Le manque de luminosité : quels impacts sur votre santé ?

par Nina Lou
samedi 16 mai 2020

Quels sont les impacts du manque de luminosité et comment les combattre ? Dans cet article, vous retrouverez les explications et astuces pour pallier le manque de soleil. 

Saviez-vous que l’insuffisance de lumière peut impacter votre santé et votre moral  ? L’action du soleil régule certains acteurs biologiques de notre corps. Découvrez dans ce texte, les astuces pour rester en forme même quand la lumière naturelle est rare. 

Quelles sont les conséquences d’un manque de luminosité  ?

L’un des premiers dérèglements dus à l'absence de lumière est celui de votre horloge biologique. Elle se base sur l’alternance entre le jour et la nuit pour se réguler. L’éclairage de votre logement ne suffit pas, parce que pas assez puissants pour vous aider à passer les journées grises. Le rythme de votre horloge interne est drastiquement ralenti. Malheureusement, c’est elle qui s’occupe de vos cycles de sommeil.

Tous ces désordres internes finissent par agir sur votre humeur et peuvent provoquer de l’irritabilité, de la tristesse, un manque de motivation déclenchant la procrastination (enfin une bonne excuse pour ne rien faire !)…

La lueur du soleil stimule la sérotonine (autrement nommé, hormone du bonheur) en opérant sur vos neurotransmetteurs. Cette dernière se convertit alors en mélatonine : hormone régulant votre somnolence.

Pour résumer, tout s’imbrique. La carence de lumière naturelle, détraque votre horloge biologique, qui dérègle votre moral puis dérange votre sommeil, qui lui même est essentiel pour être d'humeur joyeuse et énergique !

 

La dépression saisonnière

Que ce soit en hiver ou en automne, une grande partie des Français ressentent les symptômes d’états dépressifs saisonniers. Le manque de lumière agit sur votre moral. Alors qu’à ces périodes de l’année, les jours se raccourcissent, l’exposition au soleil s’amenuise. Plus on remonte vers le nord, plus la population est sujette à cette maladie. Reconnue médicalement et autrement nommée : Trouble Affectif Saisonnier (TAF), votre médecin peut vous prescrire des médicaments afin d’atténuer ces troubles. Or, bon nombre de compléments et d’aliments susceptibles de vous aider à combattre cette phase morose existent. C’est pourquoi, prendre le temps de se renseigner sur les alternatives naturelles actuelles si vous ressentez ces symptômes est important.

Attention, il est ici question de signes dépressifs sur un moment de l’année et non de dépression durement installée qui peut nécessiter un suivi et un traitement médical.

 

Les astuces pour pallier le manque de soleil

Une astuce essentielle pour compenser ce manque : sortir dehors. Essayez de profiter d’une lumière naturelle au moins 30 minutes par jour. Vous verrez votre moral remonter. Une promenade entre 11 h et 14 h sera davantage efficace. Tentez l'expérience d'une lampe de luminothérapie. Sur internet, cet objet se trouve facilement. Cependant, soyez prudents, elles n’agissent pas toutes suffisamment pour en retirer des effets thérapeutiques. Une lampe à 10 000 Lux (unité de mesure de l’éclairement lumineux) sera plus efficace même à distance. Un appareil d’éclairage moins puissant vous demandera du temps et surtout d’être plus proche pour bénéficier de ses fonctions.

D’ailleurs, si vous souffrez de troubles psychiatriques (dépression sévère, bipolarité) ou avez des douleurs aux yeux, consultez votre médecin avant !

Certains aliments contiennent de la vitamine D, comme le poisson type saumon ou encore des produits laitiers et végétaux (lait de vache ou de soja). D’autres denrées consommables peuvent vous aider à vous supplémenter telles que : le foie ou les jaunes d’œufs. Si malgré tout cela, vous continuez de ressentir les conséquences de la rareté du soleil vous pourrez expérimenter les compléments alimentaires. La complémentation en vitamine D peut aussi s’avérer efficace. L’exposition au soleil permet à votre corps de synthétiser cette vitamine grâce à ses rayons ultraviolets. Quand il n’est plus au rendez-vous, votre corps peut venir à en manquer. Si cette alternative vous intéresse, renseignez-vous auprès de votre praticien traditionnel ou naturopathe pour être au fait de la posologie qui vous ira.

 

Se tourner vers les remèdes naturels peut parfois permettre de se soigner sans subir les effets secondaires d’un traitement médicamenteux. Cependant, faites attention à vous et restez vigilant aux signaux que vous envoie votre corps pour vous tourner vers la médecine occidentale quand il le faut.

 

Sources :


Lire l'article complet, et les commentaires