« All cops are bastards »

par gruni
samedi 7 décembre 2019

"Tous les flics sont des salauds." Comme il est déjà loin le temps ou un chanteur populaire était tombé amoureux d'un flic et paraît-il l'avait même embrassé. Il est vrai que depuis le massacre chez Charlie Hebdo des événements sanglants ont donné une autre image des policiers. Combien de mains arrachées, d'éborgnés et de violences policières qui resteront impunis. Mais la violence n'est-elle pas des deux côtés ? Inutile de chercher à savoir qui a commencé la bagarre. D'autres au pouvoir et dans l'opposition, le font déjà avec plus ou moins de sincérité. Les bons et les méchants sont partout et la violence n'a pas de camp.

Une lettre menaçante rédigée sur ordinateur et signée « ACAB » a été envoyée à une dizaine de CRS. Le quotidien Le Monde publie un article dans lequel il est précisé...

"les CRS en question occupent tous la fonction de régisseur au sein de leur unité. Responsables à titre personnel des deniers de la compagnie, leurs coordonnées sont ainsi publiées au Journal officiel. Une obligation légale."

Que dit ce courrier...

La réaction de Christophe Castaner n'aura sans doute pas été paralysante d'effroi pour les auteurs de cette distribution de courriers "un peu partout en France, il y'en a eu dans l'Est, dans le Sud-Ouest..." Mais le ministre de l'Intérieur se devait de montrer qu'il existe...

"Les faits rapportés par @UNITESGPPOLICE sont d'une extrême gravité. Tout doit être fait et sera fait pour identifier les auteurs de cette infamie. Je n'accepterai jamais que l'on menace ceux qui nous protègent, jusque dans leurs foyers ! Ces actes doivent être condamnés par tous."

Allons, c'est l'époque que nous vivons qui veut ça, non ? Et puis ces petites ordures jetées dans la boite-aux-lettres des FDO font partie des risques du métier, vous n'êtes pas d'accord ? Autrement, si les nerfs ne sont pas assez solides, il faut choisir une profession moins risquée, comme par exemple prof dans une zone sensible. Qui sont-ils au fait ces auteurs anonymes, sont-ils vraiment dangereux ou seulement de pauvres abrutis, ou encore des activistes politiques qui cherchent à faire peur sans avoir l'intention de passer à l'acte ?

Franchement, fallait-il comme tous les médias écrire un article sur ce sujet ? Comme si un palier dans la tentative de déstabilisation des flics avait été franchi, puisque maintenant les familles des policiers sont menacées. En-tout-cas, pour les forces de l'ordre, pas de quoi partir au boulot le coeur léger, mais plutôt la peur au ventre.

Personne ne pourra nier qu'il existe dans le monde des endroits plus dangereux que la place de l'Etoile à Paris au mois de décembre. Par contre, est-il plus dangereux d'être policier de nos jours que dans le passé, avant l'existence du flash-ball ? Voilà une question qui pour l'instant restera sans réponse. Mais il est peut-être plus délicat d'être un manifestant.

Cependant, une chose est certaine, avec une population qui augmente sans cesse, il y a plus de salauds qu'avant l'existence des réseaux sociaux. Mais ce n'est peut-être qu'une impression.


Lire l'article complet, et les commentaires