Allocation de rentrée scolaire

par Abou Antoun
jeudi 23 août 2012

Le gouvernement publie les montants de l'ARS pour cette année de 356 à 388 par enfant pour les familles nécessiteuses suivant certains critères de revenus.

Sur le principe rien à dire, mais quand même...

Remarquons tout d'abord que l’État ne se donne aucun moyen de contrôle sur cette subvention qui dans des cas extrêmes finira dans une télé couleur ou quelques bouteilles de pastis.

Mais supposons qu'une utilisation loyale de cette somme soit faite par toutes les familles et qu'on achète vraiment des fournitures. L'argent sera investi dans du matériel dont l'utilité est discutable aujourd'hui, et moins la matière est importante (au moins du point de vue de l'horaire) et plus la liste du matériel indispensable s'allonge :

Des crayons HB, du papier Canson tel grain, tel format, du papier millimétré comme ci, comme ça. Une boîte de compas de l'encre de chine, du papier calque, etc.. etc...

La maniaquerie de certains enseignants est sans borne. Celui-ci veut des cahiers reliés, cet autre ne veut que des spirales, celui-là ne veut que des grands formats et cet autre des petits carreaux, des réglures Séyès. Untel ne veut que des classeurs avec des intercalaires, celui-là les veut avec des couvertures plastiques souples cet autre uniquement cartonnés, etc., etc.

Pour ce qui concerne les articles communs (inter-disciplinaires) comme les sacs, les trousses, les cahiers de texte et agendas divers, les mômes font des comédies pour avoir la tête de Mickey sur leur sac, la langue de Mike Jager sur la trousse. Les agendas ne sont plus que des supports à pub.

Bref regardez un peu les mères de famille faire les courses de rentrées à l'hyper du coin avec leur progéniture, c'est un spectacle (c'est rarement Papa qui s'y colle …).

Et tout ce fatras pour quel résultat ? Tout le monde le sait bien. L'école est devenue une fabrique de cancres suréquipés. La rentrée des classes, c'est un peu comme la fête des mères c'est surtout la fête au commerçant.

On privilégie l'éphémère, sacs et trousses en nylon ne font guère plus d'une saison. Ces articles, autrefois en cuir, faisaient alors un cycle scolaire complet.

Un lycéen se plaignait hier à la French-TV du prix élevé des calculettes scientifiques (autour de 80 €). Moi je vous dis, en qualité d'ex professeur de lycée et d'université, que pour l'enseignement des mathématiques, ces machines sont totalement inutiles. J'ai accompli toutes mes études secondaires et supérieures scientifiques (maths-physique) sans calculette et pour cause, ni même sans règle à calcul (outil de l'ingénieur qui vous dit que la racine carrée de 4 est 1,98). Nous seulement les calculettes sont inutiles mais elles sont nuisibles dans la mesure où les élèves (a-t- encore le droit de les appeler comme ça ?) perdent complètement la notion d'ordre de grandeur et sont incapables de déceler d'un coup d’œil qu'une réponse numérique sortie du zinzin est incohérente (par faute de manipulation).

Je ne parle pas des dictionnaires de langues ; ceux qui ont trimbalé un Cayrou me comprendront.

Alors quoi faire ?

Je remarque que les montants des allocations représentent environ 75 % du prix d'un abonnement annuel à une box quelconque pour un accès internet illimité et un abonnement téléphonique illimité également. Ces montants représentent également aujourd'hui le prix approximatif d'un netbook.

Pour le même prix ne serait-il pas plus judicieux de faire entrer Google et Wikipédia chez les familles qui n'en disposent pas encore ?


Lire l'article complet, et les commentaires