Lutte contre le harcèlement à l’école ?

par Jean de la Beauce
samedi 30 novembre 2013

C'est parait-il la priorité de M.Peillon et on le comprend. Une société où les rapports entre ses citoyens sont de plus en plus violents produit des enfants violents, sans surprise. Il est toutefois du devoir des écoles primaires d'essayer d'apaiser et d'éduquer les relations entre les enfants qui leur sont confiés.

Pour cela on recrute des professeurs d'école et des animateurs pour les activités périscolaires, dont les TAP mis en place par les décrets Peillon dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires... et l'ennui, ce sont les critères de recrutement de ces animateurs notamment chargés de surveiller les cantines le midi. Contrats de travail précaires (2h par jour) et mal rémunérés. Donc les mairies recrutent qui elles peuvent.

Du coup cela donne le cas du dénommé Joyce qui se dit originaire de Longjumeau (91) et qui se vante sur son compte Twitter de brimer les "petits blancs" ! Un compte truffé d'insultes et d'images violentes où le lascar fait le "pépito", arme de poing exhibée à côté de la photo d'une classe de maternelle !

http://img4.hostingpics.net/pics/907703ddddd.jpg

Seul le site d'extrême-droite Fdsouche.com a relaté l'info ! La question n'étant pas simplement liée à un supposé "racisme anti-blanc", terme très tendance dans certains quartiers. Ce qui interroge c'est qu'un lascar à moitié débile qui n'a ni la mentalité ni l'attitude requises pour encadrer des enfants se retrouve affecté sur ce type d'emploi. J'ai moi-même enseigné en primaire où j'ai toujours respecté mes élèves quelle que soit leurs origines, j'ai rarement observé des comportements douteux de la part de mes collègues. C'était plus au niveau du personnel périscolaire que les problèmes survenaient. Encore une fois cela est le résultat de l'absence de volonté de recruter de vrais personnels qualifiés (et de les payer !). Et ce sont encore et toujours les enfants des milieux populaires qui encaissent...

Quand on pense qu'à Paris les élèves de primaires ont désormais droit à des cours de hip-hop dans le cadre de leurs activités TAP ! Si le dénommé Joyce fait parti des équipes d'animation ça craint. S'occuper des enfants est plus qu'une charge, ce sont des valeurs que l'on transmet...


Lire l'article complet, et les commentaires