J’ai mal ma France…2.0 !

par Ingrid Terrancle
samedi 22 novembre 2014

La France est devenue schizophrène, le mal est profond, et les remèdes incertains.

Ce matin j’ai eu le plaisir de recevoir le bulletin d’informations de ma commune, qui vante les mérites de la nouvelle municipalité et blâme la précédente avec des raccourcis qui parfois m’irritent mais en individu sage que je suis, je me suis dit, le pouvoir donne des ailes, peut-être trop, celles de la vengeance, ou de l’autocongratulation, l’ego est ainsi fait. Bref, je vous passe les détails et referme ce nouvel opus délivré à la population. Puis, habituée des articles sur le site d’Agoravox, j’apprends que des élus d’autres territoires sont allés chercher l’industrie chinoise pour l’aider à s’implanter dans notre pays afin de développer l’économie de notre territoire à des échelles géo-politico-économiques qui me dépassent :

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/installation-en-france-de-20-000-159576

Bon sang, mais que nous arrive-t-il, à nous peuple de France pour aller aider à l’implantation de ces multinationales étrangères qui, ne soyons pas dupes, ne paieront jamais leurs impôts en France !

Boum ! Dans ma tête les idées fusent et là le constat est affligeant. Les Français empêtrés dans des guerres intestines de clocher préfèrent vendre à l’étranger plutôt que de s’entraider, à l’image de cette nouvelle municipalité qui au lieu de chercher la coopération locale préfère encore tirer sur l’ambulance. De grâce !...prenons de la hauteur !... si nous aidons nos compatriotes à créer leur entreprise, à développer leur entreprise, c’est toute la richesse du pays que nous relevons avec les emplois en plus !

Pourquoi gagner de l’argent est-il mal vu en France ? Pourquoi accepterions-nous que les chinois (en référence à l’article de « vêtements made in France » sur Agoravox) soient riches et pas nous ?

Une prise de conscience s’impose, comme l’indiquait en son temps le journaliste Gilles Verdez : « J’ai mal à ma France » !

Ingrid Terrancle


Lire l'article complet, et les commentaires