Les ’’Revenants’’ Úpisode N°2

par moderatus
jeudi 19 octobre 2017

RAQQA capitale de l'état islamique reconquise, grande victoire sur les djihadistes.

Mais est-ce une victoire à la Pyrrhus car une menace encore plus grande pour l'Europe ?

Une Grande part de ce qui reste de cette armée djihadiste vaincue va se répandre en Europe, et en France.

Chassés de Mossoul, vaincus à Raqqa, le flot de retour des djihadistes Français s'amplifie.

271 sont déjà revenus, après les premiers revers de l'E.I on attend les suivants.

Nous sommes ceux qui en Europe ont fourni le plus de soldats à l’E. I. sur la Syrie et l'Irak.

Donc un de ceux qui allons avoir le plus de retours.

Le nombre de djihadistes français sur tous les terrains seraient actuellement de 1.900.

 

Des combattants, dont quelques femmes, des enfants, arrivent sur le sol de France. Une France qu 'ils haïssent comme ils haïssent tout l'occident.

 

Les combattants.

Ils ont eu toutes mes peines du monde pour rejoindre l'état Islamique, déjouer la surveillance Française, accomplir un périple difficile pour enfin atteindre leur but, se joindre aux combattants de l'état islamique, se battre pour un idéal, le grand califat.

Là ils sont été formés psychologiquement, entrainés physiquement à la guerre et au terrorisme.

Ils sont devenus des combattants sans pitié. Des professionnels de la guerre et de la guérilla, des experts en armes et en explosifs. L'endoctrinement est total, la haine contre l'occident et contre leur pays la France est elle aussi totale.

 

Vaincus, amers, leur haine décuplée ils ont décidé ou sont obligés de rentrer ''au pays''. Leurs motivations sont multiples.

 

Certains viennent pour reprendre des forces, se mettre en sommeil, le temps qu'il faudra pour reprendre un jour le combat, à l'extérieur, ou à l'intérieur.

Ils vont jouer les repentis, les ''on ne savait pas'', les ''on était obligés d’obéir sinon c'était la mort''. Et autres balivernes bien préparées.

Des victimes en quelque sorte.

D'autres sachant que c'est en France que les risques de sanctions seront les moins durs, reviennent en sachant courir un moindre risque.

 

Pour d'autres, le but sera de continuer la guerre chez eux, faire ce à quoi ils ont été formés, le terrorisme, et mourir en martyr.

 

Les femmes .

Certaines reviennent seules ou avec leurs enfants, d'autres avec leur héros.

Elles vont cacher leur haine, mais leur détermination est totale, elles vont former la cinquième colonne, en catimini, avec moult précautions, elles vont continuer à endoctriner, expliquer comment les frères musulmans ont été décimés par la coalition, et privés du rêve que tout musulman devrait avoir, le Califat.

 

Les enfants, nombreux, endoctrinés dès la naissance, nourris à la haine de l'occident on va en faire quoi ?

 

Certains ont déjà été formés pour être la seconde génération de combattants.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/enfants-djihadistes-a-12-ans-on-a-conscience-de-commettre-un-meurtre_1660635.html

Ils vont voir la justice même laxiste de notre pays punir leurs parents, leur haine va s 'amplifier.

On va les mettre en classe avec d'autres enfants auxquels ils vont raconter les histoires de leurs héros paternels et maternels, ou leurs exploits personnels et expliquer qu'il faut refuser refuser cette culture occidentale qu'on leur a appris à haïr et à détruire plus tard.

 

5.000 combattants auraient des passeports Européens, donc ils sont appelés à revenir en Europe et à se balader de pays en pays.

Qu'a-t-on prévu en France ?

 

Des places de prison, on en manque, et si on en trouve quelques unes on va mettre ces terroristes en compagnie d'autres prisonniers avec les risques énormes d'endoctrinement que cela suppose.

 

Des centres de déradicalisation ?

On s'est vite rendu compte que cela ne servait à rien, mais on le savait depuis l'antiquité, les romains jetaient les Chrétiens en pâture aux lions mais ces derniers ils préféraient la mort à l'abjuration de leur foi.

Pour des croyants à qui on a inculqué le culte du martyr, croire en la déradicalisation est une fumisterie, une aberration totale.

 

Ils vont fréquenter les mosquées radicales que l'on n'a pas osé fermer, raconter leurs exploits et diffuser leur propagande.

 

Une surveillance étroite, pas possible, on n'a pas les effectifs nécessaires,

on ne peut déjà pas suivre les 16 .000 radicalisés qui se baladent en France.

 

Alors ? Alors on va faire courir à la population des risque énormes, parce qu'on a rien prévu pour protéger les citoyens de ces bombes humaines et on n'a pas le courage de solutions dures mais nécessaires.

 

On ose parler de réinsertion de ces terroristes, dans la police ? dans l'armée ? où on signale déjà des cas de radicalisation.

On marche vraiment sur la tête.

 

On va après chaque attentat comme celui récent à Marseille, continuer à pleurer nos morts en allant allumer des bougies, bredouiller des « même pas peur » dérisoires, déposer quelques mots d'adieux déchirants, écouter quelques discours de ceux qui n'ont pas su prendre les mesures nécessaires et vont s'apitoyer sur des conséquences dont ils sont la cause.

 

Jusqu'à Quand ?

Jusqu'à quand cette France molle qui a perdu le courage de se défendre et met au pouvoir des gens incapables d'assurer la première des libertés, la sécurité.

 


Lire l'article complet, et les commentaires