Le chantage Macron

par olivier cabanel
vendredi 28 mai 2021

Il l’a dit, et répété, je n’imposerai pas la vaccination... mais le diable se niche dans les détails, car en imposant le « pass-vaccinal », il va exclure de la vie sociale tous ceux qui refuseraient la vaccination.

En effet, ceux qui, pour les raisons que l’on imagine, continueraient à refuser ces vaccins, se verront interdits, dès le 26 juin, de fréquenter les « grands évènements », lorsque plus de 1000 personnes peuvent être rassemblées, interdits aussi de voyager à l’étranger, et pour l’instant, il ne serait pas obligatoire pour les théâtres, cinémas, restaurants, bistrots, conférences, piscines, casinos, croisières, bals...lien

Sauf qu’il semble que des réticences se font jour : en Floride, par exemple, s’il faut en croire le quotidien « Le Monde », le pass-vaccinal est interdit au nom des libertés individuelles, ce qui réveille des clivages apparus au sein de la société américaine depuis le début de la pandémie.

Pour être plus précis, on doit à Ron DeSantis, le gouverneur de cet état, l’interdiction faite aux services administratifs de délivrer des passeports vaccinaux, ou tout type de documents visant à attester qu’une personne a reçu un vaccin contre le coronavirus, argumentant que ces « pass-sanitaires » limitent les libertés individuelles et menacent le secret médical. lien

Voilà qui ne va pas faire l’affaire de Joe Biden, lequel se mobilise pour le contraire.

Mais revenons en France.

Clément Beaune, secrétaire d’état aux affaires européennes s’est indigné : « la vaccination ne peut pas être le sésame unique de réouverture des activités, sinon on crée une société à 2 vitesses, très injuste ». lien

On se souvient que Véran avait promis, le 22 décembre, lors de son passage au 20h de TF1, « qu’il n’y aurait pas la mise en place d’un « pass-sanitaire »... (lien) or c’est le même qui, quelques semaines après, a mis en musique l’annonce faite par Macron de la création de ce fameux « pass vaccinal », se félicitant que cette mesure ait reçu l’approbation du « conseil scientifique ». lien

L’occasion de rappeler que ce même ministre de la Santé affirmait en même temps que ce pass ne serait pas utilisé pour des évènements inférieurs à 1000 personnes... faut-il le croire ?

Lors de son débat au sein du Sénat, il affirmait que cette mesure avait l’adhésion de 67% des français, précisant que ce pass ne serait pas réclamé « pour des activités de la vie courante telle que manger dans un restaurant ». lien 

Hélas pour Véran, sa déclaration est démentie par une consultation qu'a réalisé le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) fin février 2021, lequel a indiqué que 67,1 % des français se sont déclarés « très défavorable à l’idée d’un passeport vaccinal », (et 5,6 % défavorables)... seul 20,2 % des sondés s’étant déclarés « très favorables ». lien

A se demander auprès de quel sondeur s’est adressé Véran pour affirmer le contraire ?

Il faut aussi rappeler que la défenseure des droits s’est aussi récemment inquiétée de la mise en place de ce « pass ».

Dans un avis adressé au Parlement, elle a alerté celui-ci sur plusieurs dispositions prises par l’Assemblée Nationale, susceptibles de porter atteinte aux droits et libertés, à l’égalité de tous devant la loi...

Elle regrette que « le gouvernement ait présenté par voie d’amendement, dans des délais particulièrement brefs, et sans concertation, la possibilité d’instaurer un pass sanitaire sur le territoire national, compte tenu des restrictions des droits et des libertés fondamentales qu’il est susceptible de produire ».

Elle ne comprend pas que le gouvernement n’ait pas fait appel au Conseil d’Etat pour recueillir son avis avant de prendre sa décision. lien

Elle met aussi en avant le fait que cette mesure s’applique aux professionnels et aux bénévoles travaillant dans les établissements qui accueillent du public, soulevant ainsi des risques évidents de discrimination. lien

Pour être plus complet, rappelons tout de même qu’au-delà de ce passeport qui fait débat, les français pourraient quand même avancer le fait qu’ils se sont fait tester, ou qu’ils ont eu le virus, mais ont été guéris....

Sauf que la question du délai de validité du test se pose... faudrait-il se tester tous les jours ?... toutes les semaines... ?

Dans un article du « Monde  », il est dit clairement : « on peut être négatif au moment du dépistage et être contaminé quelques minutes après  ». lien

On peut donc fatalement déduire qu’une personne qui vient d’être testée négative, pourrait être positive quelques instants après.

C’est là où les choses se compliquent, car entre la question de la fiabilité des tests, lesquels révèlent parfois 30% de « faux positifs »... (ndlr : les faux positifs sont des personnes non porteuses du virus, et pourtant diagnostiquées comme atteintes par le virus)... et les « faux négatifs », qui au contraire sont considérés comme sains, alors qu’ils ont le virus... une chatte y perdrait ses petits. lien

Ajoutons que l’on sait maintenant que certains vaccinés restent malgré tout positifs au virus...

Ils auraient donc accès au passeport, mais resteraient dangereux pour les autres...

D’autant le Prix Nobel Luc Montagnier, affirme que ce sont les vaccinés qui provoquent l’apparition des variants.

Il a en effet déclaré : « les nouveaux variants sont créés par la sélection des anticorps produits par la vaccination ».. lien

Récemment, répondant aux questions de Xavier Azalbert, chez « Francesoir », assurant qu’il « ne cherche pas la controverse, mais la vérité », il a affirmé que « le virus, après avoir été lâché dans la nature, redevient un élément naturel (...) évoluant en permanence, notamment du fait des campagnes de vaccination qui induisent l’apparition de variants résistants ». lien

En résumé, un passeport vaccinal décidé sans consultation démocratique, des tests contestables, tout ceci provoquant une discrimination, d’autant que tout le monde ne pourra, ou ne voudra, être vacciné, laissant apparaitre un grand désordre au sein même du gouvernement, qui par sa parole, dit une chose et son contraire.

Allons plus loin...

Ne va-t-on pas vers un grand n’importe quoi au niveau mondial, puisque les décisions des différents états ne seront pas automatiquement de même nature ?

Quant à la commission européenne, elle tente de s’orienter vers un passeport standardisé et reconnu par les 27 pays. lien

L’idée est de mettre en place un document qui prouverait que chaque citoyen serait immunisé contre le coronavirus...mais n’est-ce pas illusoire, puisque l’on sait qu’un vacciné peut malgré tout être porteur du virus, d’autant que la question portant sur la discrimination n’est pas résolue pour autant ?

En effet, s’il faut en croire l’immunologue Frédéric Altare  : « on n’a pas encore de certitude sur le fait que le vaccin stérilise complètement la personne (...) d’autant que la durée de la protection vaccinale n’est pas encore connue ». lien

Il reste donc un doute : on peut être vacciné, et être porteur du virus, et donc contagieux sans déclarer soi-même la maladie.

Des chercheurs du CNRS se sont penchés sur la question en se basant sur la situation d’Israël, et tout en affirmant que la réduction du nombre d’infection grimpe à 90% dès 7 jours après la seconde dose, ajoutant que le vacciné a 10 fois moins le risque d’être infectée sans le savoir et de potentiellement transmettre le virus, il reste une incertitude, et ils ont écrit : « à l’heure actuelle personne ne connait la quantité de virus minimal nécessaire à la transmission de la maladie, d’autant que cette quantité peut évoluer en fonction d’autres variants du virus ». lien

Tout cela n’est-il pas une pierre lancée dans le jardin des partisans déterminés du passeport vaccinal ?

C’est l’occasion de découvrir la passionnante enquête menée par Rodolphe Baquet, qui, dans son ouvrage « Covid, la contre-enquête  », (édition alternatif bien-être) s’est posé la question qui dérange : « et si le confinement, les masques, les gestes barrières avaient empiré la situation" ?, évoquant par la même occasion 50 solutions naturelles, passées sous silence.

Dans son livre il a interviewé différents experts, comme Violaine Guérin, Alexandra Henrion-Claude, Pascal Mensah, Xavier Bazin, et Eric Guéret, tous soucieux de faire éclater une autre réalité. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le doigt qui ne tient pas en place est allé se planter dans la merde  ».

Le dessin illustrant l’article est de Zaïtchick

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Quand Pasteur perdait ses virus

Le tueur d’étoile

Un an d’errements

Préférez le casque au masque

On a marché sur la tête

Le virus les rend fous

2021, l’An foiré

Vaccin, la grande pagaille

OGM pas les vaccins

Des confinés déconfits

Vaccin glin-glin

bas les masques

Un bon docteur n’a pas de clients

Ce Gui qui met l’amour en cage

Atchoum

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle


Lire l'article complet, et les commentaires