Mabayeke

par Bobby
mardi 25 juin 2013

A-t-on le froit de résister ?

Résister à Quoi ?

Pour quelles raisons ?

Quelles réponses ?

Ce n'est pas par hasard que viennent aujourd'hui les révélations d'une série de personnes ayant appartenu aux services de renseignements. Ceci correspond à une prise de conscience qu'ils ne servent pas les intérêts de la majorité, qu'ils ont été abusés lorsqu'ils ont été embauchés et qu'ils essayent maintenant de rétablir l'équilibre. Ceci pour la majorité de ceux d'entre-eux qui sortent du "système" et le dénoncent !

Oh, cela ne date pas vraiment d'aujourd'hui, des journalistes, peu nombreux, ont bien fait leur travail depuis un certain temps. Mais l' opinion publique met un certain temps avant de se mettre en branle. Lorsqu'elle trop peu diffusée, l'information n'est tout simplement pas intégrée par monsieur tout-le-monde.

Devant le constat généralisé que les médias ne jouent plus leur rôle d'information, mais (presque) uniquement celui de retransmission du "politiquement correct" l'opinion publique s'est peu à peu détournée de ceux-ci, et une partie non négligeable s'est tournée vers le seul d'entre-eux qui apporte encore un certain pluralisme, internet ! ... et les dangers de la contre-information qui s'y retrouve également (les trolls sur agoravox (où ailleurs) n'y sont qu'un exemple !).

A-t-on le droit de résister ?

Je dirais que c'est une simple question de survie. Suivre le troupeau, constitue aujourd'hui, un véritable crime, celui de soi même. c'est en tout cas, le sentiment que j'éprouve devant l’imbécillité des dogmes tant réducteurs qui nous sont imposés par les imposteurs au pouvoir (réf Roland Gori, "la fabrique des imposteurs")... C'est au point qu' un seul député, ose dire bien des vérités, en Belgique, se battant seul (jusqu'à présent) devant les sarcasmes, les injures de tout le gouvernement, de toutes les sangsues que notre responsabilité (dirigée) à mis en place sur nos propres vaisseaux sanguins... (et principalement sur nos artères).

L'objet de notre résistance est bien une nécessité vitale car continuer à nager avec le courant, nous amène au dessus des rapides, de véritables "chutes du Niagara" à brève échéance. Déjà plus du tiers de la population des États-Unis est en grande difficulté économique, sa classe moyenne se dissout et seuls quelques exceptions de l'ordre du 0.01 pour mille voit, sur ses concitoyens ses "avoirs" augmenter... de façon exponentielle, au détriment d'un ensemble qui lui, frôle la paupérisation totale.

Le rythme auquel en sont expropriés les citoyens de leur propres maisons est effréné, hallucinant ! Le "tout libéral" tue les populations des états-unis...

et les dirigeants européens n'ont rien trouvé de mieux que d’emboîter le pas, pour assurer les fournitures de pétrole (et la pérénité de leur élection) à cette politique Friedmannienne qui a déjà pourtant montré tous les effets qu'elle engendre au Chili il y a quelques années (sous Pinochet), la paupérisation généralisée, les méthodes policières, la torture, la mort... !

N'avons-nous donc rien appris ? Aujourd'hui, c'est l'Europe entière qui a adopté ces politiques économiques foireuses... et on en voit très bien les effets partout, en commençant par la Grèce, le Portugal,... partout l'Europe craque et voit venir la "crise" !

Quand allons-nous nous réveiller ? L'urgence demandée par Laurent louis a été rejetée... par 149 voix sur 150 ! 

Seule notre intelligence nous permettra de sortir de cette impasse sans effusion de sang !

... mais faudra jouer serré ! en face, toutes les techniques seront employées !

 

A quoi résister ?

Comme le présente si bien étienne Chouard, le pire ennemi de nos sociétés réside dans les mensonges communément admis, faisant la part belle à tous les réels profiteurs appuyés par les théories foireuses d'économistes véreux comme Milton Friedman... qui n'ont semé que chômage, désolation, misère et mort de milliers de personnes, peut-être, de millions ! et qui sont actuellement appliquées dans nos Pays qui osent se prétendre "démocratiques"... un comble !

 

Pour quelles raisons ?

Les raisons sont multiples, la plus importante à mes yeux est que si nous continuons à suivre les inepties de la politique généralement imposée par les états-unis (distribution du pétrole), le FMI (prêt de numéraire aux gouvernements en échange d'applications draconiennes des principes Friedmanniens) et adoptées par les pouvoirs politiques dans leur immense majorité, nous ne pourrons fort probablement pas résister à un blocage généralisé de notre économie imbécile et serons obligés dans un avenir très proche de nous crêper le chignon pour l'accession aux produits d'absolue nécessité.

Les guerres d'approvisionnement ont déjà commencé, une soixantaine sont d'ores et déjà programmées ! et bien d'autres vont y être ajoutées au fur et à mesure de la disparition des ressources.

 

Comment ?

Les deux fléaux qui menacent toute notre société sont bien évidemment 1- son expansion démographique galopante (il y a actuellement (c'est en constante progression !) 5000 naissances en plus de l'ensemble de la mortalité, toutes causes confondues... par seconde !) et 2- son système économique basé sur une exploitation tyrannique et parfaitement immorale de l'homme (le plus fort) par l'homme (le plus faible) !

Rétablir une certaine égalité économique entre les hommes est à l'heure actuelle devenu une nécessité impérieuse au point que même des personnes profondément situées à droite, voire à son extrémité, déclarent : "0.3% de la population mondiale détient 30% des "avoirs mondiaux" sic : Christine Lagarde, chef du F.M.I... un sujet fort important de préoccupation !

Réduire notre mode de consommation est aussi, qu'on le veuille ou non, une chose qui adviendra dans moins de deux générations. Les ressources terrestres n'étant pas illimitées ! Ces limitations prendront probablement un caractère relativement drastique en fonction des disponibilités des produits... L'eau potable va faire l'objet, d'ici peu, d'un appauvrissement tel, qu'elle en deviendra une arme...(économique, peut-être militaire ?) majeure.

La confiance en la sagesse de l'homme est-elle à ce point, une utopie ?

 

Mabayeke (trad. : Rendez-nous notre terre !)

 


Lire l'article complet, et les commentaires