Santé connectée, attention aux dérives !

par MickaJodun
lundi 10 août 2015

Les nouvelles technologies n’en finissent plus de s’introduire chaque jour un peu plus dans nos vies. Ordinateur, tablette, smartphone, smartwatch, les objets connectés sont partout, tout le temps. Tous ces objets nous suivent en permanence et nous permettent de récolter toujours plus de données sur ce que nous faisons au quotidien. Mais attention aux dérives et à l’exploitation de cette data ! Comment tout cela va t-il influencer la relation des citoyens avec leur médecin ? Où placer la barre de l’auto-médication ?

 

Une relation patient/médecin à jamais transformée

Le médecin de famille qui suit les parents, les enfants et pourquoi pas les anciens, ça existe encore aujourd’hui. Mais pour combien de temps ? Peu à peu beaucoup de nos concitoyens, par manque d’information ou d’accès aux soins, se tourne plus facilement vers internet. Pour le meilleur et surtout pour le pire. Si vous avez déjà consulté Doctissimo vous savez certainement de quoi je parle.

De plus en plus de personnes s’en tiennent à ce qu’ils lisent sur les forums pseudo médicaux dont la toile regorge. Si il peut y avoir quelques praticiens qui alimentent de temps en temps quelques sites ou réponses il s’agit bien souvent de particuliers qui répondent selon leur vécu passé. Et sur ce qu’ils croient être le bon diagnostic. Hors les recettes de grand mère et les pathologies sévères ont rarement fait bon ménage. Cette relation patient/médecin évolue donc dans ce sens, avec un patient de plus en plus persuadé d’avoir la réponse avant même la consultation. C’est problématique.

 

D’autant plus avec les objets connectés

Le “quantified self” est à la mode. Avec un bracelet connecté dédié ou votre montre connectée (Apple Watch pour ne pas la citer mais aussi Samsung Gear ou tout autre modèle similaire) vous pouvez suivre au quotidien l’évolution de plusieurs facteurs physiologiques. Une bonne idée mais souvent très mal exploitée par les fabricants. Car la data brute, sans réelle explication ou exploitation par un professionnel de santé peut être dangereuse. L’accompagnement à l’utilisation des différents outils de check-up est indispensable et devra être intégré dans le suivi médical du patient. Comment ? On est encore loin de toutes ces questions…

Sans parler d’interprétation de la donnée, il faut faire attention en premier lieu à l’objet qui récolte cette data pseudo médicale. Nike a d’ailleurs été condamné le mois dernier pour l’imprécision de ses Fuelband (le bracelet connecté phare de la marque). Avouez que ce n’est pas très rassurant…

 

La récolte de données en question

Avec l’avènement des terminaux mobiles nous avons tous pris l’habitude, sans nous en rendre compte, de livrer tout un tas de données aux différents opérateurs. Concepteurs d’application, publicitaires, fournisseurs de services en ligne, toutes nos actions sont scrutées avec l’objectif de tout savoir pour cibler des promotions ou des publicités à longueur de journée. Les objets connectés tels que les bracelets ou les montres connectées ne dérogent pas à la règle et savent en permanence où vous êtes. Mais aussi ce que vous faites comme activité physique. La pièce manquante pour réellement tout savoir de vous dans les moindres détails.

Si ces données sensibles ne sont pas mieux encadrées cette masse d’informations confidentielle peut porter préjudice aux personnes si elles fuitent. Et rapporter des milliards à ceux qui les exploitent. Il faudra donc, dans un futur proche, trouver des solutions pour encadrer cette évolution. Une évolution bénéfique pour les avancées dans le domaine du suivi médical, sans aucun doute, mais qui n’est pas sans soulever de nombreuses questions.

Peut-on alors faire confiance à toutes ces nouvelles technologies dans une optique de santé ?


Lire l'article complet, et les commentaires