Fake médecine : « Moi, Céline B., 36 ans, médecin généraliste, je suis attaquée par le conseil de l’ordre »

par Darth Walker
vendredi 27 juillet 2018

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) a porté plainte contre les 124 professionnels de santé signataires de la tribune contre l'utilisation de médecines alternatives, publiée dans Le Figaro le 18 mars 2018. 

Charles Bentz, président du SNMHF, auquel adhèrent 400 médecins homéopathes sur les 5 000 qui exercent en France, vient d'annoncer que"les plaintes [étaient] parties il y a deux semaines". Elles ont été déposées pour "non-confraternité", auprès du conseil départemental de l'Ordre des médecins de chaque signataire, puis elles leur ont été adressées personnellement sur leur lieu de travail. A ce jour, on dénombrerait déjà une trentaine de plaintes distinctes.

"C'est un problème pour des médecins de dire que les médecins homéopathes n'auraient pas droit au titre de médecin tout court, pointe Charles Bentz. On ne demande pas leur radiation mais on demande à ce que le Conseil de l'Ordre des médecins prenne position et qu'il vérifie s'il y a eu manquement au Code de déontologie des médecins." La sanction dans ce cas, peut être le blâme ou l'avertissement, précise-t-il.

Mais avant d'en arriver à cette extrémité, des réunions de tentatives de conciliation se tiendront dans chaque département en septembre. Une médecin a également été nommée conciliateur dans cette affaire.

Les 124 contre-attaquent

Certains médecins concernés ont relayé cette information, les 25 et 26 juillet sur Twitter, sans hésiter parfois à publier l'intégralité du courrier reçu.

pic.twitter.com/VNqY40KB1y

— DocDu59 (@MahlerNord) 26 juillet 2018

#FakeMed Une plainte de plus pour moi. pic.twitter.com/kVBx6Dxl48

— Jedi (@Docjedy) 26 juillet 2018

Je crois que je vais rentrer aussi sur le champ de bataille ! #Fakemed #SugarWar1 pic.twitter.com/O9HEyStCpR

— nfkb (@nfkb) 26 juillet 2018

Quelques-uns ont répondu de manière argumentée à l'attaque qu'ils ont subie. Par exemple, le créateur de la chaîne Asclépios sur YouTube, qui traite de l'histoire de la médecine (je retranscris le contenu de ses tweets) :

Bonjour, je suis Jérémy D. 31 ans, Cardiologue remplaçant en vue d'une succession dans un cabinet en secteur 1. Je travaille 55h /semaine remplacée Et je viens de recevoir une 2e plainte ordinale parce que j'ai signé une tribune pour une Médecine scientifique.

— Asclépios (@Ascl_Pios) 26 juillet 2018

"Bonjour, je suis Jérémy D. 31 ans, Cardiologue remplaçant en vue d'une succession dans un cabinet en secteur 1. Je travaille 55h /semaine remplacée Et je viens de recevoir une 2e plainte ordinale parce que j'ai signé une tribune pour une Médecine scientifique.

J'ai une activité de cardiologue libéral, mais je fais aussi des gardes à la clinique du coin. Je reçois des patients de quartiers populaires, CMU, ne parlant pas français, je fais de la rééducation, de l'urgence, je fais de tout, et je m'éclate.

Je me suis formé à la fac où on m'a appris à lire un article, le comprendre et le critiquer. J'ai fait un internat, à la dure, où j'ai appris à critiquer la littérature scientifique de ma spécialité et les recommandations... Et je base ma pratique sur les données de la science.

J'ai fait un Master 2 en Nutrition parce que je voulais approfondir, j'ai suivi un DIU d'Echocardiographie, et de Rythmologie J'ai aussi un DIU d'Urgences et Soins Intensifs de Cardiologie... Mais j'ai pas le droit de le mettre sur ma plaque, quand j'en aurais une.

J'adore mon métier, je l'aime tellement que j'ai fait une chaine Youtube pour en parler... Ca m'a permis de communiquer directement sur mon métier et de comprendre ce à quoi le grand public a accès.

Et aujourd'hui, le grand public, il est littéralement intoxiqué par de la fausse médecine. Magazines féminins remplis de conneries, Propagande bio, Véritables gourous qui vendent des jus de légumes...

On vous explique donc que les antibiotiques sont malfaisants, les anticancéreux toxiques, les statines méchantes... Qu'en gros, le médecin avec ses "connaissances et ses diplomes" n'est au final qu'un ennemi à abattre.

Pire ! Certains praticiens relaient ce genre de discours et délégitime leurs collègues qui se battent pour faire de la Médecine rigoureuse et remettre en cause leurs croyances. Ils publient des articles, des bouquins, et se revendiquent "alternatifs"... Sans aucun contrepouvoir.

Donc, on s'est dit "Les gars, on va essayer d'écrire un article dans un journal", genre pour défendre notre idéal... Celui d'une médecine humaine mais basée sur la science. Après tout, Ils ont tout le rayon "Santé Bien être" de la FNAC, on peut bien écrire ce qu'on pense aussi.

Et là, nous avons compris pourquoi l'ordre des médecins, le ministère de la santé, l'HAS restaient si discrets depuis tout ce temps... Ils ont utilisé l'instance ordinale censée protéger notre exercice pour nous porter préjudice.

Ils ont attaqué les signataires de notre tribune : 10 personnes pour commencer, et menacer d'en attaquer 2 tous les 15 jours. Puis maintenant c'est un autre syndicat qui attaque l'ensemble des signataires.

On est face à des structures qui semblent avoir des moyens illimités pour nous nuire... Et notre ordre procède les plaintes dans le plus grand des calmes. Mon ordre départemental a même considéré dans son avis que je "manquais de confraternité"... Quelle tristesse.

Aujourd'hui, on peut donc dire les pires mensonges sur les vaccins sans être inquiété comme Joyeux, on peut inventer l'électrosensibilité et escroquer des gens comme Belpomme sans conséquence. Et on poursuit ceux qui défendent une médecine basée sur les preuves.

Qu'on soit bien clair, ce genre de procédures "baillons" ne nous fera pas désarmer... On défendra toute personne poursuivie pour promouvoir la réalité scientifique. Mais on aimerait bien que ce genre de procédure se termine le plus vite possible.

Je porterai chaque blame, chaque avertissement comme une médaille... Si elle permet de faire reculer l'obscurantisme. Mais chers collègues de l'@ordre_medecins, @BouetP, @Jcqslucas... Si on pouvait empêcher ces pratiques abusives et trancher définitivement cette question...

L'Urgence, elle est aujourd'hui de savoir ce que l'Ordre pense d'une pratique qui soutient l'idée délirante que diluer du canard faisandé plein de fois soigne la grippe... Et si ceux qui osent élever la voix contre ce genre d'affirmations doivent être sanctionnés.

Vous avez demandé l'expertise du Ministère de la santé et de l'académie de Médecine qui vous ont rendu leurs avis quand à la pertinence scientifique de l'homéopathie, semble-t-il. Vous avez fait une conférence de presse encourageante, nous attendons vos actes !"

Ou cet autre YouTubeur, créateur de la chaîne Primum Non Nocere :

Bonjour twitter, je suis François M, 33 ans, chirurgien maxillofacial et stomatologue. Je suis également un modeste vulgarisateur medical sur internet avec une chaine YouTube.
Et je suis actuellement attaqué au conseil de l'ordre car je veux assainir les pratiques de mon metier

— Doc Primum (@ContactPrimum) 26 juillet 2018

"Bonjour twitter, je suis François M, 33 ans, chirurgien maxillofacial et stomatologue. Je suis également un modeste vulgarisateur medical sur internet avec une chaine YouTube. Et je suis actuellement attaqué au conseil de l'ordre car je veux assainir les pratiques de mon metier.

J'ai un formation hospitalière pure. J'ai fait mes 6 ans de medecines puis mon internat en chirurgie de 5 ans que j'ai même prolongé un peu pour avoir une surspecialisation en cancérologie chirurgicale. J'ai fait un post internat au chu de 2 ans.

Je me suis meme porté volontaire pour maintenir une activité dans ma spécialité dans un hopital de peripherie pendant 2 ans. J'ai fait 250 astreintes au chu sur ces 2 ans et je parle meme pas de celles en tant qu'interne. Autant vous dire que je comptais pas mes heures.

Bon pour être parfaitement honnête j'ai quitté l'hôpital car ça devient impossible d'y travailler correctement je suis donc en cours d'installation en libéral ou je continuerai à voir tout le monde cmu, tier payant, acs... mon but reste de soigner les gens juste plus à l'hôpital.

J'ai appris pendant mes études à critiquer la science, la médecine, et ma propre pratique. J'ai remis en cause systématiquement mes connaissances en appliquant une méthode qui a fait ses preuves : la méthode scientifique. Retenez ça.

Pour ne pas m'enfermer dans les pratiques de mon service j'ai fait des stages de 6 mois dans 3 CHU differents. Pour me former en cancérologie j'ai silloné plus d'une dizaine de CHU de Toulouse à Lille en passant par Brest ... OUI BREST ! J'ai même fait 6 mois en radiothérapie.

J'ai un diplome universitaire de cancerologie tête et cou de l'institut Gustave Roussy, un DU de microchirugie, un de reconstruction chirurgicale, un master en anatomie et un en nutrition et immunonutrition. Vous remarquerez pas de chirurgie esthétique ou autre.

Et bien je ne peux faire valoir aucun de mes diplômes ni de mes compétences sur ma plaque. Par contre des pseudomédecines n'ayant pas fait leurs preuves ont pignons sur rue et une visibilité sans aucune difficulté. Certains diplômes sont même reconnus par l'ordre.

Ces disciplines ne se remettent pas en question ne s'évaluent ou alors ne le font pas de manière scientifique. Quand elles le font le résultat est sans appel à travers le monde : elles ne marchent pas mieux qu'un placebo. Pourtant elles sont remboursées pour certaines par la SS.

Et pour moi et quelques collègues c'était inacceptable ! C'est pour ça qu'on a tapé du poing sur la table. Notre profession est gangrenée par les pseudosciences. Soit elles prouvent leurs dires comme on s'astreint à le faire. Soit elles disparaissent du giron de la médecine.

Sauf que les tenants des dites pseudomédecines ça leur a pas du tout plus. Donc, au lieu de se defendre scientifiquement et de faire comme tout le monde et faire preuve d'humilité en s'évaluant, elles ont fait la seule chose qu'elles pouvaient faire.

Elles ont attaqué en diffamation et pas n'importe ou ! Au seul endroit ou on ne peut leur refuser : au conseil de l'ordre ! Et oui c'est toi que je regarde l'homéopathie Et pour quel motif : du fond ? Nooooon ! De la forme : on a pas été gentil.

Mais qu'on soit bien clair : être gentil je m'en bats les lucioles... par contre mentir au patient sur des therapies illusoires basées sur du vent et violant toutes les règles de la science et des connaissances actuelles, ça ça me fait mal au rein.

Alors j'ai pris une plainte et les mecs sont pas venu en concialiation pour instrumentaliser la justice. J'attends ma deuxieme avec impatience. Et toute celles qui viendront derrière... Et avec les collègues on fera tous ça. Et on se battra... Et on gagnera...

Parce qu'au final ce qui compte c'est le patient ! Et le patient avec ces #fakemed on le prend pour un jambon. Alors libre à lui d'y croire mais c'est de notre responsabilité de le denoncer et d'éviter de depenser son argent dans des remboursements illusoires."

Ou encore cette médecin généraliste :

Moi, Céline B, 36 ans, médecin généraliste secteur 1, ayant créé un cabinet dans un village qui n’avait plus de médecin depuis 3 ans, qui voit des bébés, des personnes âgées, des gens à la CMU, qui fait des visites à domicile, qui essaye de soigner les patients

— Doc_33 (@33_medoc) 25 juillet 2018

"Moi, Céline B, 36 ans, médecin généraliste secteur 1, ayant créé un cabinet dans un village qui n’avait plus de médecin depuis 3 ans, qui voit des bébés, des personnes âgées, des gens à la CMU, qui fait des visites à domicile, qui essaye de soigner les patients.

Sans les prendre pour des cons. Sans les duper. Qui prend le temps de leur expliquer ce que la médecine peut et ne peut pas soigner. Qui suis honnête et à l’écoute. Je suis ATTAQUÉE par des médecins qui surfent sur les croyances et les angoisses des gens.

Je suis ATTAQUÉE parce que ces médecins sont trop malhonnêtes et imbus d’eux-mêmes pour reconnaître qu’ils se sont fait berner eux-aussi. Berner par la pensée magique et l’obscurantisme (« Mais si ça marche ! »). Ben voyons...

Je suis ATTAQUÉE parce que ces médecins, voyant se profiler le déremboursement de l’homéopathie, sont aux abois et risquent leur gagne-pain. Refaire de la médecine fondée sur les preuves ? « Vous n’y pensez pas. Nous valons mieux que ça. » Ben voyons...

Je suis ATTAQUÉE et non soutenue par l’Ordre des Médecins, parce qu’il ne faudrait pas froisser les nombreux médecins qui « y croient ». Car le problème, ce ne sont pas les escrocs. Il y en a peu. Le problème ce sont les incompétents. Pour qui une revue Cochrane ne vaut pas mieux qu’un article du Quotidien du Médecin. Non, ce ne sont pas des charlatans. Mais oui, ce sont des idiots. Ça va ? Je suis assez anti-confraternelle, là ? Quitte à avoir une plainte, autant qu’elle soit justifiée.

Qu’on prescrive un placebo en sachant que c’est un placebo, en l’expliquant au patient (parce que oui, le placebo marche quand même dans ces cas-là), ok. Mais qu’on prescrive un placebo en Y CROYANT. Merde à la fin ! Notre profession vaut mieux que ça. Excusez-moi d’en avoir une idée noble.

C’est tout pour moi, merci de m’avoir lue. Ah si, vous pouvez faire UNE CHOSE pour m’aider : dénoncez les prises en charge fakemed dont vous avez été victimes.

Écrivez à l’Ordre des Médecins de votre département. Retard de prise en charge, préjudice financier, et j’en passe. Ils veulent noyer l’Ordre sous les plaintes contre la Tribune ? On peut noyer l’Ordre sous les plaintes des victimes."

Résumé de la situation :

Pusieurs m'ont demandé un résumé du problème #Fakemed.

Concrètement en 2018, un médecin qui affirme vous guérir par le pouvoir des ondes quantiques de sucre au jus de blaireau ne risque...rien !

Celui qui vous dit le contraire, doit faire face à la justice de l'@ordre_medecins.

— Qffwffq (@qffwffq) 18 juillet 2018

Les médecins attaqués ont notamment reçu le soutien de Soline Roy, journaliste sciences et médecine au Figaro, qui a justifié son choix de sortir de sa neutralité professionnelle pour laissé parler la citoyenne :

Moi, Soline R., journaliste, j'ai eu l'honneur de participer à la publication de la tribune des 124, puis de suivre leurs pérégrinations ordinales, et je les soutiens...

— Soline Roy (@so_sroy) 26 juillet 2018

"Moi, Soline R., journaliste, j'ai eu l'honneur de participer à la publication de la tribune des 124, puis de suivre leurs pérégrinations ordinales, et je les soutiens...

À plusieurs reprises, je me suis demandé : une journaliste devrait-elle faire ça ? Ou faut-il rester neutre absolument ?...

Ma réponse : en tant que citoyenne, je partage leurs convictions : nos impôts et nos cotisations sociales n'ont pas à financer des thérapeutiques n'ayant pas fait la preuve de leur efficacité, et les gens doivent savoir quand on les soigne avec du vent...

Et autant les théories économiques, les idées politiques ou les opinions sur les sujets de société peuvent (presque) tous être discutés... Autant la non-efficacité de l'homéopathie ne peut plus l'être, pas plus que la rotondité de la Terre...

Donc en tant que citoyenne, j'ai choisi de les soutenir. Et j'ai découvert au passage des gens très droits, très drôles, très sympathiques. Ce qui ne m'empêchera pas, en tant que journaliste, de m'efforcer de traiter ces sujets de façon honnête...

Et de donner la parole aux homéopathes pour comprendre ces poursuites ordinales, ou à ceux qui auraient des arguments en faveur du remboursement...

Et si un jour une étude solide montre que l'homéopathie est efficace, je vous en parlerai aussi. ... Oui bon là OK, la promesse est peu risquée.

The End.

Précision post-The End : je n'ai rien en soi contre l'homéopathie, si les gens trouvent que ça leur fait du bien, parfait. Moi quand j'ai un coup de mou je prend un potage tomate-vermicelles, et je ne suis pas sûre que scientifiquement ce soit beaucoup + solide...

Le remboursement me paraîtrait nettement moins problématique :

1/si la décision de rembourser ou non un produit était basée sur la satisfaction des usagers plutôt que sur l'efficacité scientifiquement démontrée.

2/ si TOUTES les #Fakemed étaient logées à la même enseigne...

3/ si les patients étaient clairement informés que untel est placebo, tandis qu'untel a une efficacité clairement démontrée.

4/ (Et accessoirement si on n'était pas dans un contexte économique contraint et que la Sécu pouvait joyeusement jeter l'argent par les fenêtres)"

En réaction aux plaintes du SNMHF, un site internet de soutien a été créé. Il sera opérationnel le 3 août.

Une députée astrologue en marche chez Boiron

Dans leur tribune, les 124 professionnels de santé dénonçaient les thérapies dites "aternatives", "à l’efficacité illusoire", voire "dangereuses", mais aussi "coûteuses pour les finances publiques". L'homéopathie était particulièrement mise en cause.

Le collectif demandait au Conseil de l'Ordre des médecins de prendre position et de veiller à ce qu'on ne fasse pas la promotion de ces pratiques. Il lui demandait en particulier de "ne plus autoriser à faire état de leur titre les médecins ou professionnels de santé qui continuent à promouvoir" l'homéopathie, la mésothérapie, l'acupuncture ou toute autre médecine dite "alternative". 

Ils réclamaient également à l'Ordre de "ne plus reconnaître" ces pratiques comme médicales, de ne plus les rembourser et de ne plus les enseigner dans les formations. A l'heure actuelle, plusieurs universités proposent encore des formations de type DU ou DIU d'homéopathie pratiques alternatives.

Côté gouvernement, tout le monde ne semble pas acquis aux idées de ces médecins, comme en témoigne ce tweet enthousiaste de Corinne Vignon, députée de la 3ème circonscription de Haute-Garonne pour LREM, lors de sa visite chez Boiron.

👍💊 Merci à Rosine et toute l’équipe des laboratoires Boiron du site de #Toulouse pour cette visite de la chaîne de distribution et du laboratoire de préparations magistrales. pic.twitter.com/Rd3jsXzlUs

— Corinne Vignon (@corinnevignon) 5 mars 2018

Pour rappel, les laboratoires Boiron fabriquent et distribuent des préparations homéopathiques. Cotée à la bourse de Paris, l'entreprise fait partie du CAC Small. En 2014, son chiffre d'affaires s'élève à près de 610 millions d'euros.

La visite de la députée chez Boiron, en mars, aurait-elle un lien avec sa question au gouvernement, en juin, sur le "remboursement des huiles essentielles" ?

L'un des médecins attaqués se pose ouvertement la question...

Ben alors, Coco !
Toi aussi, tu as eu droit à ton petit voyage organisé par Boiron ?

Et du coup, est ce que ca a un lien avec ta question sur "le remboursement des huiles essentielles" en valorisant "l'alternative des soins homéopathiques" ?https://t.co/RLPW6x0yi5

Un peu, non ? https://t.co/p4v4PnIRh8

— Asclépios (@Ascl_Pios) 23 juillet 2018

... tout en remarquant, malicieusement, que ladite députée pro-homéopathie pratique à ses heures perdues d'autres pseudo-sciences : la voyance et l'astrologie...

Ah mais en plus tu pratiques l'astrologie et la voyance !
Même si c'est pas très étonnant non plus...
Je trouve que ce genre de sphères se recoupent quand même beaucoup trop souvent pour que ce soit une simple coîncidence...https://t.co/6anhQy4gzQ https://t.co/yrZsXXjIJH

— Asclépios (@Ascl_Pios) 23 juillet 2018

De quel côté la ministre de la Santé Agnès Buzyn penchera-t-elle finalement ? Suspense... En tout cas, son silence estival impatiente grandement les 124.

Sinon @agnesbuzyn , @MinSoliSante , ca vous dit de prendre position dans la lutte contre les pseudosciences ?
Nous ca nous rendrait service https://t.co/tnGNucODpv

— Asclépios (@Ascl_Pios) 27 juillet 2018


Lire l'article complet, et les commentaires