Eurostar, Train Grande Vitesse ?

par Melle TOC’APLUME
jeudi 24 décembre 2009

Ce n’est pas ce que disent les voyageurs bloqués le week-end dernier à Londres ou à Paris. Des deux côtés, la même galère avec du côté anglais, la barrière de la langue pour certains de nos compatriotes. Le niveau d’information transmis, qu’il soit anglais ou français était très insuffisant avec, comme souvent dans les transports en commun, ce sentiment d’être pris en otage. Vous aviez bien pensé à prendre l’avion mais les pistes étaient verglacées. Certains ont pris le chemin des écoliers en choisissant le bus puis le ferry à Calais. Patience était le mot d’ordre car les ferries étaient bondés et il fallait attendre plusieurs heures dehors dans le froid ! Et cette fois-ci, on ne peut même pas râler contre un syndicat, c’est la faute de la météo ! Mais quand même, de la neige en décembre, ce n’est pas un phénomène climatique imprévisible ! Dans un de ses spots publicitaires, la SNCF imaginait la présence d’un dinosaure, ce qui reste nettement plus improbable que la neige à Noël… Bon en France, tout le monde le sait, ce n’est jamais de notre faute. Dans le cas présent, c’est de la neige poudreuse qui s’est insidieusement glissée dans les motrices. Et arrivée dans le tunnel sous la Manche, cette sournoise a fondu en créant un court-circuit au niveau des commandes du train ! Qui aurait imaginé cela ? Apparemment, pas les responsables de la SNCF. Quand on pense à ces quelques 2000 passagers qui ont passé près de 5 heures sous terre. Ce n’était certainement pas agréable pour eux mais pour les personnes claustrophobes, malades, anxieuses, âgées, enceintes et les enfants en bas âge, c’était atroce. On prie pour qu’aucun porteur du virus de la grippe A ne fut présent, sinon, certains n’ont pas fini de maudire ce voyage. Certes Guillaume PEPY a fait amande honorable au journal télévisé en faisant preuve d’une certaine empathie pour ses passagers. Pour le PDG d’Eurotunnel, en revanche, dire que la lenteur pour sortir les passagers était un gage de sécurité était un peu maladroit. Peut-on parler de manque d’organisation ? Il faudrait anticiper plutôt que jouer au pompier une fois que le feu a brûlé la moitié des bâtiments. Mettre en place davantage de locomotives de secours pour tracter les rames en cas de problèmes, cela paraît être une initiative de bon sens. Ce qui surprend, c’est que les responsables n’y ont pas pensé avant. On peut dire que le sort s’acharne. Eurostar + les difficultés sur le RER A la semaine précédente (et ça continue), le train Corail coincé dans le Doubs pendant plusieurs heures sans eau, nourriture ni chauffage – vous connaissez le climat dans cette région ?-. Sans compter qu’il va falloir blinder les ponts qui passent au dessus des rails parce que nous ne sommes pas à l’abri d’un alcoolique inconscient qui rate son virage et rend impraticable la ligne C du RER ! On a entendu que des passagers mécontents ces derniers jours. Les voyageurs de l’Eurostar peuvent s’estimer privilégiés, les frais engagés leur seront remboursés et le prix du billet le sera même 2 fois. Ces frais concernent évidemment les personnes qui ont les moyens d’avancer les frais d’hébergement et de restauration. Pour les autres, qui auront dormi dans la gare 2 ou 3 nuits et presque rien mangé n’auront aucun justificatif à présenter et ne bénéficieront donc d’aucun dédommagement. Pour « les plus chanceux » il faudra quand même patienter quelques heures avant d’obtenir un remboursement. Comment la SNCF indemnisera-t-elle la famille qui se rendait au mariage d’un proche ou le Noël en famille tant attendu ? Guillaume PEPY ne l’a pas mentionné. La SNCF n’a déploré aucun blessé. Pour autant, les dommages collatéraux liés à « l’incident Eurostar » causeront à certains des blessures invisibles longues à cicatriser. Globalement, la SNCF, quand elle fonctionne normalement, remplit plutôt bien sa mission. Son principal point faible reste la qualité de sa communication avec les passagers pendant les situations de crises. Jusqu’à présent, pas d’autre alternative, la SNCF avait le monopole. Mais les choses risquent de changer. En effet, il semble qu’un accord soit sur le point d’être conclu ces jours-ci entre Veolia et Trenitalia. Si c’était le cas, leurs trains circuleraient en France en 2012. Les millions de voyageurs « maltraités » tout au long de ces années pourraient légitimement se dire que le temps de la revanche est venu !

 Melle TOC’APLUME

Plus facile avec un dinosaure... http://www.youtube.com/watch?v=7ny9Fjg8yBc


Lire l'article complet, et les commentaires