Pourquoi les Femen s’en prennent-elles au FN ?

par Tanéléo
mardi 5 mai 2015

Quel est le lien entre un mouvement féministe et un parti politique ? Si les Femen s'en prennent au FN c'est par conviction. Décryptage.

 Les Femen ont eu la bonne idée de publier le mois dernier leur manifeste. Ce petit livre contient un historique de leur mouvement mais également, bien sûr, leur manifeste. Celui-ci nous permet de mieux comprendre les actions de ces "sextrémistes" et pourquoi les Femen ont mené une action le 1er mai lors du rassemblement du Front National.
 

Le coeur du combat des Femen est le système patriarcal : "Nous saisissons le concept de "patriarcat" pour désigner cette forme d'organisation sociale, juridique et économique bâtie sur la détention de l'autorité par les hommes" (p. 28). L'objectif pour les Femen est notamment de pouvoir disposer de l'espace social comme elles l'entendent, sans être bridées par le carcan des hommes.

 

Pour briser ce système patriarcal, les Femen ont identifié trois piliers à combattre : les dictatures, l'industrie du sexe et la religion. A propos des dictatures, elles écrivent : "C'est parce que l'idéologie patriarcale et les dictatures se complètent et s'alimentent que leur renversement constitue un enjeu majeur du féminisme" (p. 31). Ainsi, c'est parce que le Front National est assimilé à un parti dictatorial que les Femen le combattent, et c'est ce qui explique leur action du 1er mai. Cette action n'a d'ailleurs pas laissé indifférente Marine Le Pen qui publie cette photo sur son compte Twitter :

 

 

Le Front National est-il un parti dictatorial ?

Pour l'heure ce parti n'a jamais eu le pouvoir entre ses mains, donc savoir ce qu'il en ferait est davantage de la spéculation que de la certitude. D'autant plus que si Marinne Le Pen tente aujourd'hui de dédiaboliser son parti, c'est que par conséquent il a été diabolisé. Au point que critiquer le FN est presque devenu un exercice de style pour les journalistes : cela a toujours été de bon ton de critiquer le FN. Pour autant, cette tentative dédiabolisation ne doit pas ôter tout esprit critique, elle peut en effet n'être qu'une supercherie.

Toutefois, le Front National ne cache pas son attrait pour la religion. C'est d'ailleurs un argument de campagne : la défense du catholique contre le "grignotage" de l'espace social par les musulmans. Or la religion est également un pilier qui doit être combattu selon les Femen : "Là où commence la religion s'arrête le féminisme" (p. 39).

C'est donc pour deux raisons que les Femen s'en prennent au FN : pour les craintes dictatoriales qu'il suscite, et pour la religion qu'il promeut.


Lire l'article complet, et les commentaires