Marronniers pour les « cocus »

par jlhuss
mardi 20 décembre 2011

C’est une habitude, mais elle commence de plus en plus tôt et dure de plus en plus longtemps. Le solstice d’hiver, les fêtes de Noël et du jour de l’an, sont l’occasion de faire des bilans, de reprendre les évènements jugés les plus importants ou d’élire femmes et hommes d'une année sur sa fin, de planter des marronniers.

En ce terminus 2011 nul ne pourra nier que l’euro et les finances publiques sentent fortement le sapin. Mais la référence la plus souvent évoquée demeure semble-t-il le printemps arabe. Et pourtant !

Certes les dictateurs soutenus et plus ou moins mis en place ont été jetés dans les geôles internationales, le désert ou l’oubli. On peut cependant mesurer la différence entre l’espoir et la réalité. Les scrutins organisés montrent tous la percée importante des partis islamistes, même s’ils sont souvent étiquetés « modérés ». Le secrétaire d’Etat français à la jeunesse, Jeannette Bougrab, déclare :

"Je ne connais pas d'islamisme modéré"..."Ben Ali ou Moubarak avaient agité le chiffon rouge des islamistes pour obtenir le soutien des pays occidentaux" [...]

"Je me refuse à croire qu'il y aurait une sorte de malédiction sur ces pays arabes, que le choix devrait se résumer entre les dictatures et l'islamisme, entre la peste et le choléra"

Voilà qui estompe des paillettes ramenées à la réalité des faits. Il faudra bien sûr attendre les évolutions, ne pas désespérer, mais les grandes tirades ont dû adopter le bémol à l’image de celles des BHL et autres "cocus" du fameux printemps.

L’autre « marronnier » de la presse récapitulative plongera sans doute ses racines autour du Sofitel New Yorkais et d’un grand hôtel lillois. L’affaire est devenue très lassante mais la désignation des hommes et femmes de l’année l’aborde d’une autre manière. Pour DSK, aucun problème, il peut à loisir se déplacer en Chine pour parler de l’euro et de la crise mondiale. C’est Anne Sinclair qui attire la sympathie et l'attention des foules. Elle semble être désignée par nos concitoyens comme la femme de 2011. Elle arrive en tête du premier classement des personnalités féminines de l'année, réalisé par CSA et Terrafemina. De quoi rassurer toutes les épouses trompées de la terre : plus vous porterez avec dignité et ostentation vos cornes, plus vous mériterez respect et reconnaissance. A ce titre d'ailleurs, Eva Joly, une fois n'est pas coutume, vise juste quand elle déclare qu'Anne Sinclair n'était "pas un modèle pour les femmes", trouvant "consternant" qu'un sondage en fasse la personnalité féminine ayant le plus marqué l'année : elle arrive devant Christine Lagarde , Martine Aubry et bien sûr Eva Joly !

"Je trouve ça triste, ça traduit une conception de la vie et des rapports hommes-femmes très, très surannée". "Anne Sinclair n'est pas un modèle pour les femmes"

La "cocue" à venir d'EELV ne peut pas avoir toujours tout faux, ni l'emporter en terme d'empathie. C'est trop tôt pour elle ; il lui faudra attendre vexations supplémentaires, rebuffades et trahisons pour espérer figurer au palmarès du solstice d'hiver 2012.

Le Blog


Lire l'article complet, et les commentaires