Coca Cola blanchit ses canettes pour sauver l’ours polaire !

par Michel Tarrier
mardi 1er novembre 2011

Gigantesque foutage de gueule planétaire, telle est la dernière embrouille du marketing de l’une des entreprises les plus malfaisantes de la planète, ex æquo avec Monsanto, ni plus, ni moins.

De connivence avec le WWF, de plus en plus corrompu et qui décidément n’en rate pas une, la compagnie transnationale de boissons toxiques va faire accroire à des centaines de millions d’imbéciles qu’en buvant un Coca ils vont sauver la banquise.

Pour un blanchiment de canette, c’est un joli blanchiment vert !

Évidemment, compte tenu de la perte de conscience humaine et de l’énorme bêtise ambiante, l’imposture risque de connaître un vif succès et par ce nouveau partenariat incestueux avec un agresseur de la biosphère, le WWF empoche 3 millions de dollars.

Le matraquage incessant du produit l’emporte sur sa toxicité, a fait oublié depuis belle lurette l’ancienne collusion de la marque avec le régime nazi et les innombrables nuisances exercées au détriment de certaines populations du Sud, comme en Inde, n’émeuvent guère une opinion publique archi-blasée.

Il est absolument évident que la nouvelle opération ne sauvera pas un seul ours, la fragilisation de l’écosystème de l’espèce ne pouvant être régénérée moyennant un quelconque budget financier ! Il faut être d’une naïveté rare pour croire en cette nouvelle fable sur le dos de la sensibilité écologique !

Dans l’art et la manière de faire la quête au profit des espèces, les deux facteurs fondamentaux sont : choisir un animal sympathique pour le grand public et, même si l’on sait pertinemment que sa situation est désespérée, exceller dans le faux espoir en surfant un max sur le « tout n’est pas perdu ! ».

Nous sommes très loin de la science et la méconnaissance crasse des gens en matière de zoologie et d’écologie vraie est telle que toute imposture est permise.

Le panda, le tigre, l’ours et toute autre « peluche » sont des supports électifs pour tirer des larmes de crocodile au consommateur. Pourrait-on imaginer une telle communication utilisant le déclin du lombric, agent essentiel de la fertilité des sols, nettement plus utile et menacé que l’ours polaire ?! Ce serait évidemment ridicule ! Et pourtant, l’effondrement de l’effectif des vers de terre décimés par la pétrochimie n’annonce rien d’autre qu’une grande famine à venir ! Même observation pour ce qui concerne la raréfaction galopante des abeilles et autres pollinisateurs.

Coca-Cola s’engage pour les ours polaires et fait un don de 3 millions de dollars au WWF : http://www.zegreenweb.com/sinformer/coca-cola-sengage-pour-les-ours-polaires-et-fait-un-don-de-3-millions-de-dollars-au-wwf,43230

Coca Cola change de couleur : http://www.staragora.com/news/coca-cola-change-de-couleur/434156

*On peut revoir l’édifiant reportage d’Arte sur Coca Cola voleur d’eau : http://www.youtube.com/watch?v=Pk3xlVSR_mA

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires