Une mémoire qui saigne toujours

par C’est Nabum
vendredi 1er février 2013

Sur Agoravox et nulle part ailleurs ...

Nous qui pensions avoir compris.

À raconter ma sortie pédagogique au Mémorial des enfants du Vel d'Hiv, j'ai réveillé la bête sournoise qui n'a cessé de rôder dans les consciences de ce pays. Nous qui pensions avoir compris depuis le courageux discours de Jacques Chirac, nous pouvons découvrir avec effroi la triste réalité. La haine, le mépris, l'antisémitisme, le négationnisme s'expriment ouvertement sur la toile, faisant d'une belle Agora un infâme champ de foire.

J'ai reçu des commentaires qui se suffisent à eux-mêmes pour poursuivre plus avant ce travail d'information et d'explication qui est conduit par Hélène Mouchard-Zay et le Cercil : Le centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret et la déportation juive. Nous pouvons craindre que d'autres de nouveau attendent leur heure pour se nourrir de paroles d'exclusion et de ségrégation.

Il y a bien entendu les adversaires résolus de la liberté de l'enseignant. Chacun veut désormais pouvoir choisir les contenus comme les programmes de télévision. C'est une grande tendance de notre société, les parents s'arrogent maintenant le droit de censurer le programme, de réfuter l'action du maître pour finalement instiller le doute, la suspicion ou le mépris. Ensuite on s'étonne que plus rien échappe à l'idéologie à l'école en dépit pourtant de programmes très clairs.

 

« Je ne crois pas qu’il faille organiser ces sorties obligatoires, un lieu de mémoire ne doit être visité que par ceux qui en ressentent le besoin »

« Peut-on imposer à d’autres de ressentir des émotions, du respect, de la solennité concernant un évènement quel qu’il soit ? Est-ce souhaitable dans un cadre éducatif ou tombe-t-on dans une manipulation plus ou moins ouverte ? Les enseignants sont là pour dire comment l’histoire s’est passée, le plus objectivement et le plus exactement possible, c’est tout. »

« La visite d’un mémorial ne leur apporte aucune connaissance, cela permet juste à l’enseignant de se faire bien voir

 »

« Visiter un mémorial est hors propos... et n’apporte strictement rien dans le cadre de l’enseignement. 
L’enseignement de l’histoire à l’école doit d’ailleurs s’arrêter là où commence l’idéologie.
L’histoire contemporaine ne doit donc concerner que des esprits déjà forgés à l’esprit critique, et insensibles à toutes les propagandes (qu’elle soit négationiste, sioniste ou mémorielle) »

« Et bien allez-y, éclairez ma lanterne, qu’ont donc appris ces jeunes de si important ? »

« 

Je pense, Monsieur qu’il est inconvenant de transformer l’école en tribune politique et religieuse. Que dirait un catholique si je lui demandais de garder le silence respectueux à Saint-Germain l’Auxerrois  ? … Que dirait un Artistocrate si vous lui demandiez de se recueillir devant la guillotine ?
 Vous demandez à des arabes qui ont été exilés de chez eux par des juifs sionistes de respecter le vel d’hiv ... c’est une idée folle. La vérité est que les génocides dans l’histoire ne concernent que des guerres de communautés... Battez-vous contre le communautarisme, contre le ridicule droit à la différence et laissez parler l’histoire toute seule.
Vous avez autre chose à faire : l’orthographe ou le calcul mental par exemple ! »

« Si le cas s’était présenté, j’aurai interdit à mes enfants d’aller à cette visite ! »

 

Je devrais vous dire que si l'enseignant se doit d'apprendre à lire, à écrire et à compter, il est aussi un éducateur qui dans le cadre de sa mission au service de l’État est également appelé à travailler avec les élèves sur les valeurs sociales (en particulier auprès de jeunes en risque de désocialisation). Que tout enseignement s'incarne dans un contexte. Que ce contexte est obligatoirement politique (et non politisé). Que le témoignage de l'Histoire (le devoir de mémoire) est un outil d'éducation au respect de l'autre et à la tolérance. … Mais est-ce bien utile ?

Certains pensent que nous n'envisageons l'histoire qu'au travers de la seule tragédie juive ? Comment leur dire que c'est la troisième année que dans l'une de mes classes, un élève a eu des membres de sa famille internés au camp de Jargeau réservé aux Tsiganes. Que cette coïncidence valait bien une visite en dépit de vos accusations infondées.

 

« Le génocide vendéen est lui par contre complètement occulté ! »

« J’avoue que j’en suis devenue agacée, car il s’agit toujours et encore, 68 ans après, de placer au pinacle des morts les mêmes Juifs. 
Personne ne semble se rappeler qu’il y a eu pendant cette guerre 60 000 000 morts et que les juifs n’en représentaient que le dixième.
 Oui, l’horreur se trouve dans le fait que cette tuerie était dirigée contre un peuple et qu’elle a été industrialisée, mais on oublie volontiers que les roms, les tsiganes étaient visés de la même façon, pourtant personne ne parle d’eux, ne visite leur lieux de mémoire. … Ne vous plaignez pas, ce devoir de mémoire, c’est vous qui l’avez imposé autoritairement et vos élèves ne se sont pas si mal conduits. Prenez un peu de recul sur vos propres sentiments et motivations.
 Pourquoi vouloir leur faire adopter un comportement stéréotypé alors qu’ils ne sont pas concernés par des événements anciens pour eux ? »
 



« 

Je remercie vraiment le ciel d’être né assez tôt. J’ai ainsi pu échapper, en tant qu’élève, à la corvée de tels « déplacements » imposés par le pouvoir politique. C’eût été une véritable épreuve.
J’ai même entendu dire que le pèlerinage en Pologne à Auschwitz était devenu fort commun. (bizarrement, il faut alors employer le nom allemand, mais attention, il ne faut pas parler pour autant de Stettin, Breslau, Danzig ou Königsberg...)
A quand les déplacements au Mur des lamentations, dans le beau pays démocratique de Bibi ? (le seul pays au monde, avec l’arrière-cour US, où la torture est tout à fait légale. »

 

Le devoir de mémoire n'est exclusif de personne, d'aucun génocide, d'aucun drame. Qu'il s'exerce aussi sur des faits positifs (les Justes, les Allemands ayant sauvé des juifs, ....). Que nul peuple civilisé ne devrait aujourd'hui, par son attitude, ignorer les leçons de l'Histoire lorsqu'il agit au présent. …

D'autres viennent déverser leur venin en toute liberté. Des propos qui me glacent, sont porteurs de bien des dérives possibles, de bien des inquiétudes. J'ai peut-être tort de douter de l'Humanité, j'interprète sans doute beaucoup trop des propos lâchés simplement par provocation ou stupidité, désir de se distinguer ou volonté de nuire par piteux calcul. Si c'est le cas, j'en serais heureux. Je vous laisse juge.

 

« Se rappeler, toujours se rappeler… Ça fait 70 ans maintenant, il serait peut-être temps d’oublier. Pourquoi cultiver ainsi une mémoire qui humilie les français ? ... La France était à Londres et dans les maquis.



« Non faut pas tout mélanger.... Le soucis, c’est la récupération et l’utilisation de l’Histoire

par certains aujourd’hui.
Déjà, il semble que seuls les juifs ont été victime de tonton Adolf. 
Et pour

achever de vous convaincre, essayez de critiquer Israël ! »

"Le Cambodge des Khmers
, 
Sabra et Chatila
, 
Le Rwanda
 , Srebrenica


Il n’ y a pas de couleurs, de nationalités, de religions qui tiennent, tout cela n’est que prétexte..


Il n’ y a que des raclures en costume cravate, en burnous, ou en tongues qui n’ont aucun respect pour l’humain..
Et ces ordures doivent être éliminées ! »

« Ce professeur, en bon laquais du Judéo américano mondialo capitaliste, joue sur l’émotionnel pour faire passer son bourrage de crane abusant de son pouvoir ! Il brosse ses supérieurs dans le sens du poil veut finir inspecteur et ne plus avoir à supporter les élèves. »


« Les juifs aussi doivent s’habituer à nous ressembler... Cela fait longtemps qu’on l’attend...
faut pas y compter ! cela fait 4500 ans qu’ils ont cette religion qui consiste justement à être à part (peuple élu ) avec vocation à en...er les goys ! 
l’ignorer ou le minimiser conduit à ne rien comprendre à la politique !
la mémoire de la shoa permet d’occulter/absoudre le génocide qu’il pratique en Palestine ! »

« Si vous souhaitez que votre démarche réussisse, voila ce que je vous conseille ;
Emmenez les gosses au Vel, d’Hiv...
Puis à Dachau ou Auswitch...
 Et enfin à Gaza...
Réussite assurée. » 


« C’est votre attitude qui est déprimante, l’OTAN a remplacé le III Reich et vous ne vous en rendez même pas compte, tant vous êtes focaliser sur le passé. »

À ceux-là que répondre ? Rien sans doute. Les plaindre sincèrement, comprendre comment ils peuvent en arriver à écrire de telles horreurs est déjà bien compliqué. Il vaut mieux les laisser à leur haine.

Heureusement il y eu d'autres commentaires, des encouragements ou des propos plus nuancés. Est-ce que ces intervenants sous-couvert d'anonymat, sont sincères ? Profitent-ils du masque pour jouer un rôle ? Pensent-ils vraiment tout ce qu'ils écrivent ? Comment peuvent-ils pour certains écrire des choses qui relèvent de l'insulte et parfois du délit ?

Cette tranche de vie du Web est à mes yeux exemplaires des dérives d'une liberté pourtant si bénéfiques à bien des égards. Il faut savoir que nous pouvons recevoir de tels propos, qu'il faut en accepter l'existence comme une trace profonde des failles de notre société. Je me demande bien sûr comment va être reçu ce billet sur le site même d'où sont tirés ces merveilles de la pensée humaine. Mais, reculez devant la nécessité de faire savoir serait une faute que je me pardonnerai pas.

Dubitativement leur.

Vidéo pour supporter un peu !


Lire l'article complet, et les commentaires