Émotion ... réflexions

par Raptor
samedi 17 janvier 2015

J'ai suivi je suis et je suivrai Charlie

Oui il y a eu un avant mercredi 7 janvier 2015 et son après sera pourtant peu différent hormis la surveillance armée renforcée plutôt ciblée donc avec une insolente ségrégation.
Avant c'était l'hiver du calendrier qui ne se limite pas à la "décision" officielle parce qu’astronomique, c'était c'est encore et toujours l'hiver dans les esprits, dans les cœurs, déprime saisonnière qui accentue cette morosité causée par cette manque de perspectives d'avenir, cette permanente incertitude quant à l'emploi.
Ces conditions ont provoqué des morts, anonymes eux, qu'aucun politique ne vient honorer et pour cause : ils se sentent responsables pour ceux qui ont encore le sens de l'autre, de l'humain... par conséquent ces victimes n'ont "droit" qu'à des obsèques discrètes voire furtives, minimales.
Donc pas de marche républicaine pour eux ! D'ailleurs qui y pense ???
L'avenir reste noir pour toutes ces personnes victimes de la finance avec la complicité des gouvernants.
Par contre cette manifestation, dite de soutien à la liberté de la presse, à la liberté d'expression, lancée par ces mêmes dirigeants gouvernants plus ou moins directement responsables de ces événements par leurs doubles jeux ont mobilisé au delà des espérances à la plus grande satisfaction des organisateurs récupérateurs et du "peuple" pourtant digne, plus digne que les politiques malgré leurs gueules d'enterrement.


Instinct grégaire très inconscient pour les participants déjà démoralisés : se regrouper pour être dans le cocon protecteur de la foule, rassurés par l'impressionnant dispositif des forces de l'ordre, se sentant intouchables vu le nombre, la ferveur, slogans et chants incantatoires de cette catharsis collective !
Les écrits et les cris "même pas peur" plus proches de la méthode Coué que de la réalité de leur ressenti.
Cependant je reconnais la sincérité de la très grande majorité des présents.
Symptomatique que cet « amour » soudain pour les flics !!!
Que de promesses d'aides financières, matérielles... pour sauver et relancer Charlie- Hebdo, avec de l'argent public entre autre.
Mesure exceptionnelle puisque situation exceptionnelle. Certes.
Mais où est l'égalité par rapport aux autres publications satiriques ou non qui ne bénéficient pas de la manne publique via la commission paritaire à laquelle ils n'ont pas "droit" et qui de plus"vivent" voire survivent sans publicité ???
Pour ce qui est des différences de traitement par le président de la République, le premier Ministre... lors des différentes cérémonies religieuses, leur présence est une violation préméditée de la laïcité qu'ils sont pourtant censés défendre, représenter.
Ils ne font que conforter les communautarismes soit en soutenant sciemment et ostensiblement une religion, spécifiquement la religion juive, tout en faisant allégeance à Netanyhu passible de la Cour Pénale internationale.
Pourquoi ne pas supprimer toutes les écoles confessionnelles au nom de la laïcité mais surtout de l'intégration, pour celles et ceux qui font cette démarche, du mélange des cultures et tout simplement de l'École républicaine.
Ségrégation encore dans l'évocation des différents assassinés, y compris dans les réseaux "sociaux" où parmi les dessinateurs Honoré était systématiquement oublié,.
Plus souvent encore ignorés : la psychiatre Elsa Cayat, Moustapha Ourrad correcteur, Michel Renaud fondateur du festival "Rendez-vous du carnet de voyage, Frédéric Boisseau employé de la Sodexo.
Ségrégation dans les obsèques où les dessinateurs vont être glorifiés par ceux là même qu'ils caricaturaient et dénonçaient !
Y aurait-il des morts plus honorables que d'autres ?


Lire l'article complet, et les commentaires