Radiographie des Franšais : ils vont mal !

par moderatus
mercredi 5 mai 2021

 

Radiographie des Français : ils vont mal !

Cette radiographie très complète des craintes et désirs des Français réalisée par l'IFOP est très détaillée, elle montre que les Français qu'ils soient de droite ou de gauche ont des craintes partagées et des aspirations communes. Les informations continues dont ils sont abreuvés, leur transmettent ces craintes, et leur fait mesurer le fossé entre ce qu'ils vivent et ce à quoi ils aspirent.

 

 

Sondage : les deux tiers des Français « ne se sentent plus chez eux comme avant » et « ne se sentent en sécurité nulle part »

Commençons par les craintes et le premier constat

La France est aujourd'hui en déclin.

Ils sont 75% à le constater. Ce sentiment couvre presque à égalité l'éventail complet politique du pays. Nous sommes endettés comme jamais on ne l'a été, le chômage est en progression, les mesures de confinement sont en train de tuer l'économie, et les fleurons de notre pays, l'école, l’hôpital se sont flétris au long des années. Ce pays qui rayonnait, qui était le phare du monde, et pour lequel on avait les yeux de Chimène ne suscite plus d'attrait ni de respect, pas plus pour les observateurs étrangers que pour certains de ceux qui y habitent comme pour ceux qui nous dirigent.

81% trouvent la justice laxiste,

De droite comme de gauche, on estime que la justice n'est pas assez sévère et parfois injuste. On en arrive à souhaiter un homme fort et même à souhaiter le rétablissement de la peine de mort à 49%. Triste escalade.

JUSTICE aux mains d'irresponsables.

la solution serait de construire des places de prison, afin d'appliquer les peines, et d'aggraver leur sévérité, mais ce n'est pas la solution en France et pas avec le pouvoir actuel malgré ses promesses. Pour faire de la place on libère les prisonniers. Un petit grain de folie et un maximum d'idéologie aussi.

Policiers brûlés vifs à Viry-Châtillon : l’avocat général a terminé son réquisitoire en déclarant aux accusés « Je sais que vous êtes une richesse pour notre société » Cet avocat général devrait figurer sur le mur des cons en tête de liste, à moins que ce ne soit calculé et qu'il prennent les Français pour des demeurés. L'absence de procès de l'assassin de Sarah Halimi a aussi révolté une grande majorité de Français. Macron a parlé de changer la loi, il serait temps, mais le connaissant ce sera certainement une réformette.

 

69% se plaignent du manque de souveraineté

Le mondialisme sauvage et cette Union Européenne qui devait leur amener sécurité et prospérité les conduisent en réalité du fait de nos dirigeants vers une fédération Européenne, qui a montré ses divergences et ses faiblesses autant sur le plan de la défense que celui du management de la pandémie. Le manque de souveraineté empêche surtout nos dirigeants de décider des mesures à prendre pour contrôler l'immigration, source directe de plusieurs problèmes, et levier essentiel pour éviter un chaos que de nombreux observateurs craignent.

 

Plus grave, les français ne se reconnaissent plus dans l'évolution de ce pays.

Pour 76% d'entre eux, c'est l'archipellisation du pays, des territoires ou la mixité a disparu, ou l'état ne fait plus la loi et où l'islamisme progresse à une allure vertigineuse, aidé en cela par certains hommes et partis politiques, en quête d'électeurs à n'importe quel prix, même celui de la soumission et de la complicité.

Les Français ne veulent pas que l'on déconstruise leur histoire de France. Macron va commémorer l'anniverssaire de la mort de Napoléon, mais en faisant aussi son procès. toujours le en même temps incompréhensible. 

https://image.slidesharecdn.com/rapportharrisinteractive-reactionsalatribunedesmilitairesdansvaleursactuelleslci-210429074337/95/raction-des-franais-la-tribune-des-militaires-dans-valeurs-actuelles-6-1024.jpg?cb=1619682445

Un nouveau sondage de cette semaine sur Harris LCI confirme les craintes exprimées lors de cette radiographie et complète l'aspect catastrophique de l'état du moral des français qui coïncide avec les craintes exprimées dans la tribune des militaires.

 

Si on ajoute à cette radiographie, celle faite ces jours ci par Harris après la lettre des généraux, on a la confirmation du désarroi absolu des français.

On y lit que

58% soutiennent la tribune des généraux, donc sont en contradiction avec le pouvoir.

86% pensent que la république est absente de certaines villes et certains quartiers

Pour ZEMMOUR “L’État n’a plus d’autorité sur des parcelles entières du territoire”

 

 

45% sont persuadés que la France connaîtra une guerre civile.

49% souhaitent un intervention de l'armée, même sans ordre du pouvoir, ce qui marque la gravité de leur désespérance et la certitude qu'une guerre civile conduirait à cette intervention ce qui obligerait de touyes les manières le pouvoir à faire intervenir l'armée.

Et pendant ce temps là, le pouvoir continue dans l'auto satisfaction et dans la dénégation de réalités aveuglantes. Tous ceux qui ne pensent pas comme LREM sont fascistes, factieux, et un peu nazillons, c'est ce que pense notre ministre de la justice, toujours dans la mesure et la tempérance en parlant de bruit de bottes, lui qui traite les généraux « félons » d’alarmistes.

Dupond Moretti a été choisi non pour ses talents éventuels pour la gestion du ministère de la justice, mais pour ses talents oratoires afin de discréditer l'opposition à Macron et surtout Marine le Pen pendant la campagne présidentielle. Mais ses talents dans cet exercice ne sont pas équivalents à ceux dont il a fait montre en tant qu'avocat.

Ses excès de langage n'ont pas la même résonance dans un prétoire et sur la scène politique.

Résultat, ils font grimper de façon spectaculaire le rassemblement national que 25% de l'extrême gauche est prête à soutenir.

Mais LREM est persuadée que Macron sortira encore vainqueur de cette confrontation qu'il désire absolument.

 

Mais si à ce jeu dangereux, qui consiste à se mettre les militaires à dos et à jeter de plus en plus d'électeurs désespérés dans les bras de Marine Le Pen il se brûlait les ailes et il n'était pas au second tour ?

C'est possible, tellement le rejet est grand et peut peut encore s'amplifier.

Il suffirait pour cela qu’une véritable opposition se dessine avec un projet rassembleur mettant en exergue les nombreuses carences du mandat qui se termine, puis qu’un leadership s’en dégage pour l’incarner

L’importance et la difficulté de la tâche nécessaire au redressement du pays après la crise sanitaire interdisent aux Français de se tromper !

 


Lire l'article complet, et les commentaires