« Le Suicide Franšais. » Abandon de l’Útat de droit !

par moderatus
vendredi 5 juin 2020

 

Des milliers de clandestins, 5.500 d'après la police, pour la plupart venant d'Afrique ont défilé en toute impunité dans les rues de Paris.

Leur exigence, des papiers, dans un seul but bien sûr, recueillir la manne de l'assistanat français, qu'ils estiment être un droit, mais ceci sans aucun devoir ni respect des lois françaises dont ils n'ont que faire !

Des groupes qui se croient en terrain conquis, et apparemment ils le sont, car le pouvoir ne fait rien pour les en dissuader.

Ces hors la loi violent toutes les lois françaises semant le chaos et le désordre pour exiger des droits que la loi française ne devrait en aucun cas leur accorder car ils sont entrés illégalement sur le territoire français et l'expulsion aurait du être immédiate.

 

 

L'immigration clandestine est une des composantes de l'immigration. Un immigré clandestin est une personne qui reste dans un pays de manière illégale, sans tenir compte des lois sur l'immigration de ce pays. On parle aussi de sans papiers car ils n'ont ni carte d'identité ni passeport.

Les conséquences de l'immigration clandestine sont mortifères, elles sont source de désordre et de difficultés pour ceux qui sont clandestins et ceux qui doivent gérer ce flux. Dans une certaine mesure l'immigration ne peut être bénéfique que si elle contribue au comblement de déficit observé dans un domaine ou dans un autre. Elle n'est pas désirée quand elle se constitue en une charge sociale et contribue à la montée de l'insécurité.

 

Pour aider dans cette insurrection ces hors la loi qui défient les ordres du préfet , qui se moquent des gestes barrières, qui s'en foutent des lois interdisant les rassemblements de plus de 10 personnes et de la mise en danger de la population française, 195 associations, qui n'en ont cure de la nation France et de ses lois, étaient présentes pour les soutenir.

 

Nombre de ces associations étant bien sûr largement sponsorisées par l'état c'est à dire par nos impôts, ou par des politiques véreux en quête de voix en vue des prochaines élections.

Leur ambition proclamée, « rendre visible les invisibles » Force est de constater qu'on les a vus et subis.

« Sans-papiers et sans aucune contrainte : le ridicule de l’état n'a pour limite que la lâcheté de nos gouvernants ! »

 

 

Combien de temps les français vont supporter, qu'on les brime, qu'on les méprise et qu'on ne protège pas leur pays d'intrusions inacceptables.

Cette mascarade répétitive, mise en musique par des ennemis de l'intérieur que l'on a laissé prospérer, et que l'on aide souvent avec nos propres deniers.

Zemmour avait écrit il n'y a guère, « le suicide français » et il avait mille fois raison. C'est le véritable suicide d'une nation auquel nous assistons. L'abandon de l'état de droit conduit à la dislocation de la nation.

Suicide de notre état nation, suicide de notre culture, suicide de notre patrimoine, suicide de notre identité, suicide de notre état de droit.

On accable d'interdictions le peuple de France, on l'enferme, on le contrôle, on le pénalise, on le punit s'il désobéit, ''Dura Lex sed Lex'',mais on est d'une lâcheté sans pareille devant les provocations de hors la loi.

Cette situation chaotique répétitive s'ajoute à une politique d'immigration de masse, destructrice du vivre ensemble et terreau d'un communautarisme mortifère.

 

Combien de temps va-t-on accepter qu'au nom d'un mondialisme échevelé et d'un multilatéralisme sans maîtrise, l'idéologie de nos dirigeants successifs depuis 30 ans nous conduise à la mort de notre nation et de notre civilisation ?

 

-On autorise des manifestation illégales où des hors la loi scandent « police assassins » ce qui constituent une provocation indécente et un appel à la haine non masqué !

-On ne contrôle plus l'immigration. L'immigration de masse s'amplifie d'années en années.

-On laisse ces clandestins pulluler et se réfugier dans des quartiers de non droit aggravant la misère, la délinquance, la désobéissance, désordres que les islamistes de tous poils qui rodent dans ces quartiers s'ingénient à aggraver en rejetant les lois et les règles de la république et en incitant la jeunesse à les rejeter.

-On vide les prisons pour protéger la santé des délinquants, et on met de ce fait en danger la sécurité des honnêtes gens.

-On laisse les ''nique la France '' exprimer leur haine contre notre pays, former et recruter des adeptes de la haine envers lui, qui demain mettront à bas définitiement notre état de droit.

 

76% des français souhaiteraient être consulté par référendum sur la politique migratoire de la France.

Mais ce que veut le peuple, depuis des décennies le pouvoir s'assoit dessus !

 

Mais l'immigration n'est qu'un des volets du suicide français, l'abandon de toute application des lois de la république sur le plan intérieur en est un autre. Le pouvoir vient de nous en administrer encore une preuve.

 

''Adama Traoré : 20.000 manifestants anti-violences policières malgré l'interdiction''

 

Didier Lallement avait annoncé l’interdiction de ce rassemblement, qui "laissait craindre" des débordements. Manifestation qui a eu lieu et débordements qui ont eu lieu.

 

Le gouvernement a fait le choix d’une fracassante démonstration d’impuissance. « Faible avec les forts, fort avec les faibles, la devise du lâche. »

Entendons-nous bien, il ne s’agit évidemment pas ici de critiquer l’exigence de vérité et de justice que sont en droit d’attendre la famille et les proches du malheureux Adama Traoré, mais de constater que cette manifestation, n'est qu'un rassemblement de gens qui majoritairement visent à travers la police, l'état français que certains qualifient de raciste. C'est la république qui est visée.

 

De quoi pousser tous ceux qui aiment la France à perdre confiance en l’état de droit, donc tôt ou tard à se révolter hors de tout cadre institutionnel. Et nous savons où cela mène, et les risques terribles que cela comporte.

Il faut dire clairement aux immigrationnistes compulsifs que les français même les français populistes et souverainistes ne sont pas contre l'immigration

Nombre d'entre eux en sont issus, mais ils sont pour une immigration contrôlée et choisie. Une immigration qui soit comme par le passé un enrichissement pour ceux qui viennent et pour ceux qui les reçoivent.

 

Demain dans les urnes, il faudra choisir et savoir écarter ceux qui ne savent ni ne veulent protéger la France des dangers extérieurs comme de ceux de l'intérieur. Le populisme ou souverainisme dont ces mondialistes ont fait des gros mots y accolant abusivement des connotations mensongères, n'est que le cri de désespoir d'un peuple qui ne veut pas mourir.

 


Lire l'article complet, et les commentaires