Tchernobyl : La justice franšaise atomise le nuage...

par Clojea
samedi 10 septembre 2011

La justice a estimé que la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 n’a pas eu de conséquences sanitaire mesurable en France. Non lieu accordé par la justice dans l’enquête sur l’impact du nuage de Tchernobyl.

630 personnes malades ont eu le courage de porter plainte. Principalement les associations de malades de la Thyroïde. On le sait, les radiations peuvent provoquer des cancers. Il semble que certains magistrats aient éludés la question. La Co-présidente de l’association citée ci-dessus a vivement réagi à ce non lieu, et se pourvoira en cassation.

Un bref rappel. Les radiations devaient s’arrêter à la frontière française. D’ailleurs les douaniers avaient été soigneusement briefés sur le sujet…. Les radiations ne doivent pas passer. Donc inutile de prévenir les français sur d’éventuels risques de contamination, puisque elles ne passeront pas.

Risible, mais jaune. Depuis quelques décennies on nous alerte sur un orage violent, sur une invasion de termites, sur des pluies soi-disantes dévastatrice, sur la peste, le choléra, mais rien sur le risque des radiations en 1986 lors de la catastrophe de Tchernobyl. Nos voisins Allemand avait prévenu la population de ne pas consommer de lait cru, mais en France rien. Pas d’annonce concernant le fait de ne pas ramasser les plantes aromatiques telles que le Thym, la Sariette, ou autres, rien sur le lait, rien sur le ramassage des champignons, rien de rien. Nada, silence radio.

A l’heure ou le Japon affronte une catastrophe nucléaire sans précédent, où l’accès à l’information des populations civiles n’est pas garanti, et même bafoué, la garantie d’impunité que la France, au travers de quelques magistrats donc de la justice, diffuse à travers le monde entier est scandaleuse mais montre bien le lobby puissant du nucléaire.

En effet, comment des magistrats, sachant la toxicité des radiations, ont pu, en leurs âmes et consciences, prononcer un non lieu ? Impossible de ne pas connaître aujourd’hui le danger de la radioactivité, donc reste le lobby puissant du nucléaire. C’est bel et bien un déni de justice.

Ce non lieu est un non sens. Comme l’est aujourd’hui le refus du gouvernement et de l’opposition de considérer que le nucléaire est un danger pour la vie.

Il y a eu rétention d’information. Le 26 avril 1986, le directeur adjoint du bureau régional de l’OMS à Copenhague a déclaré que le France a fait de la rétention d’information. Le nuage a traversé la France et a posé des problèmes aux endroits de son passage, c’est-à-dire les Vosges, l’Est du pays, les Alpes, le Mercantour, la Corse.

La lutte contre le nucléaire, ses dangers et ses dérives est loin d’être terminé. Elle ne fait malheureusement que commencer et ce n’est pas gagné. Combien faudra-t-il de morts, de gens malades, pour que l’on arrête cette monstruosité ? Bonne question….


Lire l'article complet, et les commentaires