C’est quoi une association familiale la´que ?

par CHALOT
mardi 14 juin 2011

Le CNAFAL (Conférence Nationale des Associations Familiales Laïques) tient son congrès national à la Seyne sur Mer les 17 et 18 juin 2011 à la Seyne sur Mer.

En cette occasion, il est utile de faire le point :

Les associations familiales laïques agissent au plus près des territoires dans de nombreux départements. Comme beaucoup d'associations locales, elles comptent sur leurs propres forces et disposent de pas ou de peu de subventions publiques...

C'est une information à apporter à tous ceux qui confondent les associations institutionnelles, les grandes fédérations et ces mouvements qui à l'échelle locale essayent avec peu de moyens de tisser du lien social et d'aider les familles rencontrant des difficultés sociales.

Le militantisme de proximité c'est cela, c'est difficile mais aussi exaltant

Alors que l'UNAF ( l'Union Nationale des Associations Familiales) regroupe toutes sortes d'associations familiales, qu'elles soient généralistes ou rassemblant des familles ayant une préoccupation commune spécifique, les deux associations laïques adhérentes, l'UFAL ( 3000 adhérents) et le CNAFAL (30 000) ont de la famille une conception progressiste :

« Pour le CNAFAL, la famille c’est toute union librement consentie s’inscrivant dans la durée, avec ou sans enfant. Les circonstances de la vie peuvent ramener l’union à une seule personne. Il n’est pas précisé que les deux personnes d’une union soient de sexe opposé, ni que les enfants soient légitimes, naturels ou adultérins.

La famille est un lieu d’affection, de vie, d’éducation, de protection, de solidarité, ensemble mouvant qui obtient sa cohésion lorsque chacun se donne le devoir de préserver au mieux les droits des autres membres.

Les choix de mode de vie relèvent de décisions privées et libres »

La position de l'UNAF est, elle beaucoup plus traditionnelle, voire rétrograde puisque même le PACS n'est pas encore reconnu ?

L'association familiale laïque défend des principes comme la laïcité de l'école et le respect de la séparation des églises et de l'Etat.

Son engagement résolu conduit l'association à lutter contre le communautarisme et tous les obscurantistes qui refusent l'égalité des droits et la séparation entre la sphère publique et la sphère privée ;

Au sein de l'association, se retrouvent des chrétiens, des musulmans, des juifs, des athées et des agnostiques qui défendent les mêmes valeurs et les mêmes principes permettant à toutes et à tous de vivre ensemble.

La richesse de l'association réside dans la diversité des personnes et leur volonté commune exprimée de lutter contre les inégalités sociales et pour la dépense des services publics.

L'association familiale laïque est indépendante de tout parti ou de tout groupe politique, quel qu'il soit, toutes ses initiatives et prises de positions sont des réponses aux besoins des familles .

Elle défend l'intérêt matériel et moral de toutes les familles, qu'elles soient adhérentes ou pas.

C'est ainsi qu'en Seine et Marne, le CDAFAL ( Conseil départemental des associations familiales laïques) organise des permanences gratuites sans naturellement demander aux familles demandeuses la moindre contribution financière...

Elle peut mettre en vie des projets différents : alphabétisation- français langue étrangère, accompagnement à la scolarité, permanence écrivain public, ateliers cuisine...

Dans ce cas là, comme il s'agit d'une activité régulière, l'association familiale laïque demande à chacun une cotisation annuelle familiale modique ( autour de 10 à 15 €) permettant de faire face aux dépenses de fonctionnement et donnant droit à la participation à la vie de l'association avec tous les droits qui y affèrent.

L'association ne se contente pas d'aider concrètement les familles en difficultés et de proposer des activités, elle les défend lorsqu'elles sont menacées d'expulsion ou lorsqu'elles sont victimes d'entreprises de recouvrement qui se conduisent en véritables requins.

L'association prend des positions politiques, dans l'acception exacte du « terme » politique, quand l'intérêt des familles est en jeu , lorsque les libertés sont remises en cause ou lors les services menacés.

Jean-François Chalot


Lire l'article complet, et les commentaires