANCOIS D'ASSISE (1181 - 1226)

Le Pape Jean Paul II, en 1979, a proclamé saint François d'Assise « Patron Céleste des écologistes ». Voyons pourquoi :

Une longue maladie a porté François d'Assise à faire le vœu de changer de vie. Il étend alors son idéal moral à tous les êtres de la création, et non plus seulement aux humains.

Étendre l'obligation morale aux animaux (outre le reste des « êtres de la création ») est une première dans l'histoire des philosophies occidentales chrétiennes, et même grecques.

 

Le ''Cantique des Créatures'' de Saint François d’Assise est proposé dans son intégralité en Annexe. En voici un extrait :

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,

spécialement, monsieur frère Soleil, ….

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent,

et par l'air et le nuage et le ciel serein et tout temps, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère feu ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mère Terre,

laquelle nous soutient et nous gouverne,

et produit divers fruits avec les fleurs colorées et lʼherbe. ...

 

 

>>> ET AVANT LE CHRISTIANISME ?

François d'Assise a prit conscience de l'interdépendance de tous les êtres de la création. Cette vision du monde correspond à une éthique que l'on ne retrouve que dans le Bouddhisme, le Jaïnisme et le Zoroastrisme, des philosophies/religions bien antérieures au Christianisme.

Bouddha = Temple Maya Devi à Lumbini ; Nepal - VI ième siècle avant JC

Rishabhnatha = Province Ayodhya ; Inde – IX ième siècle avant JC

Zoroastre = Nord/Est de l'Iran actuel – Vers XV-X ième siècle av. JC

 

L'historien Paul du Breuil n'hésite pas à comparer l'éthique de François d'Assise à celle de Zoroastre, et il note la grande similitude entre le "Cantique des Créatures" de François d'Assise et les invocations de l'Avesta de Zoroastre, qu'il nous cite :

 

« Nous révérons toutes les eaux

Nous révérons toute la terre… tout le ciel, toutes les étoiles, la lune et le soleil.

Nous révérons toute la lumière infinie… tous les animaux, ceux qui vivent dans l'eau, ceux qui vivent sous terre, ceux qui volent, ceux qui courent, ceux qui paissent

Nous révérons les âmes des animaux sauvages et les âmes des animaux domestiques … »

(Zoroastre et la transfiguration du monde – Paul du Breuil - 1978)

 

Cette vision trois fois millénaire correspond à un « humanisme généralisé  » comme le nomme l'anthropologue Claude Lévi Strauss, qui précise « (…) un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre. » (Mythologiques III – 1971)

 

 

Nous avons parlé ici des Grandes Religions qui, par touches modestes, tentent de rapprocher l'humanité du « reste » du vivant. Il convient de rappeler que l'Animisme de nombreux peuples premiers place l'humanité PARMI et au même niveau que les autres êtres de la Nature. Sur ce point comme sur d'autres, l'Occident est en retard sur ces populations dites « primitives », dont il convient de défendre et de promouvoir leur Vision de la Nature.

Ces modes de vie « primitifs » ont en effet démontré leur capacité à maintenir en vie des populations durant des centaines de milliers d'année, un peu partout sur le globe. Pour l'instant, les civilisations industrielles actuelles ne semblent pas parties pour tenir sur la durée.

 

 

( Raoni, chef indigene de la Tribu Caiapo, qui participait à une manifestation contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie. Barrage qui va détruire 500 km2 de forêts et avec elle l'habitat de dizaines de milliers d'indigènes, condamnés à l'errance ou aux bidonvilles. )

 

 

>>> EN CONCLUSION

« Nous croyons que les idées et les goûts vont de l'avant quand ils ne font souvent que tourner en rond. On prend ainsi pour un progrès hardi un retour au point de départ.  » Claude Lévi-Strauss – L'Anthropologie face aux problèmes du monde moderne - Conférences 1986/ livre 2011) :

 

«  L'âge d'or qu'une aveugle superstition avait placé derrière (ou devant) nous est en nous.  » ( Claude Lévi-Strauss – Tristes Tropiques – 1955 )

 

 

 

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: :: :: : Annexe :: :: :: :: :: :: :: :: :

 

''Cantique des Créatures'' de Saint François d’Assise :

 

Très haut tout-puissant, bon Seigneur,

à toi sont les louanges, la gloire et l'honneur, et toute bénédiction.

À toi seul, Très-haut, ils conviennent

Et nul homme n'est digne de te mentionner.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,

spécialement, monsieur frère Soleil,

lequel est le jour, et par lui tu nous illumines.

et il est beau et rayonnant avec grande splendeur,

de toi, Très-Haut, il porte signification.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles,

dans le ciel tu les as formées claires, précieuses et belles.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent,

et par l'air et le nuage et le ciel serein et tout temps,

par lesquels à tes créatures tu donnes soutien.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau,

laquelle est très utile et humble, et précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère feu

par lequel tu illumines dans la nuit,

et il est beau et joyeux et robuste et fort.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mère Terre,

laquelle nous soutient et nous gouverne,

et produit divers fruits avec les fleurs colorées et lʼherbe.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur,

par ceux qui pardonnent pour ton amour

et supportent maladies et tribulations.

Heureux ceux qui les supporteront en paix,

car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mort corporelle,

à laquelle nul homme vivant ne peut échapper.

Malheur à ceux qui mourront dans les péchés mortels.

heureux ceux qu'elle trouvera dans tes très saintes volontés,

car la seconde mort ne leur fera pas mal.

 

Louez et bénissez mon Seigneur,

et rendez-lui grâce et servez-le avec grande humilité.

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

( Statue du dominicain Giordano Bruno - Campo dei Fiori à Rome -1548-1600 – Brûlé vif pour hérésie et panthéisme/athéisme )

 


Lire l'article complet, et les commentaires