Pas de prime de NoŽl ? Le gouvernement n’a toujours pas annoncť la reconduction de la prime de NoŽl

par PRCF
jeudi 8 décembre 2016

 En France, 6e économie mondiale, 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. 3 millions d’enfants, soit un sur cinq, vivent sous le seuil de pauvreté d’après les chiffres de l’UNICEF. Et en ce début de mois de décembre, le gouvernement n’a toujours pas annoncé la reconduction de la prime de noël. Faisant craindre une suppression pur et simple. Qui empêcherait des millions de familles de pouvoir fêter noël. Qui priverait des millions d’enfants d’un peu de joie.

Ce gouvernement ne fait pas de cadeaux pour les travailleurs…

Depuis 1998 la prime de Noël est versée aux personnes bénéficiant des minimas sociaux, elle s’adresse principalement aux bénéficiaires du RSA. Elle est habituellement reconduite par une annonce intervenant durant les premiers jours de décembre. Ce 8 décembre, aucune annonce n’a encore était faite, faisant craindre une suppression pure et simple. 

Dans la droite ligne euro austéritaire de ce gouvernement menant une guerre de classe frontale contre les travailleurs : loi travail, gel du SMIC, baisse des remboursements sécurité social, ANI, recul de la retraite etc.

…mais uniquement pour les capitalistes

En revanche, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé la reconduction du CICE et la poursuite des cadeaux fait aux multinationales, au grand patronat. Et ce pour plusieurs dizaines de milliards d’euros ! Le gouvernement PS se vante d’avoir versé pour plus de 33 milliards d’euros de cadeaux fiscaux en 2016 à travers le CICE et le pacte de responsabilité aux entreprises. Des cadeaux qui vont encore augmenter de plus 3 milliards supplémentaires en 2017. A plus de 36,7 milliards d’euros !

Un cadeau qui représentent près de 2,7 millions de SMIC net annuel !

www.initiative-communiste.fr

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/de-prime-de-noel-gouvernement-na-toujours-annonce-reconduction-de-prime-de-noel/

 


Lire l'article complet, et les commentaires