Ces Franšais qui s’exilent parce qu’ils « ne reconnaissent plus la France »

par moderatus
jeudi 26 mai 2022

 

Le pire des exils est de se sentir étranger chez soi.

Une partie des émigrations souvent définitives de Français se fait parce qu'ils ne reconnaissent plus la France. Celle de leur jeunesse ou celle que leur racontent leurs parents.

Celle des 30 glorieuses.

Fin mars, le ministre des Affaires Étrangères Jean-Yves Le Drian a reconnu que le nombre de Français établis à l'étranger s'élevait à 3,5 millions de personnes.

Ils étaient 1,5 million en 2009,

A l'inverse d'autres nations, « la France n'a jamais connu de grandes vagues d'émigration forcée pour des raisons religieuses, économiques ou sanitaires »

A ces expatriations qui se faisaient exclusivement pour des raisons de carrière, économiques ou fiscales, sont venues s'ajouter les expatriations qui sont des exils définitifs pour des raisons identitaires et sécuritaires.

Des Français ne reconnaissent plus le pays dans lequel ils vivent, confrontés à des problèmes d'insécurité, d'incivilités, de communautarisme.

 

Quitter la France : Le grand guide de l’exil

https://youtu.be/zlM3056XQi4

Les 30 glorieuses

Les générations Mitterrand et suivantes n'ont pas connu l'âge d'or des Trente Glorieuses et ignorent qu'en 1975,

la France était la deuxième puissance économique mondiale, derrière les États-Unis.

La Chine en était encore au moyen Âge, et des lampions. L’Allemagne, encore coupée en deux, et le Japon, ne s’étaient pas encore relevés totalement de la guerre.

L’Angleterre restait minée par des syndicats corporatistes dévastateurs, .

La France était à la pointe de toutes les technologies, avec son nucléaire civil et militaire, son TGV, ses paquebots géants, ses sous-marins nucléaires,ses mirages, Ariane, la Caravelle…

Avec une croissance de 5 à 6 % pendant trente ans, elle ne connaissait ni chômage, ni insécurité. Jamais la France n’avait connu une telle explosion du niveau de vie.

Son immigration européenne ne demandait qu’à s’intégrer, et ne posait aucun problème cultuel ou culturel.

Les Français en 1980, les Français avaient le cinquième niveau de vie au monde, derrière les USA, et trois petits pays privilégiés, la Suisse, le Luxembourg et la Suède.

 

En 40 ans, de la deuxième puissance mondiale en 1980, nous sommes devenus un pays en voie de sous-développement.

Tout l’héritage du général de Gaulle a été dilapidé par des équipes de fossoyeurs de la nation, de droite comme de gauche.

.L’école est en plein naufrage.

.Notre industrie est laminée.

.Le secteur de la santé est au bord de l’implosion

.L'insécurité est devenue ensauvagement

.La justice est inopérante

.Dette de 3 000 milliards fin 2020, avec un PIB en chute libre.

.Pays de l’OCDE le plus écrasé d’impôts

.Une immigration dévastatrice.

.Ce sont les caïds et les ISLAMISTES qui font la loi dans les cités

 

Pour toutes ces raisons, nombre de Français, le cœur déchiré ont décidé de quitter cette France qu'ils aiment mais qu'ils ne reconnaissent plus, une France qui semble ne plus les aimer.

 

Christine Kelly : Certains fuient l’insécurité croissante en France

Pour certains français s’exilent ? Certains fuient l’insécurité croissante en France ..#faceALinfo pic.twitter.com/v8bP5fp9Tq

— Christine KELLY (@christine_kelly) May 12, 2022

Cette nouvelle émigration dont le nombre grandit chaque année est d'une gravité immense pour le pays, c'est une perte de potentiel de talents, de savoir faire, un déficit de créations d'entreprises donc de richesses pour le pays. Entre une émigration qui nous prive de croissance économique et une immigration de masse qui nous coûte « un pognon de dingue » nous courons évidemment à la catastrophe.

 


Lire l'article complet, et les commentaires