B, mais ils vont o les petits moutons ?!!!

par olivier cabanel
vendredi 24 décembre 2021

Où voulez-vous qu’ils aillent sinon, se faire vacciner, malgré les mises en garde, malgré les effets secondaires, parfois mortels, espérant naïvement échapper à un virus qui n’en peut plus de muter, et de muter encore, rendant quasi illusoires les injections, et multipliant les infections ?

Une nouvelle mise en garde nous vient de nos voisins outre-manche...

L’information est issue du rapport de surveillance du vaccin covid-19 publié par l’Agence de Sécurité Sanitaire du Royaume-Uni, et l’on peut lire à la page 23 de ce rapport « les niveaux d’anticorps N semblent être plus faibles chez les personnes qui contractent l’infection après 2 doses de vaccination »...

Le rapport montre aussi que les adultes vaccinés sont maintenant infectés à des taux beaucoup plus élevés que les non vaccinés.

On peut découvrir le pdf de ce rapport à la fin de cet article.

Plus récemment deux études, l’une écossaise, l’autre est anglaise, confirment que ce variant omicron est bien moins virulent que l’on pensait : il y a bien moins d’hospitalisations dues à ce virus, et l’on observe une réduction de 45% des hospitalisations de nuit. lien

Quant aux mesures sanitaires prises, elles manquent singulièrement d’efficacité comme l’a prouvé cette étude suédoise.

L’occasion d’évoquer la récente décision du tribunal de Namur lequel a déclaré illégal le pass-sanitaire, infligeant à la région de suspendre cette mesure sous peine d’une amende de 5000 € par jour de retard, invoquant « le principe de proportionnalité des mesures restrictives de liberté au regard des buts poursuivis  ». lien

Mais revenons au problème lié au vaccin.

Comme l’écrit Mohamed Tahiri, le rédacteur d’un article (et lanceur d’alerte) publié dans France medias numerique.com : « ce que disent les britanniques, c’est qu’ils ont découvert que le vaccin interfère avec la capacité innée de l’organisme, après une infection, à produire des anticorps contre la protéine de pointe, mais aussi contre d’autres parties du virus. Plus précisément, les personnes vaccinées ne semblent pas produire d’anticorps contre la protéine de la nucléocapside, l’enveloppe du virus, qui est un élément crucial de la réponse chez les personnes non vaccinées. 

A long terme, les personnes qui prennent le vaccin seront plus vulnérables à toute mutation de la protéine de pointe qui pourrait survenir même si elles ont déjà été infectées et guéries une ou plusieurs fois. Les personnes non vaccinées, quant à elles, obtiendront une immunité durable, voire permanente, contre toutes les souches du prétendu virus après avoir été infectées naturellement, même une seule fois ».

Aujourd’hui, le gouvernement admet que le « vaccin » n’empêche pas la contamination, et d’après les derniers chiffres de la Drees, (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation) les vaccinés représentaient déjà le 3 décembre les 59% des hospitalisés, et cela est en train d’augmenter. lien

D’ailleurs Jean-François Delfraissy, président de l’autorité sanitaire, a lui-même admis : «  le vaccin protège assez peu contre l’infection  ». lien

Plus grave, c’est la multiplication des myocardites...comme on peut le voir sur ce graphique :

Ce qui n’empêche pas les Macron/Veran/Delfraissy et cie de continuer à prêcher pour la vaccination, en s’appuyant sur l’apparition du nouveau variant, le fameux Omicron, assurant avec raison qu’il est très contagieux, sans pour autant assurer qu’il serait dangereux...

C’est d’ailleurs l’OMS qui affirmait début décembre qu’il n’y avait aucun mort à déplorer suite à ce nouveau variant. Lien

D’ailleurs dès le 18 novembre, le Dr Angélique Coetzee évoquait « une maladie bénigne », « de légères toux » ajoutant : « parmi les personnes infectées, certaines sont traitées à domicile ». lien

A ce stade, on peut légitimement s’interroger sur le silence complice des médias traditionnels à ne pas évoquer le peu de virulence de cet Omicron, s’en tenant à insister sur sa contagiosité.

Le journal « 20 minutes » n’hésite pas à écrire que « Omicron se déchaîne à travers le monde »...lien

D’autres sont plus prudents, tel « the conversation » qui consent à écrire que « rien n’indique pour l’instant qu’Omicron provoque des formes de la maladie plus grave  ». lien

Du coup, la panique s’est à nouveau emparée des français qui se pressent dans les centres vaccinaux, espérant sauver les fêtes de fin d’année..., divers pays se barricadent espérant empêcher l’Omicron de passer les frontières...les mesures de privation de liberté se multiplient... tout comme les incohérences gouvernementales, qui autorisent 60 000 français à applaudir les champions du biathlon au Grand-Bornand, (lien)

...mais ferment les boites de nuit, alors que la 4ème dose est déjà envisagée par Delfraissy, celui-là même qui assurait récemment que le vaccin protégeait assez peu contre le virus ...lien

Comme dit mon vieil ami africain : « quand le faux domine le vrai, il y a panique à bord  ».

Le dessin illustrant l’article vient de Na’

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Nos destins entre leurs mains

O’micron, maman, j’ai peur !

Les raisons de la colère

Ce qu’il aurait fallu faire

Un virus quasi magique

Parle à mon Q...rcode

Vaccins et pass, l’overdose

Macron face à l’impasse sanitaire

La 4ème vague c’est nous

Un Macron hors la loi ?

Et voici les lanceurs de panique

J’ai la haine du graphène

La pandémie sort du puits

Que veulent-ils faire à nos enfants ?

Faut-il détester les tests ?

Le chantage à Macron

Quand Pasteur perdait ses virus

Un vaccin cheval de Troie

Un vaccin qui tient ses promesses

Le tueur d’étoiles

Le mystère du Dr. Drosten

Vaccin, on nous aurait menti 

Ces inventeurs de légende

S’il suffit de changer de nom

Le tueur d’étoiles

Il est navré, Véran

Un vaccin qui tient ses promesses

Des confinés déconfits

Vaccin glin-glin

bas les masques


Lire l'article complet, et les commentaires