L’UMP voit le danger de la violence dès la Petite Enfance !

par Elliryc
mardi 2 décembre 2008

L’UMP, par l’intermédiaire de son porte-parole, Frédéric Lefebvre, député des Hauts-de-Seine, vient de relancer sur la place publique le débat de la violence chez les plus jeunes et de sa détection.

Lors d’une interview accordée ce matin sur Europe1, le député a réagi à l’abaissement de la responsabilité pénale à 12 ans (sic !) proposée par le rapport Varinard, en allant plus loin et en relançant la détection précoce des comportements dès le plus jeune âge. Il annonce, en précisant bien qu’il n’est pas spécialiste, que de pouvoir détecter au plus tôt les comportements violents des enfants, à la garderie par exemple, c’est rendre service à l’enfant en mettant en place cette politique de prévention.


JP Elkabbach reçoit Frédéric Lefebvre - Europe 1 du 01.12.08


envoyé par fredericlefebvre

 

Voilà, le tableau est peint. Toute l’action de Pas de 0 de conduite est hélas balayée d’un revers de manche de député voulant encore une fois faire sensation en faisant un effet d’annonce (un de plus !).

La question qu’il faut se poser n’est pas la violence des comportements des enfants à la garderie, à la maternelle ou ailleurs mais bel et bien l’accompagnement des familles face à leurs difficultés d’éducation. La prévention n’est pas le dépistage de la violence mais comment faire pour aider les familles à ce que leur enfant grandisse et s’épanouisse dans ce cadre familial. Nous savons que les familles, pour certaines, sont de plus en plus en difficultés pour accompagner leur enfant dans leur socialisation et ça dès le plus jeune âge. Les familles mono parentales sont les plus souvent touchées mais ne réduisons pas ces difficultés qu’à ce type de famille ; cela serait un fichage de plus.
Toute l’action des travailleurs sociaux et en particulier des éducateurs de jeunes enfants (puisque nous parlons d’enfants de 3 ans) au sein des structures Petite Enfance n’est pas seulement d’animer un groupe de jeunes enfants pour les aider à découvrir leur environnement, elle est surtout de rencontrer les familles afin d’établir un lien privilégié avec elles pour veiller au cadre dans lequel l’enfant grandit. Être à l’écoute des familles afin de leur proposer un espace de paroles et si besoin, leur proposer des solutions en les orientant vers d’autres professionnels. C’est ainsi que la prévention se mettra en place, pas en fichant avant même l’entrée à l’école les enfants.

Soyons vigilants. Les politiques semblent vouloir s’emparer de la Petite Enfance depuis que le Président de la République a voulu le droit opposable aux modes de garde. Il ne faut pas que cela devienne le lieu de propositions plus folles les unes des autres pour simplement occuper le terrain médiatique. Nous parlons des citoyens du futur, pas de graines de délinquance. Quel avenir pour nos enfants s’ils sont tout de suite catégorisés ???


Lire l'article complet, et les commentaires