Le naufrage des jardins d’Úveil

par CHALOT
mardi 6 septembre 2011

Les jardins d'éveil font "flop"...C'est un naufrage attendu.

Les menteurs qui essayaient de troquer les écoles maternelles contre ces "machins" se taisent....

Pourquoi ce silence étourdissant ?

La scolarisation des enfants de deux ans a vu sa part passer de 34,5% en 2000 à 12,6 % à la rentrée 2010.

La formation spécifique des enseignants n'existe pratiquement plus.

Ce sont les enfants de milliers défavorisés qui trinquent les premiers.

Quand hier, les syndicats , les associations familiales laïques et la FCPE dénonçaient la destruction prévue et programmée des écoles maternelles, des communicants aux ordres mettaient en place une propagande mensongère, présentant le jardin d'éveil comme un recours...

La garderie remplaçant la classe !?

Aujourd'hui c'est le silence radio sur ces « merveilleux » jardins d'éveil … et pour cause !

Le gouvernement n'a pas lésiné sur les moyens : une campagne de presse, une lettre circulaire de 13 pages destinée aux collectivités territoriales et aux partenaires avec comme but de placer un maximum de places de jardins d'éveil ! les deux objectifs visés étant :

Alors que la droite ne cesse de parler d'expérimentation et d'évaluation, on attend toujours celles des jardins d'éveil et de leur développement.

La Caisse Nationale des Allocations Familiales va t-elle rendre publics les chiffres officiels qui montrent le naufrage des jardins d'éveil ?

Rien n'est moins sûr !

Le gouvernement s'était fixé comme objectif d'atteindre 8000 places de jardins d'éveil, il n'a pu en ouvrir que 460 à ce jour ! C'est un bide colossal

Qui s'en étonnera, certainement pas les organisations laïques de défense des écoles maternelles qui ont expliqué aux collectivités territoriales qu'il s'agissait d'un piège tendu. ?

Au début les financements de la CAF permettent de couvrir une partie des frais occasionnés par l'ouverture de jardins d'éveil puis la charge principale revient aux communes ou aux communautés de communes et aux familles.

Même des municipalités de droite ont déjoué le piège tendu et ont refusé de s'y engouffrer !

Nous exigeons l'abandon pur et simple de ce dispositif et l'ouverture massive de classes maternelles pour les deux ans, seule entité éducatif permettant de favoriser l'éveil des tout petits et de leur apporter des savoirs , savoir être et savoir faire indispensables pour leur développement cognitif et social.

Jean-François Chalot

NB rappel d'un texte qui mérite plus que le détour

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/article-ecole-maternelle-ou-jardin-d-eveil-le-debat-sur-l-accueil-educatif-60563947.html


Lire l'article complet, et les commentaires