Zemmour, une des nombreuses victimes du terrorisme intellectuel

par moderatus
vendredi 20 décembre 2019

On a besoin des Zemmour, des Rioufol, des Finkielkraut, des Houellebecq, des Onfray, des Zineb, de tous ces trublions, ces empêcheurs de penser en rond qui nous délivrent de la pensée unique, de la bien-pensance, du politiquement correct, du coma intellectuel dans lequel nous plongent quotidiennement nos journaux télévisés. On a besoin d'oxygéner notre cerveau comme nos poumons ont besoin d'air.

Zemmour comme les autres, on peut, c'est sain, ne pas être d'accord avec tout ce qu'il dit, ne pas partager sa vision du monde, pas de gourou surtout, mais il faut s'incliner devant son érudition, sa verve et sa franchise. Certains médias l'ont compris, il fait exploser l'audimètre de CNews.

Cette émission ''Face à l'Info'' du lundi au jeudi, suivie d'un Face à Face, est un exemple à suivre d'émission de débats de qualité.

Sujets intéressants, intervenants cultivés, Eric Revel, Eric de Riedmatten, Marc Menant, courtois, pertinents, connaissant parfaitement leurs sujets, et en seconde partie la confrontation de Zemmour avec des élites intellectuelles de tous bords, experts en divers domaines est un régal.

Une trentaine d'intervenants sont déjà intervenus déjà face à Zemmour dans la deuxième partie de "Face à l'info".

Pas des tendres et pas beaucoup d'amis, on peut citer Mohamed Sifaoui, Nicolas Bouzou, Marek Alter, Michel Onfray, Philippe Bilger, Henri Pena-Ruiz, Madelin, Asselineau.

Mais la jalousie et la haine sont irrépressibles, non seulement on s'en prend toujours à Zemmour mais aussi à la présentatrice de l'émission Christine Kelly qui a aussi reçu des menaces de mort.

Alors les pisse froid, les censeurs les donneurs de leçons compulsifs qui voulaient écarter Zemmour des médias, qu'ils enragent, tant mieux.

J'ai même entendu un de ces faux culs dire « Il ne faut peut être pas censurer Zemmour, mais on peut ne pas l'inviter ». Des journalistes censeurs et faux culs ça existe.

https://www.valeursactuelles.com/societe/menacee-de-mort-la-journaliste-christine-kelly-recoit-le-soutien-de-lelysee-114004

Rioufol une des voix dissonantes chez Pascal Praud. 

Zineb El Rhazoui, ou simplement Zineb comme nom de plume, est une écrivaine, journaliste et militante des droits de l'homme franco-marocaine, femme courageuse, menacée de mort elle aussi et protégée par la police comme Zemmour. Son crime, s’élever contre l'islamisme. Elle a osé écrire « L’ISLAMOPHOBIE EST UNE ESCROQUERIE INTELLECTUELLE ».

Ce qui fait qu'elle accumule les Fatwas.

On devrait avoir le droit comme elle et Zemmour d’affirmer qu'en France, la critique d'une religion, qu'elle que soit cette religion, est licite et que l'on peut donc de critiquer une religion ou ses dérives sans être traité de raciste.

Si on voulait envoyer devant les tribunaux, des racistes, des porteurs de haine, des insulteurs, des violents, des casseurs, on a le choix, ils sont légion, mais on n'ose pas. Les cibles choisies le sont par les porteurs d'un terrorisme intellectuel se drapant sous des faux semblants anti racistes.

Quand des association subventionnées par l'État et certains maires font des réunions où les blancs ne sont pas admis, sont-ils convoqués pour acte ou attitude raciste devant les tribunaux ?

Quand les rappeurs appellent à tuer des blancs et des flics, les poursuit-on devant les tribunaux pour appel au meurtre ?

Quand LADJ LY, repris de justice condamné pour complicité d’enlèvement, séquestration et tentative de meurtre, réalisateur des Misérables, traite Zemmour de « fils de pute » et dit à « Zineb El Rhazoui, « va te faire enculer ! », on continue de s'extasier sur son film sans relever ses insultes ni les sanctionner.

Quand, sur des réseaux sociaux, certains appellent à tuer Zemmour le plus rapidement possible, sont-ils poursuivis ?

Quand Houria Bouteldja, porte-parole des 'indigènes de la république', écrit un livre dans lequel, le racisme anti blanc, l'antisémitisme, sont exprimés de façon explicite et honteuse, qui s'indigne ? Quelques très rares courageux.

Quand les blacks bloc cassent, pillent, agressent la police en toute impunité, alors qu'ils sont connus, identifiés et ne sont pas interpellés même préventivement alors qu'on arrête des gilets jaunes qui courent sûrement moins vite et sont moins dangereux à appréhender, on est en droit de s'interroger, non ?

Ces gens là sont-ils convoqués pour actes ou propos racistes pour violence délibérée devant les tribunaux ?

Les médias se déchaînent-ils contre eux ?

Les politiques osent-ils les critiquer, et réclamer des sanctions ?

Que nenni, les raisons de cette mansuétude sont nombreuses et pas très défendables.

Alors, à nous de savoir nous protéger de ces laveurs de cerveau, ce ces idéologues, de ces censeurs impénitents, de ces donneurs de leçons compulsifs. L'ennui, la lassitude, l'injustice et la pensée unique naissent des codes imposés par une intolérance à géométrie variable.


Lire l'article complet, et les commentaires