La guerre civile n’aura pas lieu, moins que...... 

par moderatus
mercredi 19 mai 2021

 

La guerre civile n'aura pas lieu.

'' La guerre de Troie n'aura pas lieu'' pièce de Giraudoux qui faisait un parallèle entre la situation dans l'Europe des années 1930 où tout le monde voit venir la guerre sans réellement réagir. On peut aujourd'hui faire le même parallèle entre ceux qui prévoient une guerre civile, et ceux qui nient son éventualité et ne veulent pas prendre les mesures pour l'empêcher.

La guerre civile, pour certains elle a déjà commencé, pour d'autres, elle est à nos portes, pour une minorité ce n'est qu'une manœuvre politique pour déstabiliser le pouvoir en place, mais pour 45% des Français elle est inévitable.

 

 

Ceux qui pensent qu'elle est déjà là se réfèrent aux batailles avec armes Lourdes entre communauté Tchétchène et communauté Maghrébine, aux attaques incessantes de commissariats, aux agressions parfois meurtrières contre les policiers et tous ceux qui représentent l'autorité et l'état.

Ceux qui nient même son éventualité, ont des motivations multiples, idéologie, calcul politique, ou perte du sens des réalités.

Dans ce climat de violence et par les craintes qu'elle engendre, la grande muette a retrouvé la parole.

Une lettre de généraux retraités traités de pantouflards par nos vaillants ministres, a ouvert la porte à la tribune de militaires de l’active venue les soutenir et relancer l'alerte de façon plus directe.

Ils interpellent directement les responsables politiques : « Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays. »

« Nous sommes de ceux que les journaux ont nommé "la génération du feu". Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire », écrivent-ils pour se présenter.

Alors que cette tribune des militaires appelle le monde politique à renouer avec l’honneur et le patriotisme agite les débats au point d’ébranler la Macronie, Michel Onfray livre son analyse. 

"Les militaires ont raison de sonner le tocsin"

 

Réponse d'une stupidité rare du pouvoir, ces militaires d'active sont traités de lâches parce qu'ils sont dans l'anonymat.

Mais ces militaires d'actives connaissent les méthodes de ces juges qui s'en prennent au messager et ignorent le message.

Pourtant leur requête est limpide.

'' s''il vous plaît, vous qui êtes aux manettes, les chefs d'état, les ministres, faites ce qu'il faut pour que la situation n'empire pas car si cela continue comme cela, nous risquons la guerre civile et alors vous ferez appel aux militaires d'active pour régler les problèmes.''

En aucun cas, de près ou de loin, il ne s’agit d’un appel à la guerre civile comme le prétendent les « récupérateurs » habituels

Leur mise en garde sur les risques de guerre civile est par contre évidente.

La perspective de cette éventualité en France est clairement évoquée par eux : « La guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

L'appel aux militaires existe déjà chez nous avec les opérations « sentinelle »

L'Espagne vient de faire appel à l'armée de terre pour refouler les milliers de migrants qui ont envahi Ceuta et veulent passer en Europe, et pour nombre d'entre eux, venir en France.

Faisant suite aux deux tribunes de militaires publiées dans Valeurs actuelles la semaine dernière, une centaine d'anciens commissaires, d'officiers et de gardiens de la paix signent une lettre ouverte et pétition dans laquelle ils appellent les élus à « tout mettre en œuvre pour mettre fin à la situation gravissime que traverse la France en matière de sécurité et de tranquillité publique »

 Ils demande au pouvoir de « prendre des mesures efficaces pour reconquérir notre pays »

Il ne faut pas oublier que notre police est le dernier rempart de la paix civile.

Mais le pouvoir autiste se contente de l'invective et de menaces contre ces lanceurs d'alerte qui sont les garants de notre démocratie.. Les forces de l'ordre sont dans un désaccord complet avec le rôle qu'on leur fait jouer, l'armée est inquiète de l'éventualité d'un pressant dernier recours à elle.

Pour autant le programme essentiel du maître des horloges pour les présidentielles est d'une absurdité totale, les ennemis de la France et de la démocratie, ne sont pas les islamistes, son souci n'est pas l'immigration ou la sécurité, mais les ennemis à abattre avec une violence aussi inouïe que suspecte sont Marine le Pen et le Rassemblement National.

Un pseudo programme totalement décalé et hors sol que les français découvrent avec stupéfaction.

Quand on refuse de voir le réalité en face, il est impossible de faire un diagnostic et donc de trouver les solutions qui s'imposent. Cette attitude plus le temps passe, rend les problèmes plus graves et les solutions plus difficiles, et on arrivera à un moment où il n'y aura plus de solutions, ou alors avec des risques énormes. C'est le chemin suivi par le pouvoir actuel.

 

Mais, si cette année à venir se passe sans incident majeur dû à la fin de la mise sous perfusion de notre économie pour cause de gestion désastreuse de la pandémie, dû aussi à ses conséquences , fermetures d'entreprises, licenciements et difficultés sociales qui vont en découler, les élections se feront autour des thèmes de la sécurité, l’immigration et les réformes de notre système judiciaire.

Alors le pouvoir va-t-il faire mine comme toujours de se rapprocher des conclusions de la droite, et de hausser le ton, c'est pratiquement certain. Le peuple qui a décodé maintenant la litanie des prises de paroles qui ne sont jamais suivies d'actes sera-t-il dupe ? pas sûr du tout !

Tant il est vrai que l’effet de surprise et la perspective d’un monde nouveau qui ont été déterminants pour asseoir le premier de cordée en 2017 ne pourront en aucun cas être reconduits en 2022.

Électeur échaudé craint les promesses réchauffées !

 

 

 

 


Lire l'article complet, et les commentaires