Mao´sme de droite

par Jean Le Terul
mardi 30 avril 2013

Dans un Edito dédié au site Infoguerre.fr, Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de Guerre Economique, pilier français de l'Intelligence Economique et directeur du cabinet conseil Spin Partners, propose un article de fond sur le mouvement d'opposition au mariage homosexuel en France.

http://www.infoguerre.fr/edito/edito-mouvement-de-masse-et-guerre-de-linformation/

Intitulé "Mouvement de masse et guerre de l'information" cet article de fond propose de revenir sur les évènements qui ont agité l'opinion publique pendant ces derniers mois, par le prisme de la guerre informationnelle et des techniques de subversion. Le constat est clair : cette fois-ci, la vague d'agitation provient de la droite, et met en exergue deux modes d'actions : la rue et le web.

"C’est la première fois dans la jeune Histoire de la société de l’information que l’expression publique dans la rue est articulée avec autant d’efficacité et d’efficience que l’usage offensif d’Internet par le biais des réseaux sociaux."

Alors que battre le pavé est un privilège que les historiens ont régulièrement attribué à la gauche et aux mouvements révolutionnaires pronant la notion de "Mouvement de masse", c'est la droite qui -à son tour- s'attache à mettre en pratique ces techniques. Le mouvement contre le mariage pour tous s'est en effet appuyé sur une très forte mobilisation pour légitimer ses actions politiques et porter les pratiques du courant maoïste en son sein : «  Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine » (slogan maoïste)

L'article de Christian Harbulot se veut une synthèse des techniques offensives de cette oposition au mariage homosexuel, qui allient les techniques d'agit-prop de rue à une richesse créative renouvellée, la multiplication d'opérations militantes diverses et variées à la prise en main opérationnelle des réseaux sociaux dans une optique de mobilisation et de relai d'information.

L'article "Mouvement de masse et guerre de l'information" apporte aussi un éclairage sur les déficiences du mouvement étudié, limité par des choix tactiques qui -quelquefois- ne se hisse pas à un niveau stratégique. Expert des rapports de forces, notamment de la notion "du faible au fort", Christian Harbulot expose les limites de ce mouvement qui s'est battu sur un terrain dangereux :

"Les défenseurs du mariage gay ont joué sur la défense des minorités alors que les opposants se sont battus pour le maintien des valeurs. En termes de guerre de l’information, la résonance des pour reste encore plus forte que celle des contre."

Nul doute que cet article (qui -béatement- est hébergé par un site judicieusement nommé "infoguerre") ne permettent aux parties prenantes de faire le point et d'envisager la suite des évènements avec une meilleure vision stratégique.

Lire l'article complet.

 


Lire l'article complet, et les commentaires