Allergies : le CBD pour y remédier ?

par
vendredi 29 avril 2022

Les allergies au pollen battent leur plein. Entre les yeux qui piquent, les éternuements et la gorge irritée, cette saison n'est pas la préférée de beaucoup de Français. En plus de toutes les solutions déjà connues, il se pourrait que le CBD aide à lutter contre les allergies. On vous explique pourquoi.

L'allergie, définition

Une allergie est un dysfonctionnement immunitaire. Techniquement inoffensives, les substances que l'on retrouve dans notre organisme trompent le système immunitaire, à l'exemple du pollen ou des poils d'animaux. C'est pour cette raison que le corps a une réaction défensive qui est disproportionnée. Des histamines sont alors libérées et c'est alors que les symptômes relatifs aux allergies vont être ressentis et se manifester. Parmi eux, on retrouve généralement :

Bien sûr, d'autres symptômes peuvent survenir. Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé, qui sera en mesure de proposer des solutions à un patient. Par ailleurs, il faut savoir que les allergènes peuvent être présents partout. Y échapper reste donc complexe. Mais pour diminuer les effets des allergies liées au pollen, il se pourrait que le CBD soit une solution.

Le CBD, remède aux allergies ?

Le CBD est une substance issue de la plante de chanvre qui n'a pas d'effets psychotropes et qui doit contenir moins de 0,3 % de THC pour pouvoir être commercialisée. Lorsqu'une personne consomme du cannabidiol, son système nerveux est stimulé. Or, le CBD pourrait fonctionner de la même manière que les antihistaminiques et contribuer à conserver l'équilibre naturel de l'organisme. Le CBD peut aussi bien être consommé sous la forme d'huile que de gélule. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur ces dernières, il est possible d'en lire plus sur les sites spécialisés dans la vente du cannabidiol ou de se renseigner directement en magasin. Anti-inflammatoire, le CBD est efficace dans le traitement des infections et des inflammations. Or, il s'agit d'un des symptômes qu'une personne peut ressentir lorsqu'elle fait des allergies. La cannabidiol pourrait donc bien être consommé dans le cas d'une sensibilité au pollen. Il participera alors à déboucher le nez, mais aussi à calmer les éventuels problèmes respiratoires que pourraient rencontrer des individus sujets à l'asthme. Du côté du dosage, celui-ci devra être individuel. Ce qui correspond à une personne n'ira pas forcément à une autre et inversement. Et pour le pollen, il est recommandé de débuter le traitement avant même le début de la saison. 

Les autres solutions contre les allergies

D'autres solutions existent pour traiter les allergies. Les antihistaminiques, par exemple. S'ils sont pour la grande majorité en vente libre en pharmacie, il demeure conseillé de consulter un médecin avant d'en consommer. Certains peuvent donner lieu à des effets secondaires, ainsi qu'à une forme de dépendance. Ils peuvent prendre la forme de comprimés, mais aussi de vaporisateurs nasaux. Afin de limiter au maximum les allergies, il est aussi nécessaire de se laver le nez régulièrement. Réaliser le ménage plusieurs fois par semaine limitera aussi certaines allergies, comme celles liées aux acariens ou aux animaux de compagnie.

La désensibilisation aux allergies, une solution ?

Le but de la désensibilisation est de rendre un patient tolérant face à un allergène en l'habituant à sa présence. Des extraits de cet allergène sont administrés sous la forme de comprimés à mettre sous la langue. L'action est à réaliser de manière régulière et durant une période qui peut aller de trois à cinq ans. Et s'il est nécessaire d'aller jusqu'au bout du processus, des améliorations se constatent déjà au bout de seulement quelques mois. Ce soin, curatif, est accessible dès l'âge de cinq ans, notamment lorsqu'un enfant présente des symptômes liés à l'asthme ou la rhinite. C'est l'allergologue qui décidera de faire immuniser un patient ou non, en fonction de ses symptômes. Lorsque le traitement débute, des réactions locales sont généralement constatées. Il peut s'agir de démangeaisons ou d'un gonflement de la langue, par exemple. Il est donc possible de se demander si la désensibilisation s'adresse à tout le monde ou si certaines personnes ne peuvent y recourir.

Désensibilisation, à qui s'adresse-t-elle ?

La désensibilisation est généralement recommandée dans le cas où une allergie serait invalidante. Dans ce cas, les symptômes sont présents un minimum de deux mois par an et ont tendance à s'aggraver. Il peut aussi s'agir d'une allergie saisonnière et relative aux acariens ou au pollen, ainsi qu'aux piqures d'abeilles ou de guêpes. Dans ce cas, un bilan sanguin et des tests cutanés sont réalisés afin d'identifier l'allergène en cause. Mais attention, la désensibilisation peut aussi être contre-indiquée dans certains cas. Par exemple, elle ne peut être réalisée en cas d'asthme sévère ou d'allergie alimentaire. Il n'est pas non plus possible d'y recourir lorsqu'une personne souffre d'une maladie auto-immune ou d'un cancer. 

 


Lire l'article complet, et les commentaires