Les dangers de la cuisson moderne : intox ou vrai problème de santé publique ?

par Murielle
mardi 4 septembre 2012

Cuire les aliments est un réflexe, une habitude… bref, un geste du quotidien. Mais que savons-nous sur les réactions chimiques qu’engendre la cuisson ?

  Faire le choix d’une alimentation saine et équilibrée c’est aussi choisir un mode de cuisson adapté aux propriétés naturelles des aliments. La découverte de la cuisson reste un bienfait pour la nutrition car elle détient un effet stérilisateur sur les aliments.

  Certains micro-organismes vivant dans notre nourriture sont inoffensifs, voire bénéfiques pour notre santé comme les lactobacilles du lait. D’autres, en particulier d’origine animale, peuvent entraîner des problèmes de santé bénins comme la turista ou, plus grave, des infections parasitaires. Les produits alimentaires que nous achetons sur le marché contiennent également des substances non naturelles, liées aux pratiques agricoles, à la pollution de l’environnement ou aux emballages alimentaires.

  Alors, oui, la cuisson des aliments est vitale et essentielle pour votre santé. C’est grâce à elle que vous éliminez les particules toxiques de vos aliments. Toutefois, pour en bénéficier, il faut aussi en mesurer les dangers et éviter les pièges de la cuisson moderne : cocotte à pression, micro-ondes, bbq, etc.

Préserver sa santé c’est choisir un mode de cuisson approprié

  Par alimentation saine et diététique, il faut comprendre alimentation variée et équilibrée mais aussi et surtout associée à un mode de cuisson approprié. Celui qui vous restituera tous les bienfaits des aliments. Le mode de cuisson se répercute sur la température de cuisson qui, au choix, va respecter les composants naturels de l’aliment (vitamines, sels-minéraux,oligo-éléments, etc.) ou l’agresser c’est-à-dire, altérer ses propriétés jusqu’à les rendre toxiques. Effectivement, un geste simple du quotidien pourra rendre un aliment :

1. savoureux et vitalisant : cuisson qui préserve la couleur, la texture et la saveur d’origine de l’aliment (cuisson douce à l’étouffée et vapeur)

2. consommable et digeste : cuisson sans apport nutritionnel, dévitalisée, fade mais non-toxique (cocotte minute, à l’eau bouillante)

3. transformé, nocif, voire cancérigène : cuisson brunie due à la transformation de la structure moléculaire des aliments (grill, barbecue, cuisson à des températures trop élevées)

  Les précieuses vitamines de vos aliments sont extrêmement fragiles et ne peuvent résister à des températures élevées. Sachez qu’à partir de 60°C, vous avez déjà détruit la totalité des vitamines C et à 110°C toute trace de vitamines aura disparue. Les sels minéraux et oligo-éléments, pas plus résistant à la chaleur, seront également détruits. Autant dire qu’au-delà de 110°C, à part de l’eau, il ne reste plus rien.

  Plus grave encore, dès 130°C certains corps gras comme le beurre libèrent des substances âcres toxiques et cancérigènes, notamment l’acroléine. Ce phénomène est une réaction chimique dite « de Maillard ». La coloration et le goût de la viande grillées, que l’on aime tant, constitue l’une des transformations toxiques visibles de notre alimentation.

  La solution, vous l’aurez compris, est la cuisson à basse température, plus spécifiquement, à l’étouffée (réalisable avec un cuiseur disposant d’un thermomètre et d’un fond thermo-diffuseur comme la gamme Ecovitam de Warmcook). La cuisson qui vous veut du bien : simple, savoureuse et essentielle à votre santé.


Lire l'article complet, et les commentaires