Autoroutes, sénateurs et péages : faire payer les pauvres

par LATOUILLE
lundi 4 octobre 2021

Offrir une réduction du prix du péage autoroutier aux propriétaires d'une voiture électrique c'est favoriser les riches, et mépriser les plus humbles d'entre nous.

 

Des sénateurs avaient proposé, en 2020, une diminution du prix des péages autoroutiers pour les usagers possédant une voiture électrique. Espérons que les écolo de EELV ne reprennent pas cette proposition qui favoriserait les riches en leur permettant de payer moins cher leur passage sur les autoroutes comme l’autoroute entre Cluses et Annemasse en Haute-Savoie où pour emprunter les 40km un usager avec une voiture électrique ne paie que 0,78€ alors qu’avec une voiture à moteur thermique il en coûte 3,90€, car ce sont les plus riches des Français qui possèdent une voiture électrique.

 

Outre que la voiture électrique n’est pas aussi écologique qu’on veut bien nous le dire, mais c’est un autre débat, qui peut en acheter une ? Le prix moyen[1] d’un tel véhicule oscille autour de 45 000€ allant de la Renault Zoé à 23 900€ à la Tesla à 91 000€ ; certes l’entretien est moins coûteux : 20 % à 30 % de moins. Il faut ajouter la batterie dont le remplacement ne fait pas partie de l’entretien, deux options sont offertes : l’achat de la batterie qui varie entre 4 000 et 9 000€ (par exemple, la batterie de la Renault Zoé coûte 8.900€), un montant qui s’ajoute à la facture d’achat, l’autre option est la location entre 70 et 150€ par mois, mais le consommateur est tenu de payer une somme fixe tous les mois, même si le véhicule n’est pas utilisé. Bien sûr il faut ajouter le coût de l’électricité utilisée pour recharger la batterie – et rouler — et celui d’une éventuelle installation d’une borne de recharge à domicile.

 

On comprend alors que Sélectra commence son article par les propos suivants : « Le segment du véhicule électrique pour les particuliers a en effet atteint plus de 42.000 unités en 2019, contre environ 31.000 en 2018. Malgré cette avancée, sa part du marché reste minime en France (1,9 % seulement). Le prix d’une voiture électrique est souvent le premier frein à son achat. » Le coût d’un véhicule électrique est prohibitif pour les gens appartenant aux classes moyennes inférieures et surtout pour les plus humbles, d’autant que d’autres éléments s’ajoutent ou contribuent au prix : la capacité (économies, capacité d’emprunt) à réaliser un achat, les distances à parcourir qui comprennent les fins de semaine et les divers congés en plus du trajet domicile‑travail, le besoin d’avoir deux véhicules, le nombre d’enfants (on ne transporte pas 3 enfants dans une Renault Zoé), les autres éléments budgétaires (loyer ou/et autre emprunt, coût de l’énergie domestique…) même avec les aides de l’État il est impossible pour ces gens d’acheter une voiture électrique qui réponde à leurs besoins. Les aides de l’État, même si elles paraissent généreuses, sont un cache-misère et une opération de marketing politique qui n’avantage que les plus riches. Voilà bien des obstacles sur la route entre les plus humbles et la voiture électrique qui montrent combien il est plus facile d’être vertueux quand on est riche.

 

Le vice‑président du Sénat, Vincent Delahaye, souhaite par cette mesure récompenser « les comportements vertueux ». Comme si tout le monde avait les moyens d’être vertueux au sens où l’entendent le sénateur et le parti EELV, plus généralement les écologistes. Cette impossibilité à « être vertueux » est bien dessinée dans le reportage de France Info de vendredi 18 septembre : « Ce projet divise les automobilistes. “Si quelqu’un fait l’investissement d’acheter une voiture qui consomme moins, du coup, cette personne s’y retrouve”, estime un automobiliste. “Une voiture électrique, c’est très cher. On n’a pas tous les moyens d’acheter une voiture qui pollue moins”, souligne un autre. » La prime à la conversion ne favorise très majoritairement que les plus aisés financièrement de nos concitoyens, voilà qu’aujourd’hui le sénateur Delahaye veut leur offrir un cadeau supplémentaire : le coût du péage autoroutier confirmant ainsi l’adage suivant lequel on ne prête qu’aux riches.

 

[1] Source Sélectra https://selectra.info/energie/guides/conso/voiture-electrique/prix consulté le 19 septembre 2020.


Lire l'article complet, et les commentaires