TÚlÚthon 2008 : 96 millions d’euros

par RichardLSTL
mercredi 12 décembre 2007

Peu - par rapport à l’an dernier, s’entend - de fonds récoltés : est-ce une négligence ou bien un changement des mentalités. A qui la faute ?

96 millions d’euros. Tel est le magot que le Téléthon a pu récolter samedi soir. A voir ce chiffre, on en a tout bonnement le vertige. Qui ne rêve pas de gagner une telle somme à l’Euromillions ou à toute loterie de la sorte ? Cependant, le Téléthon semble s’essouffler ; l’année dernière, ce furent plus de 101 millions d’euros de promesses de dons qui ont été dénombrés, ce qui constitue une baisse de 5 %.

Qu’est-ce qui explique cet apparent relâchement ?


Il semble tout d’abord que le mauvais temps ait joué un rôle néfaste sur le déroulement du Téléthon. Des opérations payantes, lucratives pour certains, en plein air, ont dû être annulées. On pense là à des séances de parachute, des tentatives de record ou bien encore d’escalade... L’an dernier, 40 % des recettes provenaient de ces opérations. Ceci dit, le Téléthon s’est toujours déroulé en fin d’automne. C’est là qu’alors, on se demande pourquoi les organisateurs sont si déçus, etc. Question naïve, réponse naïve ; l’éventualité du mauvais temps n’est pas une surprise et d’aucuns diront que ceux-ci sont des sales hypocrites. Nous n’en savons rien.
Deuxième raison. Le pouvoir d’achat baisse de jour en jour, selon Ipsos et Cie, les doux sondeurs qui sondent la sacro-sainte opinion publique. A ce constat plus que pertinent, donc, on se demande pourquoi les gens s’efforcent-ils à donner autant. C’est vrai, tout de même, les animateurs de France Télévision qui nous incitent à appeler le joli numéro surtaxé 3637 (à noter que c’est 0,15 € la minute de communication... plus le don...), les messages-choc, qui spamment l’écran du téléviseur, un tantinet tiré par les cheveux, et absolument moralisateur, cela ressemble un peu à du bourrage de crâne ; et cette intrigante ambiance fait de nous de potentiels dindons de la farce ou bien de généreux donateurs. Parce que nous, classes moyennes, nous luttons jour et nuit pour vivre, mais nous trouvons un moment pour donner au Téléthon... Espérons qu’il ne s’agisse pas là d’un sorte de déculpabilisation... Rien n’est moins sûr.

Ne demandent-ils pas trop aux Français ?
Sophie Davant, Nagui, Patrick Sébastien, bref, tous les animateurs de France Télévisions se mettent en quatre pour que nous donnions : un don pour le Téléthon, ... et la surtaxe non négligeable de 15 centimes d’euro la minute... Et là, on se demande s’ils s’en prennent plein les poches, ces animateurs pour être si fidèles et si forts pour nous exhorter à donner.
D’ailleurs, leur façon de procéder peut sembler bien douteuse ; jouer sur la corde de la sensibilité apparaît pour certains un peu surjoué, ou même pire : une manipulation ! Oh, la petite fille qui souffre. Mon Dieu ! Seuls les autres souffrent... Moi je n’ai aucune maladie du tout, mais alors pas du tout... Moi je n’ai aucun problème personnel ; alors Alleluia, donnons au Téléthon... Il faut peut-être cesser de croire que seuls les autres ont des problèmes.
Regardez cette publicité pour l’Association pour la recherche contre le cancer. Une petite fille, à l’articulation pas encore aisée, vous exhorte à donner : "Si on cherche pas, on trouve pas". Belle élucubration pour certains. Mignonnerie pour d’autres... Et dire que c’est bel et bien l’ARC qui, il y a quelques années, a été mis en cause pour utilisation douteuse des fonds du commun...

C’est peut-être ce côté surjoué, un poil provocateur et une sorte d’acharnement sur le client qui le fait se rabattre sous sa carapace. Dommage pour le Téléthon. Il est peut-être fini le temps où les Français font la fête... Aujourd’hui, il semble que c’est du chacun-pour-soi. A nous de voir la progression de notre future société.


Lire l'article complet, et les commentaires