Mouvement Lycéen : Ceux qui manifestent avec leurs pieds

par Streetreporters
samedi 20 décembre 2008

127.000 jeunes dans la rue. Le nombre de lycéens dans les manifestations hier n’a pas baissé, il a augmenté. Ils n’avaient jamais été autant depuis que le ministre de l’Education, Xavier Darcos, a retiré son projet de réforme. On a suivi jeudi les lycéens dans la manif’ à Paris. Et ceux qui sont restés en cours, à Villemomble (93). Normal, ils avaient « contrôle ».



Jeudi 18 décembre – 12h50.
Pendant que des lycéens se préparent pour aller à la manifestation, (programmée à 14 heures en face du jardin du Luxembourg, dites « Luco ») d’autres squattent devant leur lycée. La caméra de StreetReporters s’installe devant le collège-lycée Blanche de Castille, place Charles de Gaule à Villemomble (93). Trois bâtiments font face à un rond point désert. Il fait froid, mais quelques jeunes tiennent le mur.

Une première fille
, cheveux couleur châtain, nous explique que la manifestation, « elle n’avait pas envie d’y aller ». Quatre autres racontent « qu’elles ne peuvent pas bouger car c’est un lycée privé super strict... ». Elles ne comprennent pas vraiment la réforme car « elle est trop confuse ».

Ceux qui connaissent la réforme Darcos ne l’approuvent pas. C’est le cas de Thomas, 16 ans, en Seconde, cheveux longs et bruns. Pour lui, cette loi « c’est du n’importe quoi » : « Ça ne sert a rien de faire réformes sur réformes ». Et s’il avait pu aller défiler à Paris, il y aurait été car « c’est pour notre avenir » nous explique-t-il. « Le bac il vaut ce qu’il vaut, en réduire les filières, il sera encore plus dévalorisé ! ».



Xavier Darcos
met de son côté ces jeunes qui ne sont pas allés crier « No you can’t détruire notre éducation », hier. Le ministre parle d’organiser « une sorte d’états généraux du lycée à partir des établissements », pour essayer de « faire s’exprimer tous les lycéens » (Voir "Darcos se Mange un Grec").

De leur côté les organisations lycéennes appellent à retourner dans la rue le 17 janvier. Et connaissant le monde lycéen, chacun sait que ce sera le vrai test parce que le rendez-vous est pris pour… après les vacances. Hier pourtant, les manifs ont été particulièrement fournies. L’Union nationale lycéenne (UNL), première organisation syndicale lycéenne, parle de mobilisation « exceptionnelle ».



La manifestation parisienne
, qui a réuni 13.000 manifestants, s’est achevée aux abords du métro Duroc. Et toutes les grandes villes ont eu leurs défilés, avec une mobilisation très forte dans l’Ouest (un bastion du mouvement depuis son lancement), en Midi-Pyrénées, et en Rhône-Alpes. On a signalé des bagarres à Lyon.

Voir aussi en ce moment sur StreetReporters :


> VIDEO Chaussure, les réactions de vos députés. Certains s’essaieraient bien au lancer de chaussures à la tête de W tandis que le député Maxime Gremetz (PC) trouve que Bush esquive « trop bien » les chaussures et y voit un coup de la CIA.


Lire l'article complet, et les commentaires