L’Útat de la la´citÚ aujourd’hui ? ... Pas brillant !!

par Lucdavin
mercredi 19 août 2009

Voici quelques années, il m’a été dit, à moi, catholique pratiquant, que la laïcité était porteur d’une notion de liberté ; liberté d’accepter ou non les dogmes proposés, liberté d’adhérer ou non à un modèle de foi, ... Il m’a été dit que la laïcité insistait très fort sur la capacité de chaque être humain à adapter ses choix de vie à l’option philosophique à laquelle il adhère ... Il m’a été dit que, voici en définitive peu de temps, des hommes et des femmes se sont levés et se sont battus contre le dictat des Eglises, au nom notamment de la liberté individuelle et de la liberté de penser ...

Devant ce qui venait de m’être dit, j’ai rendu grâce à Dieu, je l’ai loué pour cette laïcité qui contribuait à faire de l’Homme un être debout, libre et ouvert, un homme créé par Dieu lui-même, créé à son image et à sa ressemblance, et donc créé pour être debout, libre, et ouvert.

J’ai grandi, j’ai vieilli, j’ai essayé de mûrir, je regarde et j’écoute ce qui m’entoure, je reçois mille et une informations de ce monde, de cet homme créé par Dieu à son image et à sa ressemblance ... Je ne reconnais pas ce qui m’a été dit de la laïcité, et je m’interroge : ai-je eu tort de rendre grâce à Dieu et de le louer pour cette laïcité qui essaie de faire de l’homme un être debout, libre et ouvert ?

Si le regarde le discours fondamentaliste, voire même intégriste, de la laïcité, notamment sur le droit des jeunes filles et des femmes à porter le voile islamique, ce voile qui, à leurs yeux, leur permet d’être respectées dans leur foi, deux idées me viennent : soit celles et ceux qui m’ont parlé de la laïcité m’ont menti, soit la laïcité est à ce point malade que je dois immédiatement retourner prier, et demander à Dieu qu’il la préserve de la mort.

J’ai l’impression que la laïcité a pris aujourd’hui la place que l’Eglise tenait hier ; elle impose ses dogmes, ses valeurs, et pourchasse inlassablement celles et ceux qui ose les défier en restant fidèles à leurs valeurs, aux valeurs qu’ils ont librement choisies. Et tant pis pour la liberté religieuse, et tant pis pour la liberté individuelle, pourtant garanties par notre Constitution nationale, ... Et tant pis pour nos enfants, qui ne pourront pas apprendre à accueillir nos différences en terme de richesses qu’il convient de partager pour que notre monde soit plus beau et plus accueillant ... Oui, tant pis pour eux ; ils resteront enfermés dans leur peur de ces différences qu’ils n’auront jamais appris à apprivoiser.
 
Mon Dieu, quel cauchemar ... !
 
J’aurais encore tant à vous dire, mais j’ai peur pour la survie de cette laïcité qui, lorsqu’elle était belle, se proposait de faire de chaque homme, de chaque femme et de chaque enfant un être debout, libre et ouvert, tel que Dieu l’a créé, à son image et à sa ressemblance ... J’ai tellement peur que je retourne prier pour le salut de la laïcité ... A bientôt !
 
Me voici devant Toi, Seigneur ...
 

Lire l'article complet, et les commentaires