Patrick Pelloux sort un livre blanc sur l’h˘pital

par citoyen
lundi 4 septembre 2006

Dans un livre blanc, à sortir fin septembre, Patrick Pelloux fera des propositions pour rénover l’hôpital, histoire de peser dans le débat présidentiel. Au passage, il dénonce la « ségrégation sociale » à l’hôpital.

Il y a quelque temps de cela déjà, le Blog-citoyen s’interrogeait sur le fait de savoir si la question de la santé serait ou non au cœur de la campagne présidentielle. Depuis, nombre de sujets ont fait l’actualité de la santé : l’actualité budgétaire délicate des établissements hospitaliers, les revendications des médecins, la révélation de pratiques discriminatoires à l’égard de populations démunies entrant dans le champ de la CMU, sans omettre les problèmes de responsabilité en cas de décès ou d’infections nosocomiales. Pour autant, le reste de l’actualité - notamment internationale - a été particulièrement dense, au point de faire passer les problématiques de santé au second plan.

C’est pourquoi il convient de souligner ici l’annonce de Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France, de la sortie d’un livre blanc pour défendre la cause de la santé et de l’hôpital pendant la campagne présidentielle. Ce livre devrait être dans le bac de votre libraire fin septembre ; il résulte d’un travail collectif, avec notamment la Confédération des praticiens hospitaliers (CPH) et le Syndicat des médecins généralistes (SMG). Il marque la volonté de peser dans le débat présidentiel.

En plein conflit avec les chirurgiens libéraux, la sortie de ce livre risque de mettre le ministère de la santé en porte-à-faux. Car si le livre blanc doit présenter des propositions pour rénover l’hôpital [à travers des sujets aussi importants que les liens entre les soins de ville et l’hôpital, la permanence des soins, la réforme de la tarification à l’activité], la ligne dogmatique reste floue, puisque Patrick Pelloux affiche clairement sa volonté de rompre avec ce qu’il appelle la « culture de la rentabilité », qu’il juge « intolérable », et souhaite « rendre à l’hôpital public son attractivité et sa grandeur », il s’en prend ouvertement à la profession de directeur d’hôpital dont certains, selon lui, à l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, bénéficient d’avantages excessifs alors même que les infirmières « débutantes gagnent à peine plus que le Smic ». Cette situation relève pour Patrick Pelloux d’une « ségrégation sociale ».

En tant que directeur d’hôpital, je guetterai donc avec impatience le livre annoncé, dans la mesure où il est nécessaire de faire le tour de toutes les idées sur la « meilleure » façon de gérer la santé. En revanche, sur le sujet de la « ségrégation sociale », je serai particulièrement attentif à son discours, car il montre une volonté de confronter les professionnels de santé les uns aux autres, ce qui est certainement la stratégie du pire face aux arcanes ministérielles.

Pour un portrait de Patrick Pelloux, cliquez ici


Lire l'article complet, et les commentaires