Génération sacrifiée

par OCEANE
jeudi 19 novembre 2015

Comment le gouvernement manipule l'opinion pour massacrer l'enseignement dans les collèges.

Réforme du collège : une catastrophe pour nos enfants. Enseignante depuis plus de 20 ans, aimant profondément ma profession exercée 10 ans en ZEP et 10 dans des milieux très favorisés- ayant vu passer de nombreuses réformes, je suis inquiète et révoltée contre celle que l'on nous impose de force pour de pures raisons économiques.

En effet, cette réforme est présentée comme juste, pensée dans l'intérêt des élèves ; des reportages vus ici et là la présentent comme la possibilité de travailler en équipes, par petits groupes ; les images montrent un enseignant seul avec quelques élèves. Les autres reportages sont censurés. Dans les établissements la réalité est autre : les jeunes vont perdre des heures de cours, les programmes fondent à vue d'oeil ; il ne faut plus en faire des "penseurs" mais de bons exécutants. La suppression des aides individuelles pour les plus demandeurs, du latin, de l'allemand, de la découverte des métiers empêchent les jeunes en difficulté de pouvoir s'élever et se faire aider ; quant à ceux qui demandent à être nourris intellectuellement ils doivent trouver leur ressource ailleurs. 

En effet des heures prises sur les cours donnent naissance à un autre modèle, un cours "inter-disicplinaires" (2 disciplines) très alléchant sur le papier car de nombreux enseignants créent des passerelles entre les diciplines des projets communs ; mais la mise en place est toute autre : les enseigants qui vont devoir travailler sur ce créneau n'ont pas de temps prévu pour organiser un contenu ; ils ne sont pas ensemble dans cette heure ; ils interviennent l'un après l'autre au cours de l'année et ne peuvent pas enseigner leur dicipline. Si un enseignant de mathématique s'associe à un collègue d'arts plastiques, ils feront un "bricolage maison" qui ne sera ni des maths, ni de l'art. 

Enfin ces heures vont être prise sur les cours de langue, les groupes de sciences, ou toute autre matière car le but de la manoeuvre est de faire des économies. Moins de cours, moins de dépenses ; deux profs pour une heure devient une demi-heure chacun ! En attendant nos enfants vont apprendre à lire, à écire, à compter, à penser et à réfléchir si leur environnement personnel est favorable car au collège ils discuteront beaucoup, écriront peu, n'étudieront plus le siècle des lumières ou si peu et feront des sciences sans expérience, apprendront les langues dans des classes à 30. 


Lire l'article complet, et les commentaires