Chiffre du chômage : 211.700 personnes dissimulées à fin avril 2010

par Peuples.net
lundi 31 mai 2010

Suite à la publication, le mois dernier par la Dares des chiffres du chômage au titre du mois de mars, Christine Lagarde s’était une nouvelle fois réjouie de la "stabilisation du marché de l’emploi depuis le début d’année".

Quant au chiffre au titre du mois d’avril, il a fait hier le tour des rédactions : +15700 personnes seraient donc au chômage en plus par rapport au mois précédent. C’est effectivement une réalité, mais pour la catégorie A seulement. Cependant, comme je le montre régulièrement, se limiter à la catégorie A est une absurdité, il faut prendre au minimum les catégories A, B et C pour obtenir une photographie réaliste. Une fois cela dit, le chômage a augmenté non pas de 15700 personnes mais de 35200 personnes au mois d’avril. Le Monde réalise son suivi de cette façon. et son infographie a le mérite de montrer une photographie réaliste de la situation, merci pour ce travail messieurs !

PS : pour les infographistes du Monde, le chiffre d’avril 2010 n’est pas 3825.2 mais 3926.2, merci de corriger le mois prochain. Ci-joint les chiffres de la dares du mois d’avril .

La réaction de Christine Lagarde, dès la publication des chiffres, a été la suivante "le nombre de demandeurs d’emploi envoyés en formation ou bénéficiant de contrats aidés continue de progresser". "Cette évolution encourageante permet de maintenir les compétences acquises et favorise le retour vers l’emploi".

Bref, les chiffres sont très mauvais et vont continuer de l’être, alors on avance des paravents pour masquer l’ampleur du problème.

Chômeurs médiatiquement invisibles


Mis à part le monde qui exploite correctement les données, pratiquement tous les autres médias ont publié un chiffre frelaté. Mon suivi du mois dernier indiquait que 216.200 chômeurs étaient privés d’une communication médiatique depuis mars 2009 sur leurs situations. Combien sont-ils ce mois-ci ?

Les manipulations interviennent à deux niveaux, comme le montre régulièrement mon suivi des données.

  • Changement de méthodologie

  • Transfert de catégories (A,B,C vers D et E)

Les variations au titre du mois d’avril

Les variations au mois d’avril sont les suivantes pour le changement de méthodologie, -21800 pour un solde de 40100 personnes.

NB : notez bien l’avertissement, j’en reparlerai

En ce qui concerne le transfert de catégorie, les variations au titre du mois d’avril sont de +17330 et le solde culmine à 171600 personnes.

Suite aux changements intervenus en mars 2009, nous pouvons donc affirmer que le chômage de 211700 personnes a été camouflé au grand public sciemment. Ce chiffre est en baisse de 4500 personnes par rapport au mois dernier.

Nouvelle modification de méthodologie au mois d’avril 2010

Le solde de cette dissimulation médiatique a baissé le mois dernier à cause du petit avertissement que je vous signalais un peu plus haut. En effet dixit Pôle-emploi : "En raison d’un problème technique, les sorties vers un contrat unique d’insertion (CUI) ont été comptabilisées à tort pour les mois de janvier, février et mars 2010 dans le motif "Autres cas" au lieu d’être classées avec les "Reprises d’emploi déclarées". De ce fait, le creux des sorties pour "Reprises d’emploi déclarées" et le pic de celles pour motif "Autre cas" ne peuvent être interprétés sur la période janvier-mars 2010".

Le CUI (contrat unique d’insertion) a remplacé les ex-CIE et CAE pour les chômeurs de longue durée depuis le premier janvier de cette année, mais ils reste toujours un contrat aidé d’insertion allant de 6 à 24 mois maximum. Le pic constaté depuis le début d’année sur les sorties du pôle-emploi dans la catégorie "autre cas" (voir graphique ci-dessous) semble donc aujourd’hui être expliqué et sa régularisation semble être légitime.

Un détail en passant, ces CUI sont exonérés de charges sociales, les employeurs sont aidés à hauteur de 95 % pour le secteur non marchand et à 47% pour le secteur marchand. Ces nouveaux contrats devraient donc avoir un succès marqués dans les mois prochains. Ces contrats, dont le nombre n’est pas divulgué, ne cotisent plus aux caisses collectives aujourd’hui, ils sont donc financés par nos impôts, et creusent le déficit des caisses collectives concernées.

Ceci dit, de là à faire passer ces contrats aidés dans la catégorie "reprise d’emploi déclarées" il y a un pas que pôle-emploi a franchi allègrement. Cette correction non chiffrée semble tourner autour de 15000 personnes.

Il reste juste une question qui me taraude à ce sujet : est-ce que les ex-contrats-aidés (CIE et CAE) étaient bien comptabilisés dans la catégorie "reprise d’emploi déclarées" auparavant ? si c’est effectivement le cas la correction est pleinement justifiée, si ce n’est pas le cas, c’est une nouvelle entourloupe. Les données de pôle-emploi ne nous permettent pas de trancher à ce jour.

Publié sur Peuples.net

 
 

Lire l'article complet, et les commentaires