La tour de Babel

par Hobbes
mercredi 16 avril 2008

Un petit tour d’horizon des « tours de Babel » en construction et en projet dans le monde...

Les hommes sont fous. Alors que la religion revient en force, dans ses dimensions les plus martiales et caricaturales, il semble que les hommes aient décidé de renouveler la tour de Babel... Bien entendu les projets de gratte-ciel qui se multiplient en Orient comme en Occident mettent en avant la technicité et les budgets pharaoniques pour réaliser ces constructions. Des princes milliardaires du Golfe cherchent (comme leurs prédécesseurs américains du début du XXe siècle) à montrer leur puissance financière en possédant la tour la plus haute du monde. Et progrès techniques aidant, ces records s’accumulent, ne tenant pas plus de cinq ans, depuis la finalisation de la Tour 101 à Taipei en 2004 et ses 508 m. Auparavant les tours jumelles Petronas (véritables stars du film Haute voltige avec Sean Connery...) détenaient le record en 1998 avec 452 m. Ce qui fascine et inquiète dans cette accumulation depuis l’an 2000, ce n’est pas tant les records eux-mêmes, que l’écart de hauteur qui les sépare et le coût exponentiel des constructions. Les milliards s’accumulent et l’on finit par se demander si chaque milliardaire ne finira pas avec sa propre tour...

Ainsi, si seuls quelque dix mètres séparent les Pétronas des précédents records de Chicago et New York des années 70 (les fameuses "Twins"), l’on gagne plus de 50 m avec la Tour 101 et 200 (! !) avec le nouveau record de Burj Dubaï (785 mètres). La tour de Dubaï est devenue la construction humaine la plus haute de l’Histoire fin mars 2008 avec 630 m. Ce n’est pas fini, puisque (toujours à Dubaï) le Al Burj prévoit 1 200 m (avec toujours les incertitudes de calcul entre le dernier étage et la flèche) en 2010, la Mile Tower d’Arabie saoudite prévoit 1 600 m pour 6 milliards d’euros...

A côté de cela, la Fredom Tower destinée à remplacer les Twins de New York et prévue à l’origine pour être la plus haute du monde... ne le sera jamais (541 m). Le projet "Bionic Tower", annoncé il y a quelques temps et qui apparaissait comme de la science-fiction avec ses 1 228 m construits dans la mer au large de Shanghai, une véritable ville verticale) semble n’être plus qu’un énième projet de tour de Babel. Au-delà de ces records techniques et financiers, il ne fait que peu de doute que l’une ou l’autre subira une catastrophe (tremblement de terre, pression du vent, attentat) d’ici quelques années. Pour finir, un projet surprenant, chez nous, à la Défense, prévoit pas moins de 1 800 m... A ce stade, on se demande bien quelle pourrait être la limite physique d’une construction de tour. Sachant que tous les projets géants actuels prévoient des socles plus qu’imposants, voire des tours multiples pour tenir la structure, le design du projet français (sans parler de la question du financement) semble voué à être taillé au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Documents joints cet article


Lire l'article complet, et les commentaires