Après le « Sarkothon », voici de nouveaux appels aux dons, c’est les « Barjothons » !

par menou69
mercredi 18 septembre 2013

Frigide avait promis qu'elle continuerait à en appeler à la mobilisation tant qu'elle le jugerait nécessaire, on s'attendait à peu près à tout, mais sûrement pas à çà !

Le Sarkothon lancé par l'UMP afin d'éponger les dettes de l'ancien président suite à l’invalidation de ses comptes de campagne a été très rentable et a donné des idées à Frigide Barjot.

Son but : rassembler des gens de bonne volonté et .... appeler aux dons. Pour cela une association est en cours de création sous le nom des "Amis de Frigide Barjot" une dénomination très inspirée de celle de l'association des "Amis de Nicolas Sarkozy" !

Pourquoi créer cette association ? Eh bien parce qu'elle est menacée d'expulsion : "Les gens qui pensent que je ne mérite pas ce traitement pourront m'aider", dit-elle

Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, et son époux Bruno Tellenne, alias Bazile de Koch, sont assignés aujourd'hui, mercredi 18 septembre, devant le tribunal d'instance du XVe arrondissement de Paris, par la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) qui souhaite obtenir la résiliation des baux de leurs logements, réunis en duplex de 173 m2 situé dans le 15e arrondissement de Paris., à deux pas du Champ-de-Mars .....

Il leur est reproché d'avoir utilisé ce logement "à des fins commerciales", par le biais de la société Jalons, et de l'avoir sous-loué à cette même société. Ces deux actes constituent deux "manquements graves aux obligations des baux d'habitation consentis à M. et Mme Tellenne", assure la RIVP.

Le groupe Jalons était au départ un groupe d’étudiants co-fondé par Basile de Koch, qui organisait des happenings humoristiques. Il s’est ensuite transformé en société d’édition spécialisée dans la publication de pastiches (Le Monstre, le Cafard acharné, l’Aberration...) Il reverse au couple environ 9000 euros par an au titre de la sous-location. Ce qui permet, selon la RIVP, de "gonfler artificiellement les charges de cette entreprise et donc de payer moins d’impôts."

Pour le loyer de ce magnifique duplex avec terrasse de 173 m2, le couple verse chaque mois 2850 euros, un montant bien inférieur au prix du marché. Leur logement n'est pas à proprement parler un logement HLM mais un logement intermédiaire à loyer libre. La RIVP a cherché à augmenter ce loyer, mais les locataires ont fait jouer une clause sociale, en arguant de relativement faibles revenus (environ 36000 euros par an).

Le 27 juin, l'égérie de la "Manif pour tous" a publié sur le site Causeur.fr une mise au point co-signée avec son époux, Bruno Tellenne, dans laquelle elle déclare : "Notre déclaration d'impôts est sincère" Virginie qui est sans emploi depuis qu’elle est devenue “opportuniste”, comme dit Karl Zéro, ne survi, paraît-ilt qu’en rognant tous les mois sur le capital hérité de ses parents. Quant à Bruno, “nègre” affranchi par Pasqua il y a vingt ans déjà, il reste un prolétaire de la plume.

Des revenus estimés à 3 000 euros mensuels et avec un loyer de 2850 euros, il leurs resterait donc 150 euros par mois pour vivre à Paris. Un montant surprenant vu le train de vie du couple, Virginie Merle-Tellenne ne cache pas qu'elle a recours à un assistant personnel, notamment dans ce reportage réalisé par Zone Interdite et diffusé à l'été 2012, dans lequel on plonge dans le quotidien de Yann, son bras droit. (voir vidéo)

Et pour la "Manif pour tous" l'égérie a-t-elle été rémunérée ? Selon le trésorier, qui s'est confié au quotidien Metronews elle a perçu des avances et des remboursements qui étaient exorbitants et se sont élevés à des "milliers d'euros", cela n'a donc pas eu d'impact sur ses finances propres, tout du moins dans le sens négatif !

Virginie Merle-Tellenne est propriétaire d'un autre logement à Paris un appartement de 64 m² dans lequel elle n’envisage pas de déménager. "Je ne préfère pas y penser pour l’instant, lâche-t-elle. On verra la décision des juges. Et puis de toute façon, l'appartement dans le 10ème arrondissement est toujours en travaux, et il ne dispose que de deux chambres alors que nous sommes quatre......".

Dans un entretien paru dans Métronews, elle déclare : "Les dons aux "Z'amis de Frigide Barjot" m'aiderons notamment pour mes déplacements, mes fournitures, la nourriture et notre appartement, notre duplex où il n'y a que trois chambres, pour nous quatre...et de payer l'éducation de mes enfants qui sont à l'école publique et de pouvoir aller éventuellement de temps en temps en vacances. C''est pour notre survie. Aujourd'hui, nos ressources à moi et Basile sont infimes. Nous avons dû vendre notre patrimoine..."

A la question du journaliste : vous allez vendre votre appartement de 64 m2 dans le 10ème ? Frigide Barjot répond : "Non, cet appartement est en travaux. Et si nous sommes expulsés, nous ne pourrons pas y aller pour plusieurs raisons, notamment parce que ce logement est trop petit... Quant au patrimoine vendu, il s'agit de mobilier, je n'en dirai pas plus... Ça nous regarde."

Mais figurez-vous, qu'elle ne veut pas s'en tenir à ce seul appel aux dons auprès des Français. Évincée du mouvement la "Manif pour tous" elle voudrait poursuivre son combat contre la loi Taubira avec son nouveau projet "L'Avenir pour tous" avec Laurence Tcheng (La Gauche pour le mariage républicain) et Xavier Bongibault (Gay sans mariage).

Actuellement ils sont en train de reconstituer les équipes. Frigide veut envoyer un manifeste aux candidats aux élections munipales de 2014. Mais pour cela il faut des financements : "Pour l'instant nous n'avons pas un rond ", explique-t-elle "alors nous allons aussi lancer un appel aux dons pour ce projet là. Une chose est sûre, je ne domicilierai pas cette association chez moi cette fois-ci...."

Alors à votre "bon coeur" messieurs-dames, le "Sarkothon" a merveilleusement marché, pourquoi "les", car il y en a deux, "Barjothons" ne fonctionneraient-ils pas ? Les Français se disent dépoullés par les taxes et les impôts, mais pour Sarkozy et Barjot "qui sont si pauvres" ils ont encore de l'argent dans leurs poches, alors pourquoi s'en priver !

Sources : causeur.fr, Le Nouvel Obs, Métronews, 20minutes, Libération, Le Parisien, Métronews,


Lire l'article complet, et les commentaires