Danone, forum des Halles : Ó quand l’obligation du franšais pour la publicitÚ ?

par Laurent Herblay
samedi 23 avril 2016

On est sans doute jamais mieux trahi que par les siens, comme Peugeot, au slogan énigmatique « Motion et Emotion  ». Après nous avoir infligé un « Live Young » pour vendre Evian, Danone fait de la réclame pour Actimel en promettant « Stay Strong  ». Encore plus effarant, le nouveau forum des Halles est vendu à Paris par le slogan « Unexpected opening  ». A quand la fin de l’invasion de l’anglais  ?

 
Entre snobisme et aplatissement globalisant
 
Les raisons de la progression de l’anglais dans la publicité sont multiples, mais deux dominent. D’abord, on peut y voir une forme de snobisme des communiquants globalisés parisiens, qui travaillent parfois en anglais et qui ne se rendent même pas compte de ce que représente la non utilisation de la langue officielle de notre pays. Car cette généralisation de l’anglais est aussi extrêmement pratique pour les multinationales, pour qui il est bien plus simple de concevoir des éléments de communication sans avoir besoin de les traduire et de les adapter aux nuances et subtilités de chaque langue nationale. Ce faisant, plus besoin d’équipes locales : une équipe globale peut alors tout gérer, ou presque… Car ce choix de l’anglais est aussi un grand vecteur d’économie et une assurance de contrôle de ce qui est fait.

Et c’est l’autre aspect particulièrement gênant de ce choix : en choisissant des campagnes en anglais pour tous les pays, les multinationales, toujours promptes à dire qu’elle valorise la diversité, aplatissent le monde en uniformisant plus encore notre quotidien. Non seulement ce sont les mêmes produits, mais également les mêmes publicités, jusque dans la langue utilisée ! Il est assez effarant que les marques ne se rendent pas compte à quel point elles deviennent étrangères pour une partie des consommateurs qu’elles pensent viser. Car comment est reçue une telle publicité par des personnes qui maitrisent mal la langue de Shakespeare, si ce n’est avec distance, voir même irritation de voir des marques, françaises qui plus est, ne pas daigner s’exprimer aux Français dans leur propre langue ?
 

Dans la communication, le laisser-faire donne lieu à beaucoup d’abus. Outre les fautes de communication ou le choix de mannequins bien trop maigres, le choix grandissant de l’utilisation de l’anglais en est sans doute le plus répandu. A quand une réponse de nos dirigeants ?

 

Lire l'article complet, et les commentaires