Les illuminations inutiles pour les pauvres

par Pierre Alain Reynaud
mardi 22 novembre 2011

A un mois de Noël environ, les villes se décorent et s’illuminent, ce qui est habituel aujourd’hui et devenu pratiquement normal depuis quelques quarante ans.
 
Il est vrai que ce moment de festivités reste l’un des temps forts de l’année pour toutes les populations, même si le côté religieux de cette grande fête est très souvent oublié dans la plupart des cas.
Ainsi, toutes les communes de France marquent l’évènement du plus petit village jusqu’à l’extraordinaire ville de Paris, en décorant chacune à sa manière et selon ses moyens les rues, les places ou les sites publics. Actuellement encore comme par le passé, certaines villes font « des folies » dans une inondation de lumières et de paillettes des principaux boulevards ou de certains monuments, mais en sombrant cependant dans l’exagération et le déraisonnable.
 
Alors que l’écologie est au cœur des débats et que les gaz à effet de serre sont montrés du doigt, le gaspillage des énergies et notamment de l’électricité devient quasiment inacceptable à une époque où la responsabilité de tous est engagée dans un processus de préservation de la planète. Les maires et leurs conseils municipaux seraient-ils inconscients face aux problèmes de l’environnement ? Et seraient-ils aussi irréfléchis devant les dépenses engendrées par cette débauche de lumière ?
Soyons logiques et clairvoyants : partout en France, il existe aujourd’hui beaucoup trop de dépenses d’illuminations ; il serait plus utile d’utiliser l’argent dépensé outrancièrement à aider financièrement des familles en situation de précarité, des enfants malheureux ou des personnes âgées totalement démunies, tout un petit monde de pauvres et de défavorisés qui ne connaîtra pas encore cette année le bonheur et les réjouissances des fêtes de Noël.
Dans une société en crise où la richesse éclabousse outrageusement les oubliés de la vie, il serait décent que chacun puisse fêter Noël convenablement dans un esprit de fraternité et de solidarité.
 
Alors, Messieurs et Mesdames les dirigeants de nos communes, réduisez vos illuminations, et donnez un peu plus de lumière à ce qui en ont besoin. C’est là que se situe le véritable geste de paix de la plus belle fête de l’année, que nous la considérions selon nos points de vue, religieuse ou païenne.
 
Pierre-Alain Reynaud
Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com
cafe.republicain@gmail.com

Lire l'article complet, et les commentaires