La reconversion professionnelle en temps de crise économique

par steph
samedi 14 novembre 2020

La situation économique actuelle est au cœur des préoccupations de la France comme de nombreux pays touchés par la récente pandémie. Outre la virulente propagation du Covid-19 et de multiples questions et problématiques sanitaires, les répercussions s'enchaînent tels des dominos. Derrière les enjeux sanitaires, les enjeux économiques sont de premier ordre, les restrictions prises pour endiguer la pandémie provoquant de nombreuses fermetures d’entreprises, avec pour conséquence de nombreux citoyens en situation de perte d’emploi. Même si le tableau parait, pour un grand nombre, bien noir, le plan de relance mis en place par la France n’a pas dit son dernier mot. Alors que le confinement touche pour la seconde fois l’Hexagone, les français doutent et se remettent en question. En pleine crise économique, est-il temps d’entreprendre une reconversion professionnelle ?

Une situation économique instable

Depuis le mois de mars 2020, la crise sanitaire touche de plein fouet bon nombre de territoires et pays. Les conséquences du virus sont plus qu’importantes malgré les mesures successives mises en place pour protéger les populations. L’impact sur les entreprises et les salariés n’en est que décuplé. Le monde nage à proprement parler dans le flou et le manque de visibilité. Les questions concernant les prochains mois et l’avenir du pays tournent en boucle pour le gouvernement comme pour les citoyens de l’Hexagone.

La remise en question propre au confinement

Le confinement qui fait, depuis peu, partie du quotidien et du langage des français, suppose de nombreuses remises en question. A ce jour, 48% des actifs français souhaitent tout plaquer et changer de métier. Entre chômage et perte d’emploi, la reconversion est plus que jamais un sujet d’actualité en cette période critique. De nos jours, il n’est plus question d’occuper un poste pour simplement subvenir aux besoins de sa famille. Si cette motivation reste bien entendu une réelle priorité pour bien des français, la plupart aspirent à exercer une activité épanouissante. C’est un peu le mal du siècle pour un grand nombre de travailleurs et salariés. Selon l’APEC, 51% des cadres jugent très important d’occuper un poste qui a du sens. Même si vouloir une carrière ouverte sur le bien être et le développement personnel est une belle intention, choisir le secteur adapté reste plus que jamais indispensable. La crise a en effet affaibli de nombreux domaines.

Les secteurs plus ou moins impactés par la crise

La pandémie a eu un fort impact sur des secteurs tels que la restauration, les loisirs, le commerce ou encore le tourisme. Ces derniers ne sont malheureusement pas les seuls à souffrir de ce contexte inédit. De près ou de loin, de nombreux domaines ont pu ressentir les effets de la pandémie de Covid-19. Ainsi, le choix d‘une reconversion professionnelle n’est pas à prendre à la légère. Il semble indispensable d’identifier les secteurs d’activités en recherche de talents. Parmi eux, et pas des moindre, le monde du numérique. Grand recruteur et créateur d’emplois à l’échelle mondiale et nationale, ce secteur manque aujourd’hui de profils qualifiés. Les prévisions d’emplois des Entreprises de Service Numérique valident cette information. Dès lors, les parcours de formation se développent dans le but de répondre à cette demande. Outre le digital, le secteur de la santé manque actuellement de personnel. Est-ce une réelle surprise au regard du système hospitalier français ? Pas vraiment quand on sait que ces métiers sont en tension depuis des années. Actuellement en ligne de mire, les métiers de la santé sont d’autant plus en manque de personnel depuis le début de l’épidémie. Une demande qui a augmenté de plus de 62% pour les postes d'infirmiers et 43% pour les aides-soignants en un an. Ce secteur semble prioritaire et recrute massivement ces derniers mois. Comme le dit un vieil adage “mieux vaut tard que jamais”. 

Quitter son emploi, une fausse bonne idée ?

Même si la proposition de reconversion professionnelle reste alléchante, faut-il pour autant lâcher son emploi en cette période si particulière ? Le confinement, souvent synonyme de remise en question, demande également une certaine prise de recul. Tout plaquer et recommencer sa vie professionnelle est une possibilité, mais ce projet doit être réfléchi et réalisé dans certaines conditions. Ce type de démarche doit pouvoir se faire sans encourir de risques. Quitter un emploi peut en effet avoir de lourdes conséquences si le moment est mal choisi. Au regard des salariés actuellement en poste, au sein d’une entreprise qui se porte bien, il semble plus raisonnable d’attendre plus de visibilité économique. Au contraire, dans le cas d’un licenciement, la reconversion reste bien évidemment pertinente, d’autant plus que les aides sont nombreuses.

Reconversion professionnelle : comment s’y prendre ?

Des centaines de questions se bousculent lorsque l’heure est à la reconversion professionnelle. Il n’est en effet pas simple de bouleverser sa carrière. La démarche est encore plus complexe lorsqu’il s’agit de tout reprendre à zéro. Pour tout un chacun, doutes et reconversion professionnelle vont de pair, que les doutes soient d’ailleurs légitimes ou non. Gérer cette situation et cette prise de décision reste souvent une période particulièrement difficile à gérer. La crise actuelle liée à la Covid-19 ne fait qu’accentuer ce sentiment de crainte chez les salariés, qu’ils soient cadres ou non. Pour la plupart, une question principale se pose : par où commencer ? 

Envisager une reconversion professionnelle et se lancer

Tout commence par une étape cruciale : se poser les bonnes questions et faire le point sur sa situation. Pourquoi voudrais-je changer de travail ? Quelles sont mes compétences et mes qualités ? Un accompagnement peut parfois être nécessaire afin de reprendre confiance en soi. C’est d’ailleurs souvent le cas après un licenciement économique par exemple. L’objectif est de pouvoir rebondir rapidement. De nos jours, des circuits d'accompagnement se déploient, à l’image d’associations venant en aide aux demandeurs d’emploi ou encore la possibilité de réaliser des bilans de compétences. Le coaching professionnel consiste en un diagnostic personnalisé afin de retrouver un emploi rapidement. Les résultats tant attendus sont-ils toujours au rendez-vous ? Avant toute chose, il peut être intéressant de se rendre à des salons et d’échanger avec des professionnels afin de débuter un autodiagnostic et ouvrir soi-même quelques pistes.

Quelles aides pour entreprendre un virage professionnel ?

Au regard de la crise sanitaire que la France traverse, l’Etat a renforcé, en avril dernier, le dispositif FNE-Formation (Fonds National de l’Emploi). Un plan de relance temporaire qui vise à former les salariés des entreprises en difficulté. Un certain nombre de formations et de certifications sont ainsi disponibles dès lors qu’une entreprise est éligible au dispositif. Pour cette fin d’année le gouvernement souhaite également mettre en place un nouveau dispositif nommé “transition collective”. pas moins d’un milliard d’euros pourraient bien être débloqués pour couvrir les frais pédagogiques des salariés via leurs entreprises. Toutefois, ces aides concernent-elles tous les secteurs d’activités ? Ici, il n’est pas question de financer des secteurs en déclin tel que le tourisme et les loisirs. Encore une fois il s’agit bien de quitter un secteur sinistré pour un secteur plus porteur tel que la santé ou le numérique.


Lire l'article complet, et les commentaires